Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 18:19
rioufol5eb.jpg Le maître a parlé !!  Comme régulièrement, je vous soumets le bloc note de Mr Rioufol, l'une des plumes les plus talenteuses de la presse écrite. La plus libre , sans doute aussi !!

Oh les beaux jours ! Réunie dimanche soir, au Zénith, cette chère vieille gauche a chanté à pleins poumons : « Ouvrez les frontières ! » Puis Serge Moati, arbitre patelin de l'émission Ripostes, sur La Cinq, s'est fait ténor pour égrener les people venus protester contre cette affaire d'ADN : Bernard-Henri Lévy, Michel Piccoli, Josiane Balasko, Renaud, etc. « Nous sommes là pour entrer en résistance ! », a dit Isabelle Adjani, très années 80 avec sa casquette gavroche à carreaux bleu et noir. Oui, c'était comme avant. Le folklore en plus.
 
Le souvenir des jours anciens s'accroche aux « progressistes ». Ils aimeraient tant que revienne ce temps où ils étaient craints. Mais : « The times they are a-changing » (Bob Dylan). Les tests ADN sont approuvés par 56 % des sondés et adoptés par le droit européen. Selon l'observatoire des évolutions socioculturelles de la Cofremca, 57 % sont favorables à la suppression des régimes spéciaux de retraite et 75 % pensent qu'il faut réduire dépenses publiques et impôts. La nostalgie, camarade.
 
Cette gauche d'hier ne veut pas mourir. On la comprend. Mais elle radote dans son monde clos. « Un combat commence ! », a prévenu dimanche François Hollande, qui aimerait, au-delà du volet sur la lutte contre la fraude au regroupement familial, que tout le projet de loi sur l'immigration soit retiré. Didier Le Reste, le secrétaire de la CGT-cheminots, en appelle pour sa part au militantisme communiste pour bloquer les transports en commun. Dans quel monde vivent-ils ?
 
La France moderne ne peut se reconnaître dans ces hommes immobiles et ces syndicalistes issus du XIXe siècle, qui refusent de s'interroger sur les problèmes posés par l'immigration de masse ou qui défendent des régimes spéciaux liés à un système en faillite. D'ailleurs, si le pays est dans cet état d'incertitude sur son avenir, c'est bien à cause de ces militants archaïques. Ils affectent de parler peuple mais ne se font plus comprendre.
 
Face à eux, le gouvernement a déjà trop reculé. Les recours aux tests ADN et au service minimum dans les transports, par exemple, ont été largement édulcorés. La gauche y a vu de la faiblesse. Faudrait-il un Sébastien Chabal, qui a malgré tout porté l'équipe de France de rugby, pour lever les ultimes obstacles à l'entrée dans le XXIe siècle ? Les Français attendent la vraie rupture. Eux aussi pourraient descendre dans la rue.
 
La pensée show-biz
 
 En fait, les socialistes ne se consolent pas de la défaite de Jean-Marie Le Pen, qui par ses dérapages avait rendu inabordables les questions liées à la cohésion nationale. Un déni dont la gauche a toujours su tirer profit. Aussi tente-t-elle de ressusciter le FN, dont elle voit l'ombre derrière le député UMP Thierry Mariani, l'auteur de la proposition sur le regroupement familial, ou le ministre Brice Hortefeux. Mais quand Bertrand Delanoë ose le parallèle, dimanche, entre le nazisme et le recours à la génétique pour prouver une filiation, c'est le maire de Paris qui mime l'extrême droite dans ses outrances.
 
 Alors qu'un séparatisme culturel et ethnique s'installe (je décris cette réalité occultée dans un livre, La Fracture identitaire, qui paraîtra chez Fayard le 2 novembre)*, il est stupéfiant d'observer avec quelle hypocrisie ces gens-là se détournent des faits. Ils disent se mobiliser pour les droits de l'homme quand ils critiquent ces tests adoptés par douze pays voisins. Mais qu'ont-ils dans les yeux ? Un lecteur me signale, cette semaine, ce débat sur la chaîne qatarie al-Jezira : « La France pourra-t-elle maintenir ses traditions face à la montée de l'islam ? » Le show-biz n'en pense rien.
 
 L'absence de réflexion sur la nouvelle immigration s'accompagne de son lot de désinformations ou de rétentions d'information. Cette semaine, des médias ont soutenu que la France serait le plus restrictif des pays d'Europe en matière de regroupement familial, alors qu'elle est en réalité dans la moyenne (www.integrationindex.eu). J'ai également sous les yeux un arrêté du ministère de l'économie du 19 juillet 2007 relatif aux résultats du recensement de la population par zones géographiques : son article 8 interdit la diffusion de ces données. À quand la transparence sur l'état de la France ?
 
Monde ancien
 
 C'est ce monde ancien qui, soutenu par le PS, a manifesté hier en empoisonnant une fois encore les usagers des transports. « Cette grève sera très forte, j'ai même le sentiment qu'il ne devrait y avoir quasiment plus de trains, de bus ni de métros », avait effectivement prévenu, dimanche, Xavier Bertrand, ministre du Travail. Était-il opportun de faire ainsi la promotion d'un mouvement corporatiste, qui cherche à soustraire les régimes spéciaux d'un alignement sur la fonction publique ? Cet énième blocage du pays donne surtout des arguments à ceux qui réclament la remise en cause du monopole public dans les transports collectifs. Le gouvernement, qui a l'opinion derrière lui, ne peut perdre ce conflit. Les syndicats sont d'autant moins crédibles dans ce combat dépassé que les révélations quotidiennes sur les connivences financières entretenues, depuis toujours, par certains d'entre eux avec le patronat de la métallurgie devraient inciter à moins d'arrogance, y compris du côté de la CGT. Cette pratique patronale est évidemment injustifiable. Reste à savoir dans quelles poches de syndicalistes, voire d'hommes politiques, sont allés ces billets distribués en douce.
 
Rupture
 
 Confirmation officielle, hier, du divorce du couple Sarkozy, annoncé par des médias depuis lundi. Longtemps le respect de la vie privée aura été pour la presse la limite infranchissable. La aussi, fin d'une époque.

*  Vivement le 2 novembre
Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Merci David pour ce complément d'infos.Les Verts veulent éjecter les UDC du Conseil fédéral. Apparemment, ils n'ont rien compris ou se sont pas rendus compte des résultats de ce week-end et par dessus le marché c'est un comble quand je pense que les Verts ont toujours accusés l'UDC d'être dangereuse pour la démocratie.D.J
Répondre
D
Je complète les résultats de D.J.<br /> <br /> L’UDC de Christophe Blöcher gagnerait six sièges au Conseil national, au détriment notamment du Parti socialiste suisse.<br /> L’ Union démocratique du centre progresse encore en Suisse. L’UDC, parti de droite populiste comme son nom ne l’indique pas, est le grand gagnant des élections du Conseil national, la chambre basse du parlement helvétique, qui compte 200 sièges. <br /> Le parti de Christophe Blöcher, actuel Conseiller fédéral (l’équivalent d’un ministre, NDLR) à la Police et la Justice, progresserait, selon les premières projections, de six sièges, passant de 55 à 61. Une progression qui se fait notamment au détriment du Parti socialiste, qui perd 9 sièges avec 43 députés élus. <br /> Selon l'estimation nationale diffusée par la télévision, les partis de centre droit maintiennent à peu près leurs positions, les démocrates-chrétiens gagnant trois sièges avec 31 élus, tandis que les radicaux en perdent six avec 30 mandats. Les deux partis écologistes ont fait une percée, obtenant un total de 21 députés, soit un gain de huit sièges. <br /> Le résultat de ce scrutin confirment une tendance politique de fond en Suisse. La plupart des analystes notent depuis quelques années la fin du règne du consensus et de la concertation, et un glissement vers une pratique politique plus pugnace. Figure de ce renouveau, Christophe Blöcher s’est fait le spécialiste des postures les plus démagogiques. La campagne de l’UDC s’est d’ailleurs concentrée sur la criminalité des étrangers, avec des affiches parfois très agressives (photo).<br /> <br /> (J'adore la phrase sur les postures démagogiques)
Répondre
G
Les journaleux français et leurs petits camarades gauchistes fairont croire aux français que la lune est une illusion d' optique si le petit Besancenot leurs demandait .
Répondre
A
Dommage pour le couple Sarkozy mais la gauche s'est bien tenue : Hollande a fait porter les cornes à Royal pendant de nombreux mois.Très bonne idée que celle d'une manif pour les gens qui en ont ras le bol de la pensée unique et son cortège d'hypocrisie. Tous ces people venus s'offusquer au Zenith alors qu'ils vivent dans des endroits sympas, ont de l'argent, se foutent comme de l'an 40 des grèves puisqu'ils ne prennent ni le bus, ni le métro, ni le train.Une bonne manif oui.. 57% de gens qui sont d'accord, ça fait du monde dans la rue non?
Répondre
D
Elections fédérales en Suisse, projection SSR de la répartition des sièges (non définitif).Conseil national : UDC : 61    + 6PS :     43     - 9PDC (Centre droite) : 31      + 3PRD : (droite économique) 30     - 6Les Verts : 18      + 4Parti libéral : 4     - Verts libéraux : 3      + 3PDT (extrême gauche) : 2      -1Démocrates suisses (extrême droite) : 1       -UDF (parti chrétien) : 2      -PEV (évangélique) : 2      -1La Léga (extrême droite) : 1     -PCS (chrétien social) : 1   Conseil des Etats : Nb sièges UDC : 31      PS : 16PRD : 14PDC : 12Les Verts : 6Les Verts Libéraux : 1D.J
Répondre