Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 novembre 2007 3 07 /11 /novembre /2007 09:25
sakobush.jpgSix mois jours pour jour après son élection et un an après sa visite en tant que ministre de l’Intérieur, «Sarkozy l’Américain» est de retour dans la capitale fédérale américaine. Avec un but clairement afficher dès mardi soir, lors du dîner offert en son honneur par son homologue américain George W. Bush. «Je viens à Washington avec un message très simple. Je veux reconquérir le cœur de l'Amérique, et reconquérir le cœur de l'Amérique de façon durable», a lancé Nicolas Sarkozy en préambule. «Je suis venu vous dire une chose, c'est que la France et les Etats-Unis nous sommes des amis, nous sommes des alliés, depuis toujours et pour toujours», a-t-il insisté devant une centaine de convives, avant de louer le sacrifice des GI's morts en France pendant la Seconde Guerre mondiale.

«Bienvenue à la Maison-Blanche», lui avait lancé en français George W. Bush en l'accueillant. Avant de louer, sur un mode beaucoup plus sobre, «l'héritage de Lafayette» et la coopération entre les pays, avant de lever son verre «à quelques uns des plus anciens amis des Américains, le grand peuple de France».
Arrivé en début d'après-midi à Washington, Nicolas Sarkozy a entamé sa tournée américaine devant les grands patrons des deux pays réunis au sein du French American Business Council. «Je n'ai pas compris pourquoi il fallait se fâcher avec les Etats-Unis. Les Etats-Unis et la France, on ne s'est jamais fait la guerre. Ce n'est pas une raison pour s'en vouloir», leur a-t-il dit.


Le président français a profité de l'occasion pour rappeler tout le mal qu'il pensait de la faiblesse actuelle du dollar par rapport à l'euro, qui a battu de nouveaux records mardi en s'échangeant à 1,4570 dollar.
Après cette première demi-journée, Nicolas Sarkozy doit poursuivre mercredi la célébration des retrouvailles franco-américaines dans le cadre plus solennel du Capitole, devant les deux chambres du Congrès.

Un «très grand honneur» particulièrement salué côté français, où l'on rappelle que la Chambre des représentants et le Sénat ont tenu leur première session commune en 1824 pour y entendre le discours du marquis de Lafayette. Il a toutefois déjà été réservé à tous les présidents français de la Ve République, le dernier étant M. Chirac en 1996.

Après ce passage au Congrès, à majorité démocrate, le Nicolas Sarkozy retrouvera George W. Bush pour une réunion de travail «délocalisée» dans la demeure historique du premier président américain George Washington, au sud de Washington. L'occasion pour les deux responsables de passer en revue les grands dossiers internationaux de l'heure.

(Article original : Le Figaro)
Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Loufti, ici on parle un français correct et on évite les conneries antisémites.<br /> <br /> Y a sufisamment de site pour vous si vous voulez vous exprimer.
Répondre
L
je me sounvien quand chirac s'est opposé a bush sa popilarité a grimpée enfrance.je sais que sarkozy quand il se considère comme un atlantiste americain ,il montre au français qu'il est le fils dans paysan de l'empire othoman et d'une rescapée juive. entoutcas tout sauf un français de souche.
Répondre
L
Je pense que la tournée américaine de Sarkozy et ses propos ont provoqué un bon nombre d'infarctus dans les locaux des médias français bien-pensants néo-pétainisants (genre "Le Monde", "Libération", "Le Nouvel Observateur", etc.), ainsi qu'au Quai d'Orsay...Allez, un bon coup de balai ! Mettez-moi tous ces cadavres ambulants à la poubelle !
Répondre
L
Oui, Sarkozy a fait un remarquable discours.Ca fait vraiment plaisir d'entendre de tels propos dans la bouche du Président de la République française (en sachant qu'en plus ils sont sincères).[seul regret, en plus de l'inutile passage sur le "réchauffement climatique", le fait qu'il ait dit qu'il faut malgré tout tenter de chercher le "dialogue" avec l'Iran... Espérons que c'était juste une formule diplomatique pour l' "ouverture"...]
Répondre
C
Si l'on exepte le passage sur le réchauffement climatique, c'est vraiment excellent.
Répondre