Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 10:01

C'était attendu , à cause des résultats décevants de sa campagne, mais aussi des attaques violentes de Trump (et totalement indignes  - je vais y revenir), Jeb Bush jette l'éponge et ne suivra pas donc les traces de son grand père et de son père. 

 

La primaire en Caroline du Sud, où il n'a récolté que 8% des voix républicaine aura donc été fatale à Jeb. Sa campagne n'avait de toutes façons jamais décollé et elle était à court d'argent. Inutile de continuer donc. Reste que Jeb Bush a surtout payé le défoulement des autres candidats vis à vis de son père. A ce petit jeu débile, Donald Trump a été largement le plus virulent : lors d'un des derniers débats télévisés entre candidats républicains, il accusait W de n'avoir rien fait pour éviter le 11 septembre. En fait, il rappelait de manière honteuse que le 11 septembre avait eu lieu sous la présidence du père de Jeb, faisant mine d'ignorer que si Al Gore avait été élu, le 11 septembre aurait aussi eu lieu.

 

Cette façon de taper sur la famille Bush, Trump s'en est fait une spécialité depuis des années. Opposant à la guerre en Irak, tirant les mêmes conclusions erronées que les démocrates sur la crise qui secoue ce pays (en clair, si l'Irak est soumis au chaos, ce n'est pas parce que Obama a lâché prise en 2010 - alors que tous les spécialistes et le gouvernement irakien le suppliaient de ne pas le faire - mais parce que Bush a destitué un dictateur monstrueux), Trump est également passé maître dans l'art de la girouette, félicitant Obama en 2008 pour sa victoire.

 

Si l'on peut admirer le parcours économique du milliardaire, on peut tout de même se montrer plus circonspect sur son parcours politique : son programme n'en est toujours pas vraiment un et pour le moment, il dépense beaucoup d'énergie pour dézinguer son propre camp, oubliant qu'il faudra bien le rassembler s'il est désigné candidat. Il l'emporte en Caroline du Sud avec 32,5% des voix, devançant ses candidats de 10 points, preuve que la stratégie fonctionne pour le moment, mais il n'écrase pas non plus la concurrence. Et ce ne sont que des primaires.

 

Parce qu'en face, Clinton s'est refait une santé en remportant le Névada à 52% contre 47,5 pour Sanders, dont les scores élevés sont toujours aussi incompréhensibles, même si le parti démocrate glisse de plus en plus vers le gauchisme.

 

Si Trump veut être président des USA, il va falloir qu'il ne se trompe pas d'adversaire. Certes, Bush hors jeu, c'est un concurrent de moins. Mais les partisans de Bush ne vont pas se reporter sur lui mais plutôt sur Marco Rubio, arrivé au coude à coude en Caroline du Sud  avec Ted Cruz (les scores donnent pour les 2 hommes des chiffres aux alentour de 22,5 et 22,3). Rubio, qui résiste donc bien mieux que prévu, sera peut être l'élément pertubateur. Il est conservateur tout en étant moderne, incarnant à merveille la mue du GOP, une mue que les observateurs en Europe font mine de ne pas voir. Pour eux, le GOP reste un parti de WASP alors qu'autour de Rubio (originaire de la communauté cubaine de Floride) on trouve une indienne Nikki Haley (gouverneur de Caroline du Sud) et Tim Scott, un sénateur noir bien éloigné des poncifs qu'on aime à nous répéter !

 

La course se resserre petit à petit du côté Républicain. Elle reste indécise aussi chez les Démocrates.

 

Ce qui est certain est, quelque soit l'issue des primaires, ni Clinton ni Sanders ne doive accéder à la présidence. Le désastre Obama ne peut pas être prolongé sinon c'est le monde entier que l'Amérique entraînera dans sa chute !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Dave - dans USA 2016
commenter cet article

commentaires

lucien 23/02/2016 21:31

En ce qui concerne la guerre en Irak, il n'y a que les néoconservateurs qui défendent encore cette intervention. Ok, un dictateur monstrueux a été destitué mais à quel prix ? Et pour quel résultat ? Obama a au moins empêché la mort d'encore plus de soldats américains. 4 400 soldats américains tués, 32 000 blessés.
http://www.lepoint.fr/monde/ou-va-le-monde-pierre-beylau/irak-un-desastre-historique-14-12-2011-1407337_231.php

Dave 24/02/2016 08:17

Il aura fallu combien de millions de morts pour abattre le nazisme ? Avec une telle logique, effectivement, il ne faut intervenir nulle part, laisser faire les Saddam de tout poil, laisser crever les peuples qui n'ont pas la chance d'avoir des dirigeants sans doute imparfaits mais qui ne les massacrent pas. La destitution de Saddam était une chance pour l'Irak, Obama a préféré les abandonner tout comme le sud-Vietnam ou la Somalie furent abandonnés. Les milliers de victimes civiles supplémentaires de ces pays le regrettent sans doute. Et au passage, la très grande majorité des 4400 morts US (en gros , 2 jours de débarquement en Normandie) le furent de 2003 à 2005. Une fois le Surge de Paetrus mis en place, ils ont drastiquement diminué.

Greg 23/02/2016 22:24

Le problème n'était pas l'entrée en guerre de Bush mais la sortie d'Obama. Obama a tout fait pour favoriser les islamistes. Il a poussé les frères musulmans partout dans le monde y compris aux USA. La faute de Bush était de ne pas avoir prévu qu'un ennemi de l'Amerique prenne le pouvoir et ruine tous les efforts réalisés par l'Amerique et ses alliés.

D.J 22/02/2016 20:27

" Ca c'est ce qu'il dit, mais Trump n'était pas opposé dès le début. Il a dit qu'il pense que c'est une bonne idée d'envahir l'Irak en 2002 au micro d'Howard Stern. Il faut toujours se méfier de ce qui se dit en période de campagne. "

Si il n'assume pas ses propos sur l'Irak qui dira-il une fois élu si il n'arrive pas à tenir ses promesses? C'est peut-être aussi que ses électeurs ne se méfient pas assez de lui qu'il caracole en tête. C'est pas le tout de vouloir tout révolutionner en tapant sur ces adversaires. Il faudra tout assumer ces promesses en cas de victoire à la MB. Si il change d'avis sur l'Irak comme de chemise je ne suis pas certain qu'il tiendra tout ce qu'il a promis. Surtout les plus grosses de ses promesses. Rubio est peut-être trop modéré pour certains mais lui au moins ne cherche pas à vendre la Lune aux américains.

D.J

D.J 22/02/2016 13:21

" Et contrairement à ce qu'il dit il a soutenu l'intervention en Irak, il ne l'a contesté que lorsque le vent a tourné. "

Pas vraiment. Sur Valeur actuelle Trump dit que nous aurions jamais du aller ne Irak que tout cela est de la faute de Bush et que j'étais contre dés le début. Il critique néanmoins Obama en disant qu'il a quitté l'Irak de la plus mauvaise façon en aggravant une situation qui était déjà mauvaise.

" Je ne me fie pas trop à ses sorties pendant la campagne. Il tente de se faire élire et tente donc de ratisser très large "

Oui mais comme la dit David il faut que Trump ne se trompe pas d'ennemi. En se mettant à dos le GOP on croirait qu'il ne sait pas que ce sont les grands électeurs qui élisent au deuxième tour le président. Face à Clinton il prend des risque bien d'être désavoué par son propre camps. A choisir un adversaire il préféreront l'original que la copie.

Bon je préfère aussi Cruz à Trump; mais c'est surtout Rubio que j'aimerai voir à la MB

D.J

Greg 22/02/2016 19:47

@Dominique
"Pas vraiment. Sur Valeur actuelle Trump dit que nous aurions jamais du aller ne Irak que tout cela est de la faute de Bush et que j'étais contre dés le début. "
"
Ca c'est ce qu'il dit, mais Trump n'était pas opposé dès le début. Il a dit qu'il pense que c'est une bonne idée d'envahir l'Irak en 2002 au micro d'Howard Stern. Il faut toujours se méfier de ce qui se dit en période de campagne.

"Oui mais comme la dit David il faut que Trump ne se trompe pas d'ennemi."

J'ai aussi tendance à voir le parti républicain comme une nuisance et c'est pour cette raison que je soutiens Cruz. Trump c'est bien mais il va se contenter de faire son ou ses mandats et puis basta. Cruz veut transformer le GOP, placer ses hommes à des postes stratégiques. Il a un vrai plan (c'est ce qui se dit) pour changer ce parti qui pourri de l'intérieur.

Rubio est très critiqué par beaucoup de conservateurs qui le jugent trop modéré. Moi je l'aime bien aussi mais je ne le sens pas pour la MB. Vu le travail qu'il y a à faire, il faut un type solide et Rubio ne l'est pas. Enfin pas selon moi.

lucien 22/02/2016 10:21

"Jeb Bush jette l'éponge et ne suivra pas donc les traces de son grand père et de son père. " Ne faîtes-vous pas erreur ?! Jeb Bush est le frère de Geroges W.

Dave 22/02/2016 22:04

Oui, effectivement. Jeb est bien le frère de W et non le fils de Neil (donc petit fils de Georges Senior). Je vais rectifier mon article. Et corriger mes sources.

Cela dit, il me semble que d'autres ont fait la même ânerie que moi. A vérifier.

Greg 21/02/2016 21:12

Oui les attaques de Trump étaient indignes mais Jeb n'a pas su y répondre, c'est Rubio et Carson qui ont défendu W.Bush avec beaucoup de classe. Jeb est bien sympa mais il est très loin d'être son frère, il n'était tout simplement pas fait (prêt?) pour ce poste.

Par contre, juste un petit détail : Trump n'a pas félicité Obama, c'était un hoax que Glenn Beck a repris et dont il s'est excusé depuis sur Fox News. Je préfère Cruz à Trump et j'aime bien Rubio mais si c'est Trump ça sera aussi très bien. Je ne me fie pas trop à ses sorties pendant la campagne. Il tente de se faire élire et tente donc de ratisser très large, critiquer la guerre d'Irak peut lui servir auprès des libertariens proches de Ron Paul. Et contrairement à ce qu'il dit il a soutenu l'intervention en Irak, il ne l'a contesté que lorsque le vent a tourné.

Présentation

  • : La pensée néoconservatrice
  • La pensée néoconservatrice
  • : Néocon ? Of course, man !!
  • Contact

La liberté


"Que Règne la Liberté"
Georges W Bush


 

L'Iraq en Vérité


Lisez le Rapport
sur l'Irak du Blog Drzz
Plus de 150 articles
pour vous réinformer sur l'Irak !

La Vidéo