Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 novembre 2018 4 08 /11 /novembre /2018 06:56
Trump garde et conforte le Sénat, les Démocrates prennent la chambre des représentants

"It's economic, stupid, not politics". La phase date de la campagne Bush/Clinton de 1992. Elle avait été prononcée par un conseiller du futur président pour rappeler que, malgré les succès de Bush Sr en politique étrangère, les votants regardaient surtout l'économie qui n'était pas au top en 92 (recension, taux de chômage à 7% contre 3,6 en 2018...).

 

Or, si, contrairement à ce que l'on nous prédisait (enfin, disons plutôt ce qu'espéraient les détracteurs de Trump), il n'y a pas eu de vagues bleues. L'éditorialiste du Figaro qui avait déjà préparé un article triomphal (il l'annonçait sur Twitter le mardi matin) a sans doute eu un petit travail de correction à faire dans la nuit. De même toutes les stars d'Hollywood qui, depuis deux ans, font campagne contre Trump, relayant toutes les informations bidons de certains médias, doivent manger leur chapeau et se rendre compte que leur influence est donc nulle sur les électeurs qui vont voir leurs films, mais qui s'agacent de plus en plus de leurs "leçons de morale". Là aussi, un petit tour sur les réponses twitter de , par exemple, Mark Hammil ou Ron Howard le confirme.

 

Si les démocrates ont repris la chambre des représentants (ce qui est quasiment toujours le cas pour le parti d'opposition lors d'une élection intermédiaire, la dernière exception ayant été Bush en 2002) , Trump a renforcé la présence républicaine au Sénat. Or, c'est cette chambre qui est la plus importante, car les sénateurs sont élus pour 6 ans, contre 2 pour les représentants.

 

Trump , qui a réuni des foules considérables lors de cette élection, s'était jeté dans la bataille de toutes ses forces et il a rappelé deux choses :

 

1 - Ses bons résultats économiques : le taux de chômage est historiquement bas et ce , chez toutes les catégories d'Américains, y compris donc les noirs et les hispaniques. La création d'emploi est énorme et tous ne trouvent pas preneur.

2 - Le respect de ses promesses sur l'immigration et les baisses d'impôts .

 

Or, l'électeur américain est surtout sensible à ce qui passe près de chez lui, pas forcément à ce qui se passe à des milliers de kilomètres. S'il apprécie La guerre des étoiles, il n'a pas forcément envie que Mark Hammil le traite d'abruti car il a voté Trump en 2016 et s'apprête à le refaire en 2018, chose que certaines personnes influentes ont dit et que celui que l'on connait sous le  nom de Luke Skywalker a retweeté à tour de bras.

 

La campagne démocrate a été d'une rare violence. Elle tenait en quelques thèmes : Trump est un dangereux abruti et ceux qui ont voté pour lui sont, au mieux des gens qui se sont trompés, au pire de dangereux abrutis. 

 

L'économie n'a pas été abordée, ou très peu, par les candidats démocrates, même si ils leur suffisaient de dire (certains l'ont fait) que la baisse du chômage avait commencé sous Obama et que Trump l'a accentuée. Mais pour cela, il aurait fallu dire du bien de Trump.

 

On a atteint un certain cynisme avec des candidats démocrates qui balançaient que la baisse du chômage n'avait aucune importance et qu'il fallait, coûte que coûte, faire barrage à la politique agressive du président. Si ce discours a un certain écho chez ceux pour qui l'argent ne fait pas défaut ou qui ont un travail bien rémunéré, il est évident que l'Américain qui a subi la crise de 2008 de plein fouet est nettement moins réceptif.

 

On l'avait vu avec Kavanaugh, mais l'opposition est prête à inventer n'importe quelle histoire pour faire barrage à Trump. La principale accusatrice a d'ailleurs été pris en flagrant délit de mensonge. Et le lendemain des élections, les réseaux sociaux étaient remplis de Fuck Trump, ce qui en dit long sur la façon dont l'Amérique est divisée et comment certains envisagent la démocratie : si tu n'est pas d'accord avec moi, va te faire foutre !!

 

Au niveau des dépenses, les démocrates ont mis 300 millions de plus que les Républicains dans cette élection qui a coûté plus 5 milliards de dollars. Des sommes vertigineuses et qui montrent que se faire élire en Amérique coûte très cher. 

 

Enfin, notons que la presse se gargarise que les démocrates aient envoyé une femme voilée à la chambre des représentants. Le premier tweet de cette charmante candidate aura été de traiter Israël de créature diabolique et de montrer son soutien à Gaza. Là aussi, il y a des choses qui ne changent pas.

 

Quoiqu'il en soit, même si la perte attendue de la chambre des représentants va forcément lui compliquer la vie (mais ce ne sera pas une cohabitation, comme l'annonçait les médias français, toujours aussi peu au fait de ce qui se passe aux USA), Trump a su résister aux mid-terms, à accentuer son influence au Sénat (un sénateur républicain qui lui était très opposé a été remplacé par un autre membre du GOP bien moins critique) et prend donc l'Amérique à témoin pour 2020 et sa ré-élection, même si pendant 2 ans, la campagne de démolition planétaire de la gauche va continuer.

Trump garde et conforte le Sénat, les Démocrates prennent la chambre des représentants
Partager cet article
Repost0

commentaires

L
ça me fait toujours marrer de lire sur les réseaux sociaux que le taux de chômage est au plus bas avec Trump.Ils oublient de dire que le chômage a fortement baissé aux US sous les 2 mandats d'Obama. Il continue à baisser sour le mandat de Trump sur la lancée de la baisse enclenchée grâce à la politique d'Obama. Par contre, ce qu'on constate, c'est l'explosion du déficit budgétaire US avec les mesures de baisse d'impôts des plus riches.
Répondre
L
Quelle honte, ce Trump.

https://www.ouest-france.fr/monde/etats-unis/donald-trump/donald-trump-n-aime-pas-la-pluie-il-annule-la-visite-d-un-cimetiere-americain-en-raison-du-mauvais-6061828?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR0yo8a-RbxeM21mf1Br_PblQYdGBv99BkRa7ZD3-0ZlhBesZF0JTcVGRnY#Echobox=1541859848
Répondre
G
Ridicule. Le lendemain, il était sous la pluie justement dans le cimetière de Suresnes pour rendre hommage aux soldats US tombés en 17-18.
Et chose amusante, la bobosphère lui a reproché de ne pas être allé au "forum de la paix" de Macron. Tout comme Poutine qui a juste fait un petit coucou.