Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2018 6 24 /11 /novembre /2018 17:17
A propos des Gilets jaunes...

N'ayant pas trop l'habitude de me monter le bourrichon à la première chose venue, j'ai quelque peu attendu avant de juger des fameux gilets jaunes. Je précise que comme tout le monde, j'ai eu affaire à quelques blocages (du côté de Mirecourt en allant à Vittel notamment), mais à chaque fois dans une atmosphère bon enfant (on m'a juste demandé de klaxonner !!) et loin de certains articles présentant ce mouvement comme une nouvelle "marche sur Rome".

 

Maintenant, il est évident qu'au delà des revendications fourre-tout et pas toujours adroite, les gilets jaunes sont représentatifs d'un ras-le-bol général et d'une défiance vis à vis de la politique, mais aussi des syndicats ! Ras-le-bol vis à vis de taxes de plus en plus élevées, et défiance vis à vis d'une classe qui méprise le Français moyen.

 

Ainsi, entendre en boucle certains députés de En marche expliquer que l'augmentation du carburant est nécessaire pour réussir la transition écologique , cela en devient insultant. Ce gouvernement est tellement "écolo" qu'il a réussi à dégager Hulot (pourtant un sacré avaleur de couleuvre) , mettre les chasseurs dans sa poche, autoriser Total à forer en Amazonie, jouer la montre sur l'introduction d'ours dans les Pyrénées...  La vraie raison de l'augmentation des taxes n'est pas la "transition" écologique, mais bel et bien la nécessité de remplir des caisses vides. Et comme l'Elysée doit refaire sa salle des fêtes...

 

Or quoi de mieux que la voiture ? contrairement à ce qu'affirment certains bobos, pour une majorité de Français, utiliser son véhicule est une nécessité donc remplir son réservoir l'est également. Et même si "seulement" 1/3 des Français habitent à la campagne (ce qui fait tout de même plus de 20 millions de personnes) , si l'on en croit un autre député - un chiffre à vérifier d'ailleurs - est-ce une raison pour les matraquer ? et les 2/3 ne prennent donc que des transports en commun ?

 

On nous balance que la prime sur une voiture électrique a doublé, passant de 2000 à 4000 €. Or, une "simple" Toyota hybride coûte dans les 20 000 €. Et on parle là d'une 5 places, pas un Espace ou une 7 places. La prime est soumise à conditions de revenus. Ce qui veut dire que celui qui touchera les 4000 n'aura sans doute pas les moyens de s'offrir un voiture neuve. 

 

Je passe sur les polémiques du coût écologique de construction de la voiture, de la durée de vie de la batterie, de son retraitement, du fait que pour faire tourner à l'électricité, il faut, hé bien, de l'électricité. Or, nous avons parfois du mal à fournir assez d'électricité en hiver. Qu'est ce que cela sera si on ajoute des centaines de milliers de voitures en plus ? Il faudra construire de nouvelles tranches nucléaires ?

 

Les Gilets jaunes sont sans doute au delà de ces interrogations. Ce qu'ils voient , c'est que plus le temps avance, moins il leur reste d'argent à la fin du mois, qui commence parfois très tôt, tant le coût de la vie explose. Et ils entendent des ministres dire que d'autres taxes seront mises en place en janvier, qu'ils ne sont que des criminels roulant au diesel (rappel : pendant des années, on a incité le criminel à rouler au diesel plutôt qu'à l'essence) et qu'ils ne sont qu'un ramassis FN homophobes ! Ca fait beaucoup question mépris, mais après tout, cela fait des années que c'est ainsi : la classe politique considère les électeurs comme des abrutis, leur fait des promesses démagogiques (qu'ils sont bien bêtes de croire, mais tant que ça marche, le politique aurait tort de se gêner) et les insulte dès qu'ils osent contester ! Rappelez vous le tombereau d'injures déversées sur la Manif pour tous.

 

Les incidents isolés, stupides et regrettables, sont montés en généralités. Une  façon de faire éprouvée depuis des années, tant par la gauche que par la  droite d'ailleurs. Elle atteint cependant des sommets sous Macron. Il est vrai que bien soutenu par des médias serviles genre BFM, c'est relativement facile à faire. Quelques témoignages à la radio bien orientés et le tour est joué.

 

Cependant, le gouvernement a tort de jouer avec le feu ainsi. Mépriser les gens, l'ancien régime l'a fait. Toutes les révolutions modernes ont commencé par des "émeutes de la faim". Et on ne sait jamais comment cela va finir. 

 

En refusant d'écouter les gens, le peuple qu'il est censé protéger, le gouvernement a tout faux. Surtout que ce ne sont pas syndicats qui mènent la danse. Avec eux, on sait qu'il y a tout un sytème de faux semblant, de négociations plus on moins bidons. D'ailleurs, les syndicats ne se gênent pas sur les réseaux sociaux pour casser du gilet jaune, avec des phrases du style "dit, quand on manifestait pour tes droits, t'étais pas là, t'avais piscine ? " ou "A part vouloir remplir ton réservoir, tu fais quoi pour faire avancer le social ?" ! 

 

Hé oui, les pros de la manifestation n'aiment pas qu'on leur pique leur job !

 

Quoiqu'il en soit,  nul ne sait ce que va donner cette jacquerie ! Va-t-elle s'essouffler , se durcir , faire pschitt, faire reculer le gouvernement ?

 

En attendant, au bout d'une semaine, je constate qu'il y a toujours des gens sur les rond-points et qu'ils ne sont pas prêt de lâcher l'affaire.

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Ayant écrit l'article hier matin, je me permets de le compléter ainsi :
je trouve scandaleux les débordements d'hier à Paris, même si, à ce que l'on a pu voir sur différents médias , black Box et connards d'extrême droite sont surtout à la pointe des dégradations. Comme d'habitude me direz vous.

Sauf que, fidèle à son habitude, Castaner ne pointe que l'extrême droite et continue à faire croire que les GJ sont une émanation de Marine le Pen. Ce n'est pas ce que j'ai pu observer dans les Vosges.

Par contre, il est évident que la colère ne va tomber aussi facilement que l'espère l'exécutif.
Répondre