Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 janvier 2021 6 09 /01 /janvier /2021 13:23
Dis, Tweeter et Facebook, pour qui dois-je voter ?

La censure par Facebook et Tweeter du président Trump est sans doute l'un des évènements les plus graves de ces dernières années en matière d'atteinte aux libertés. 

 

La raison invoquée par les GAFA est que les tweets de Trump auraient incité ses partisans à prendre le Capitole. Sauf que c'est faux : Trump a demandé à ses partisans de se réunir devant le Capitole pour que le congrès puisse entendre la voix des Américains qui se sentent floués par les élections et que, au minimum, la question de la fraude soit discutée.

 

Il n'a jamais incité à entrer de force - au passage, c'est quand même étonnant de voir qu'un bâtiment aussi important puisse être forcé aussi facilement - ni à dégrader des bureaux. Au contraire, dès le début de la manifestation, il demandait à ce que l'on respecte la police et les autorités autour du Capitole. Et il n'a jamais non plus incité des provocateurs Antifas connus à jeter de l'huile sur le feu à l'intérieur du bâtiment. Ce n'est pas lui non plus qui a fait tirer sur la foule. Au passage, concernant la policière tuée dans le bâtiment, avez-vous vu commentaires de nos chers humanistes regrettant sa mort ? Non, car non seulement, c'est une flic mais en plus elle était pro-Trump !! 

 

Trump n'est pas responsable des dégradations du 6 janvier.

 

Mais de cela, les GAFA n'en ont cure. Quand Google se soumet à la censure chinoise, quand Twitter autorise Erdogan ou les maîtres de Téhéran à faire leur propagande, quand Facebook relaye les appels des Antifas et des BLM à l'émeute dans les grandes villes américaines, cela ne gêne absolument pas ceux qui "applaudissent" le banissement de Trump de Twitter  !

 

On sent d'ailleurs une certaine jubilation de ces apprentis-censeurs car ils savent que si c'est Trump aujourd'hui, demain, cela sera tout ceux qui ne respectent pas les règles de la "bienséance" édictée par la gauche et ses alliés. Et cela, ils l'appellent de leurs voeux, sans se rendre compte qu'à un moment, eux aussi peut être, seront dans le collimateur des Gafa.

 

La censure ne s'arrête pas là : Trump ne peut plus envoyer d'emails à ses partisans car son compte de messagerie a été aussi suspendu. Et il n'est pas le seul ! Des milliers de compte conservateurs ont été supprimés sur Twitter ou Facebook. L'application Parler est banni du Google Store et Apple veut en faire de même ! Rappelons que ces deux GAFA collaborent plein pot avec le Chine, grand pays démocrate s'il en est.

 

Le problème est que personne n'a élu Mark Zuckerberg ou Jack Dorsey. Ce sont des patrons qui ont - brillamment - créé des sociétés et qui peuvent influencer des centaines de millions de personnes. En décidant qui est bien, qui est mal, ils sont en capacité de modifier des élections. Si demain, les GAFA décident que le vaccin anti-Covid est une farce, ils le détruiront sans état d'âme.  

Si demain, Zuckerberg estime que le retour de l'homme sur la Lune est ridicule, cela ne se fera pas. 

 

Faire la pluie et le beau temps dans l'esprit des gens est désormais à leur portée. 

Alors, oui, bien sûr, tout n'est pas encore tout noir. La preuve , je peux écrire cet article. Mais pendant combien de temps. Dreuz.info vient d'annoncer que sa ligne de téléphone a été suspendu, Facebook vient de supprimer la page Walkaway et toutes les données y attenant. Si demain, FB se la joue révisionniste et estime que les chambres à gaz n'ont jamais existé, ils supprimeront tous les groupes racontant la réalité de l'holocauste...

 

Oui, la liberté devient de plus en plus menacée...

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires