Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2018 2 13 /11 /novembre /2018 14:11

Le plus triste dans ces anniversaires, c'est de voir combien le temps file, combien la mémoire s'efface...

 

Il y a 2 jours, on commémorait la fin d'une guerre épouvantable. 

 

Aujourd'hui, on commémore un massacre terroriste sans précédent en France , plus de 130 morts au Stade de France, au Bataclan, dans un bar parisien.

 

Hélas, on sait que les évènements ne sont jamais des leçons. 21 ans après le 11 novembre 1918 débutait un carnage encore plus meurtrier, comme si les états n'avaient rien compris de cette terrible leçon.

 

Moins de 8 mois après le Bataclan, Nice était touché. Mais évidemment, dans ce cas, la faute ne pouvait en revenir à notre pays. 

 

Nous avons une fâcheuse tendance à nous indigner, puis à laisser les polémiques prendre le dessus, voire un certain révisionnisme.

 

A l'heure du numérique, les théories du complot fleurissent comme jamais. Et les lieux communs se propagent à la vitesse de la lumière. Que de panneaux partagés sur Facebook expliquant que les "riches" avaient cyniquement organisé la guerre pour massacrer les "ouvriers" ! que de tweets expliquant que les tueurs du 13 novembre étaient forcément armés par l'état qui voulait instaurer un couvre feu général !

 

Qui plus est, nous sommes souvent informés par des gens dont la culture historique se limite à pas grand chose. Et qui oublient toute les notions d'objectivité, pourtant indispensables pour une information juste, honnête et sereine.

 

Je ne parlerai pas des politiques qui instrumentalisent à leur profit la mioindre commémoration. C'est hélas une partie de leur "job".

 

Je préfère me rappeler de ce douloureux passé, d'en instruire les enfants afin qu'ils n'oublient pas non plus. Je constate hélas que tout le monde n'en fait  pas autant et que certaines initiatives du gouvernement, comme se réunir le 10 novembre autour du monument aux morts des communes, n'ont que très peu été relayées. C'était pourtant une très belle idée.

 

11 novembre, 13 novembre. Deux dates frappées l'une par l'espoir de la paix, l'autre par la marque de la guerre.

 

Mais deux dates gâchées par tous ceux qui préfèrent la polémique, l'insulte, la controverse, le mensonge au recueillement. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Rien à ajouter. Très bon article
Répondre