Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 15:25

Autant l'avouer tout de suite, ce n'est qu'après le meurtre de la députée anglaise que je me suis rendu compte que les Britanniques allaient voter lors d'un référendum pour ou contre la sortie de l'Europe. Non pas que le sujet m'indifére, au contraire, mais parce que, pris par les grèves, l'opposition à la loi travail, l'Euro, les inondations, la chute sans fin de Hollande, je n'ai pas vraiment eu l'impression que les médias en parlaient énormément. Et comme je suis très peu les chaînes d'infos, je suis passé quelque peu à travers les jours d'avant scrutin.

 

Si les Anglais ont toujours été très eurosceptiques, je pensais tout de même qu'ils seraient assez pragmatiques pour rester dedans. Après tout, il me semble qu'ils profitent tout de même de l'Europe, en la finançant moins que la France ou l'Allemagne, même si, comme dans le reste de l'UE, la débilité de certaines règles européennes et ce sentiment d'être dirigé de Bruxelles fait beaucoup de mal.

 

Mais au final, le Brexit l'a emporté. Et pas d'un cheveux. Bien entendu, quand on regarde le résultat dans les détails, le vote est loin d'être uniforme. Ainsi la capitale a nettement plus voté pour rester dans l'Europe. Cependant dans une élection nationale, ce sont les résultats nationaux qui comptent. Et ils ont donné la victoire au "Leave".

 

Est-ce une bonne nouvelle ? Ceux qui sont horripilés depuis des années par l'attitude anglaise vis à vis de l'Europe (pour caricaturer : on en profite mais on refuse de payer à la hauteur de ce que l'on reçoit) seront peut être ravis.

 

Mais pour ceux qui, comme moi, ont envie d'une Europe plus forte, qui gommeraient ses défauts technocratiques actuels, c'est une catastrophe.

 

Même si le Royaume Uni ne fait partie des pays fondateurs de 1957, c'en est tout de même un poids lourds. On ne parle pas de la Slovaquie ou la Lituanie, mais bien d'une des puissances économiques européennes, qui avait d'ailleurs refusé d'entrer dans la monnaie commune.

 

Cela veut donc dire que l'UE va s'afaiblir économiquement, un peu comme si la région parisienne quittait la France. Mais cela veut surtout dire qu'un certaine contagion peut gagner l'Europe.

 

Le fait que les nationalistes et les extrêmistes de tout poil, les complotistes et les anti-mondialisations se réjouissent de la victoire du Brexit n'ait pas fait pour me rassurer . On peut d'ailleurs trouver paradoxal de souhaiter la fin de l'Europe et de détester l'Amérique car une Europe faible profitera forcément aux USA, la Chine voire la Russie. 

 

Rappelons que, malgré tous ses défauts, l'Europe a permis des programmes comme Airbus ou Ariane. C'est l'UE qui a permis d'envoyer une sonde se poser sur une comète. C'est parce qu'un programme qu'Erasmus existe que l'on peut aller facilement étudier en Europe (voire se former quand on est adulte : c'est ainsi que j'ai pu passer 2 semaines à Oxford pour remettre mon anglais à jour). C'est également la coopération entre l'Allemagne et la France qui a enterré un esprit de revanche vieux de plus d'un siècle et mis fin à la guerre sur nos territoires. Les anti-Europe ne le disent pas trop, mais 70 ans de paix en Europe, c'est la plus longue période de paix depuis la chute de l'Empire romain.

 

En quittant l'UE, l'Angleterre a ouvert une boîte de Pandore et personne ne sait ce qui en sortira. Ni les pro, ni les anti-UE. Mais ce qui est sûr, c'est que l'on sait ce qu'il y avait avant 1957.

 

L'avenir s'annonce donc de nouveau totalement incertain. Il est vrai que la commission a joué avec le feu en refusant d'écouter les craintes des peuples, en laissant certains mensonges perdurer et en donnant cette impression d'arrogance caractéristique de certaines élites.

 

Il n'empêche : si une réforme de l'UE est souhaitable, je pense que la détruire ne permettra pas de retrouver un "âge d'or", pour peu qu'il ait vraiment existé. 

 

Un de mes contacts Twitter m'envoyait ce message : 

only time will tell. Not the result I wanted but now it's happened let's just see. Don't think it'll be that bad

A la fois de la déception, du fatalisme mais de l'espoir en fin de compte.

Effectivement, seul le temps le dira !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dave - dans Europe
commenter cet article

commentaires

André 09/07/2016 15:09

je ne vais pas parler du sujet de l'article mais de la mise en cause de Tony Blair sur la guerre en Irak. Jusqu'à présent, les médias n'avaient pas trop mis en avant l'intervention occidentale de 2003 pour expliquer Daech mais maintenant , il s'acharne à vouloir nous faire croire que Daech est une conséquence de la guerre de 2003. L'émergence de Daech a pour cause le retrait précipité des troupes
américaines par Obama et par la guerre de Syrie qui a permis la réanimation de Daech qui était en quelque sorte dans un état comateux. Le seul reproche qu'on peut faire à W Bush et Blair c'est de ne pas avoir suffisamment détruit le régime de Saddam Hussein car Daech puisse sa force parmi les partisans de Saddam Hussein.

Greg 28/06/2016 13:11

@Dominique

"Ils ont été élus par les représentants de chaque états de l'UE qui ont été eux élus par leur peuple respectif. "

Non, même pas ! Ils sont désignés. Cela ne ressemble en rien aux élections de notre Sénat en France.

D.J 30/06/2016 19:26

Je ne parlais pas de votre sénat mais plutôt une comparaison avec en Suisse notre Conseil fédéral ( le gouvernement exécutif ) non pas élu par le peuple mais par le parlement. Dans les grandes lignes les commissaires européens sont élu ou désignés par le conseil européen réunissant les chef d'états ceux que électeurs européens élisent et qui est approuvé par le parlement européens eux aussi élu par les peuples des pays membres.

Dire que l'UE n'est pas démocratique avec l'exemple des commissaires européens c'est comme de dire que la Suisse n'est pas démocratique parce que le Conseil fédéral n'est pas élu par le peuple ni le président de la confédération. Et j'avais pris aussi l'exemple de vos ministres et de votre premier ministre en France qui ne sont pas non plus élu par le peuple mais désigné par votre président si je ne m'abuse.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Commission_europ%C3%A9enne#Comp.C3.A9tences

Dave 27/06/2016 09:48

Si je suis le premier à m'élever contre certaines décisions iniques et opaques de la commission, je pense néanmoins que seule une Europe unie pourra se défendre face aux très grandes puissances. On peut discuter avec l'Amérique, on le peut moins avec la Russie et la Chine. C'est évidemment aux citoyens de peser lors des élections européennes pour avoir une Europe différente, plus démocratique, moins dirigiste. Mais les élections européennes sont devenues une sorte de foire où chacun en profite pour faire un référendum contre le pouvoir national en place et où les propositions des anti-européens n'en sont pas vraiment.

Ce n'est pas tant la sortie du Royaume Uni qui m'inquiète car, depuis 1973, ils n'ont jamais été totalement dans l'Europe, mais bien le risque de contagion. Quand je vois certains de mes contacts , qui se disent conservateurs, affirmer qu'il faut profiter du Brexit pour faire sauter les Etats, donner l'indépendance à tout le monde (Bretagne, Corse, Catalogne...), j'avoue que j'ai peur.

C'est comme dans un couple : il est bien plus facile de se séparer que de comprendre l'autre et de faire des compromis. Et tant pis si cela occasionne des drames pour les enfants.

Maintenant, je le redis : je comprends tout à fait l'exaspération de certains face aux dérives de l'UE. Mais je ne suis pas sur que casser une idée aussi extraordinaire sera la meilleure façon de préparer l'avenir.

Greg 27/06/2016 15:31

@David

Si je peux continuer votre parabole du couple, je vois l'UE comme un mariage forcé dont le ménage est dirigé par des cousins très éloignés du côté de la belle famille. Ils nous disent quelle paire de chaussettes nous avons le droit de porter, et ils nous forcent à prendre des étrangers chez nous. Des étrangers qui nous attaquent et abusent de nos filles (Cologne, Calais). Donc oui, je quitterais au plus vite le petit confort du domicile avec les gamins et prendrais même le risque de dormir sous les ponts, si je me trouvais dans ce genre de situation.

Le truc c'est que je crois absolument pas à une Europe différente. Pas un seul instant. Ils tiennent absolument à leurs privilèges. Si je ne dis pas de bêtises, il me semble qu'il y a près de 10% des types qui siègent à l'UE qui touchent plus d'argent qu'Obama. Ils ont les soins gratuits, ils bénéficient de multiples avantage pour leur famille. Ils ont dans leurs innombrables bureaux des spas, manucures, coiffeurs et boutiques avec des tarifs préférentiels qui sont interdits d'accès aux citoyens. On ne se rend pas compte à quel point c'est pourri leur UE. Et je ne compte même pas les multiples cadeaux et dînes au champagne offerts par les lobbyistes qui veillent à flinguer le moindre petit concurrent. C'est écœurant.

DEBERTEIX 26/06/2016 20:34

Les pro-Brexit en France et dans d'autres pays européens( L'Espagne entre autres) veulent la sortie de leur pays de l'union européenne non pas pour défendre leur souveraineté nationale mais pour faire ce que l'Europe interdit ou supprimer ce que l'Europe a permis....Car l'union européenne a limité la folie des dépenses et des déficits qui vont avec pour les financer et casser les monopoles..Sans l'Europe on aurait sans doute encore un seul opérateur téléphonique ...La propriété privé serait bien plus menacé qu'elle ne l'est déjà par des groupuscules. L'Europe a des défauts,mais de là a lui mettre tous nos problèmes sur le dos c'est ridicule et de mauvaise fois. Beaucoups de nos soucis sont Franco-Français et ce qui marche est du aux déréglementations voulu par l'Europe.Oui l'Europe est plus positive que négative pour les pays qui la composent seuls les anti-libéraux (version française) lui reproche d'exister car elle a brisé le socialo-étatisme qui nous faisait tant de mal......Mais pas a eux apparement.

Greg 26/06/2016 22:01

Le secteur des télécommunication est verrouillé, il n'est pas complètement ouvert à la concurrence. L'UE n'est libérale qu'en apparence. Margrethe Vestager, la commissaire européenne à la concurrence, a bloqué le passage en Grande-Bretagne de quatre opérateurs de téléphonie mobile à trois. Pourquoi il ne peut y en avoir que 3 et pas 4 ou 5 ? Parce que l'UE en a décidé ainsi. Le libéralisme n'existe pas, c'est l'UE qui organise tout. Si demain pour une raison ou pour une autre l'UE décide de favoriser un marché et que cela doit se faire au dépend d'un autre, ils le feront.

Les anti-libéraux français qui parlent d'ultra-libéralisme me font bien rire. Comme d'habitude ils sont complètement à côté de la plaque, ce système européen est dirigiste, il est construit sur le modèle soviétique, tout ce qu'ils aiment à la base.

michèle 26/06/2016 09:20

Et voilà.

Greg 26/06/2016 23:43

@Dominique

"La Suisse qui est bien plus libérale en matière d'économie que la plupart des pays de l'UE c'est l'état qui encadre le marché et le nombre limité d'opérateurs. Je crois qu'au Quebec il n'y a que trois opérateurs voulu par le gouvernement."

C'est le problème de la Suisse et du Québec Dominique. Si vous voulez tout balancer par la fenêtre vous le pouvez lors des élections ou référendums. Au sein de l'UE on élit pas ceux qui prennent vraiment les décisions, ils ne risquent pas de se faire virer aux élections, les citoyens n'ont aucun pouvoir sur eux. Qui a nommé Margrethe Vestager à son poste ? Qui a élu ceux qui l'on nommé à son poste ? Juncker ? Comment Juncker a été nommé Président de la commission européenne ? Je n'ai jamais voté pour lui. C'est Donald Tusk le Président du conseil européen ? Je n'ai jamais voté pour lui. Je n'ai pas non-plus voté pour tous les chefs d'Etat qui composent le conseil européen.

Qu'on ne vienne pas me dire que l'UE est démocratique. C'est un système totalement soviétique. La démocratie n'est qu'une apparence.

D.J 26/06/2016 23:23

Tu as raison quand tu expliques que le marché des télécom est verrouillé à la concurrence et qu'il est arbitraire de décréter qu 'un marché des télécom se fait avec un nombre défini d'opérateurs. Mais ce n'est pas que l'UE. La Suisse qui est bien plus libérale en matière d'économie que la plupart des pays de l'UE c'est l'état qui encadre le marché et le nombre limité d'opérateurs. Je crois qu'au Quebec il n'y a que trois opérateurs voulu par le gouvernement.

" Les anti-libéraux français qui parlent d'ultra-libéralisme me font bien rire. Comme d'habitude ils sont complètement à côté de la plaque, ce système européen est dirigiste, il est construit sur le modèle soviétique, "

Les deux modèles cités sont excessifs. L'UE n'est pas plus ultra-libérale que soviétique. Les hongrois et les tchèques ont su ce que c'était de faire sécession avec le bloc soviétique. L'UE n'a pas fait masser une armée prêt à débouler sur la GB.

D.J

Présentation

  • : La pensée néoconservatrice
  • La pensée néoconservatrice
  • : Néocon ? Of course, man !!
  • Contact

La liberté


"Que Règne la Liberté"
Georges W Bush


 

L'Iraq en Vérité


Lisez le Rapport
sur l'Irak du Blog Drzz
Plus de 150 articles
pour vous réinformer sur l'Irak !

La Vidéo