Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 06:40

Une bonne partie de nos chers médias se sont extasiés sur le fait que le pape François se soit rendu à Cuba et surtout qu'il ait rencontré Fidel Castro.

 

S'il est vrai que dans le Notre père, il est dit "comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés", fallait-il pour autant  aller faire de la lèche à un dictateur responsable de la mort de près de 30 000 personnes ?

 

Que le pape François aille rendre visite au peuple cubain et aux catholiques de ce pays est une bonne chose. Après tout, les jeunes Cubains actuels ne sont pas responsables de la c... de leurs aînés qui ont laissé les Castro gangréner leur île. 

 

Mais qu'il continue sa messe alors que, sous ses yeux, des opposants étaient arrêtés ou qu'il soit comme une groupie devant Castro m'insupporte.

 

Jean Paul II et Benoît XVI n'avaient aucune tolérance pour ce genre de parasite humain. Jean Paul II a d'ailleurs failli le payer de sa vie quand on sait que sa critique dure du communisme a entraîné un attentat contre sa personne. Benoît XVI n'a jamais hésité à critiquer le totalitarisme islamiste (la fameuse controverse de Rattisborne), sans se soucier des cris des bobos de toute la planète.

 

François, lui, se comporte de plus en plus comme un pape de "gauche". Il se pâme devant Castro, va aux Etats Unis et dit à Obama tout ce qu'il veut entendre (la lutte contre le réchauffement climatique c'est bien ! vive le muticulturalisme forcé ! Vous avez bien fait de vous rapprocher de Cuba ) et enfonce encore le clou sur le scandale de pédophilie qui a secoué l'église américaine il y a plusieurs années. S'il est légitime de condamner fortement les salopards responsables de ces actes, et personnellement, je trouve que la justice a été quelque peu légère à ce sujet, François aurait pu délivrer un vrai message de fermeté à l'égard des dictatures rouges ou vertes qu'aimte tant Obama. Mais il est plus simple de faire dans le politiquement correct.

 

Même quand on est pape.

 

François me déçoit de plus en plus. J'ai bien peur qu'après son passage, l'Eglise soit devenu une sorte d'ONU religieuse, un machin qui n'osera plus se dresser contre les dictateurs, qu'ils soient politiques ou scientifiques, mais qui au contraire, accompagnera la société dans toutes ses dérives.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Greg 25/09/2015 21:30

C'est tout de même drôle de voir ce Pape si concerné par le sort des faibles et des pauvres se ranger systématiquement du côté des puissants et de ceux qui les oppressent comme Obama, l'ONU (GIEC), l'ensemble des médias et l'UE.

Avec Obama en tête, les dirigeants occidentaux se sont acharnés contre les chrétiens et le christianisme. Ils ont participé à la confusion entre le Bien et le Mal voir même l'inversement du Bien et du Mal. Les dirigeants comme Obama continuent de défendre des organisations comme Planned Parenthood qui tue des enfants avant et après leur naissance pour revendre leurs organes. Ils continuent de promouvoir et de valoriser tout ce qu'il y a de pire dans nos société et le Pape ne trouve rien à y redire, au contraire il rentre dans leur jeu.

Greg 25/09/2015 21:42

---“Rules are for fools. That’s why I like the new pope,” Madonna told her audience. “He seems very open-minded.”---
http://www.breitbart.com/big-hollywood/2015/09/25/madonna-dedicates-song-popey-wopey/

Si les Madonna et autres Miley Cyrus et Minaj soutiennent ce Pape, c'est qu'il y a un problème.