Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 avril 2018 5 20 /04 /avril /2018 10:26
Zad et Facultés : ras le bol des fascistes rouges !!!

Occupation illégale d'un site qui aurait dû servir à la construction d'un aéroport (voulu par par la population mais annulé par lâcheté de nos gouvernants successifs) !

 

Occupation illégale et violente de facultés un peu partout en France, au détriment des vrais étudiants (entendez ceux qui ne feront pas carrière au PS ou au PC après leur "engagement" dans l'UNEF) qui sont là pour faire leurs études !

 

Dans les deux cas, les fascistes rouges imposent leurs idées, dégradent, insultent la  République et la démocratie, et ce, sous les hourras des médias totalement acquis à leur "cause".

 

Et nous sommes priés d'applaudir, de trouver géniale cette "expérience" d'une "nouvelle vie en communauté". Bien entendu, on passe sous silence les dégradations , les décharges sauvages d'ordures, les routes bloqués et bien entendu, on ne dit mot sur cette façon de prendre en otage toute une région (sans compter l'argent dépensé). 

 

Cerise sur le gâteau, alors qu'il vous faut monter un dossier digne d'HEC pour construire un petit bâtiment au bout de votre jardin (je l'ai vécu, et du passer plus de temps à remplir les papiers qu'à construire un poulailler en dur de 2m sur 4), les "zadistes" en remplissant une déclaration simplifiée pourront donc continuer à inventer leur "mode de vie". Et tant pis donc pour le pauvre contribuable qui demandera 50 autorisations pour installer un Velux sur son toit (et qui paiera une taxe d'habitation plus importante).

 

Quand on sait que les opérations de police de la Zad sont évaluées à 300 000 euros par jour, la facture est déjà énorme, sans compter  tout ce que l'état a claqué en procédure, référendum et cie depuis des années.

 

Et tout cela pour que des ex-soixante-huitards puissent continuer à siphonner des aides sociales (un des gus expliquait qu'avec le RSA et ses trafics, il s'en sortait bien)...

 

Dans les facultés, c'est la même chanson. L'évacuation musclée de Tolbiac a fait déchaîner tous ces pleutres qui se pâment devant une jeunesse bien plus réactionnaire qu'on veut nous faire croire. Or, cette évacuation arrive des jours après que l'UNEF, ce syndicat fasciste de futurs feignasses encartés au PS, au PC ou chez Mélanchon ait pris les universités en otage, refusant aux étudiants le droit au travail, saccageant les locaux (des chiffres de 700 à 800 000 euros sont évoqués rien qu'à Tolbiac), piétinant la démocratie en refusant d'organiser des votes à bulletin secret. Et là aussi pour quoi ? 

 

Pour que les universités françaises continuent à produire des diplômés à la pelle sans aucun espoir de débouchés, vu  que les nazillons de l'UNEF refusent la moindre sélection. Les étudiants assez cons pour se faire endoctriner par les leaders syndicaux ne se rendent pas compte que ces derniers cherchent juste à se faire remarquer comme de "bons" révolutionnaires histoire d'avoir une bonne plaque en politique. Demandez donc  à un Juilliard comment il fait pour n'avoir jamais vraiment travaillé depuis sa sortie de la fac ? Les autres se retrouveront le bec dans l'eau et leur seul horizon sera pôle emploi.

 

Les fascistes rouges dirigent de facto une partie du pays, bafouant les lois, usant de violence en espérant que les tentatives pour les virer entraîneront au moins une bavure. Le droit de grève est devenu le droit d'emmerder le monde (demandez aux cheminots) et la propriété privée n'est plus qu'un lointain souvenir.

 

Et bien influencés par nos chers médias, les Français moyens, déjà déçus de Macron, seraient donc gréviste par procuration au travers de Sud Rail, de l'UNEF et de la CGT. Ils sont des zadistes en puissance et font mine de croire que cette "expérience" est une réponse à la dérive autoritaire d'un régime aux abois (ne riez pas, c'est ce qu'on lit sur les réseaux sociaux).

 

Personnellement, je pense qu'il faut raser la ZAD, évacuer les facultés occupés et bien entendu envoyer les factures aux syndicats et aux zadistes, ainsi qu'à leurs soutiens !!

 

Extrémiste moi ? Non, juste exaspéré de voir que la gauche, qui perd ses combats dans les unes, utilise les moyens fascistes de la rue pour imposer ses idées nauséabondes !!

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Bah, pour la gauche ce n'est pas nouveau...
Ce Macron est fort quand même : il "règle" NDDL, il dégage Tolbiac, sans indignation des médias. Chapeau.
Et pendant ce temps là, il met au point ses plans machiavéliques pour essorer au maximum les cadres des entreprises...
On vit une époque "formidable": on est sous anesthésie générale, c'est sûr.
Répondre