Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 novembre 2007 6 10 /11 /novembre /2007 00:00
rioufol5eb.jpgLe bloc-notes d’Ivan Rioufol du 9 novembre 2007.

Les Tziganes, boucs émissaires de l’insécurité en Italie. Après le meurtre d’une femme par l’un d’eux, Romano Prodi (centre gauche) veut expulser les «Roms » soupçonnés de délinquance criminelle. L’argument : «Empêcher la bête raciste de sortir de sa cage.» Mais elle montre son front bas quand une ethnie est ainsi désignée comme indésirable. Pourtant, la « gauche morale » française, intarissable contre les tests ADN, reste muette. La Commission européenne a dû rappeler, lundi, que les expulsions collectives d’Européens étaient interdites.

Ce choix de dénoncer une minorité, de surcroît persécutée par les nazis, n’a pas davantage été relevé par ceux, innombrables, qui ont critiqué le vote des Suisses en faveur de Christoph Blocher, dont l’affiche électorale invitait à chasser du pays le mouton noir. Il est vrai que le leader de l’Union démocratique du centre dénonçait là l’emprise de l’islamisme. C’est donc lui le xénophobe, et non Prodi. Ainsi jugent, en effet, les consciences. Plutôt que de combattre une idéologie de soumission dont la femme est la première victime, elles en viennent à cautionner un discours sulfureux contre les «Roumains», dans l’espoir de rassurer l’opinion. C’est en Italie que la Cour de cassation a acquitté un père musulman qui avait frappé sa fille, Fatima, selon les règles de la charia. Hina fut égorgée par papa parce qu’elle portait des minijupes et sortait avec un chrétien. Mardi, Rome a toutefois arrêté une douzaine de djihadistes.

Le fondamentalisme est le vrai fauteur de troubles. Les renseignements britanniques ont révélé lundi qu’al-Qaida formait en Grande-Bretagne des enfants et des adolescents en vue de perpétrer des attentats dans le pays. Vendredi, Le Figaro a dévoilé la violence de la littérature coranique de certaines bibliothèques anglaises : ainsi, la librairie de la mosquée de Regent’s Park propose un ouvrage sur la décapitation des mauvais musulmans.

Or, partout en Europe s’ob-serve une même peur d’affronter l’islam politique, aux dogmes pourtant incompatibles avec la démocratie (Chahdortt Djavann, À mon corps défendant, l’Occident, Flammarion). En France, 17 imams expulsables à cause de leurs prêches sont protégés, notamment par la Mosquée de Paris (nos éditions du 2 novembre). Ce sont eux les indésirables et il n’y a pas de racisme à le dire. Leur impunité risque de faire peser sur le reste de la communauté musulmane un injuste soupçon de connivence.

Autres non-dits

D’autres non-dits entourent l’affaire de L’Arche de Zoé, dont une partie des membres reste emprisonnée au Tchad. La violence des propos contre l’ONG, accusée par les Tchadiens d’alimenter des réseaux pédophiles, en fait le bouc émissaire de ran-cœurs et de défiances qui la dé-passent, sans commune mesure avec la sotte tentative d’expatrier 103 enfants faussement présentés comme menacés par le conflit du Darfour. Entendre le ministre de l’Intérieur tchadien dire qu’il fallait que ces « bandits [les hu-manitaires] goûtent à nos prisons », a pu être perçu comme un défi lancé à l’ancienne puissance tutélaire ; d’autres propos ont laissé voir le désir d’humilier le «Blanc». De ce point de vue, la déclaration de Nicolas Sarkozy assurant mardi qu’il irait «chercher tous ceux qui restent, quoi qu’ils aient fait», a au moins rétabli l’autorité de la France. Mais les commentaires français accusant eux aussi les organisateurs, en dépit de la présomption d’innocence, ont révélé une autre défiance : parce que George Bush a dénoncé un génocide mené au Darfour par le régime islamiste de Khartoum, une opinion antiaméricaine s’emploie à n’y voir qu’une guerre entre Soudanais, n’accordant aucune légitimité à une urgence humanitaire. L’Arche de Zoé complice des Américains ? Certains lyncheurs le pensent tout haut.

Nécessaire réconciliation

«Les anti-atlantistes vont-ils se priver de sauver un peuple en danger uniquement parce que l’Amérique est au côté de ce peuple ?» Bonne question, posée mardi dans Le Figaro par le professeur Ezra Suleiman. Cet antiaméricanisme aide à comprendre les critiques de Rony Brauman (ex-président de Médecins sans frontières) contre la mobilisation pour les Darfouris soutenue par les États-Unis. Il éclaire aussi ses attaques contre Bernard Kouchner et Bernard-Henri Lévy, qu’il accuse d’être responsables de l’initiative de L’Arche de Zoé.

Or ce rejet des États-Unis, porté de l’extrême droite à l’ex-trême gauche en passant par les souverainistes et les gaullistes, n’a pas de sens, même s’il reste convenu de se féliciter de l’opposition chiraquienne dans le dossier irakien. Cette unanimité a d’ailleurs conduit les médias à oublier de signaler, lundi, que le premier ministre irakien s’était promené pour la première fois dans les rues de Bagdad, à pied et pendant une heure, afin d’illustrer une sécurité qu’il estime en train d’être rétablie. Seul le chaos réjouit les anti-Bush.

Aussi faut-il se féliciter de la réconciliation avec les États-Unis, officialisée par Sarkozy. Reçu par le président américain, mardi, il a dit vouloir «reconquérir le cœur de l’Amérique de façon durable», avant d’assurer devant le Congrès sa détermination à défendre, face à la barbarie terrorisme, «l’avenir de nos valeurs et celui de l’Alliance atlantique». Plus que l’Union méditerranéenne – ce projet présidentiel ambigu –, c’est l’union occidentale qu’il faut consolider, notamment face à un Iran menaçant.

Grèves à venir

François Fillon, commentant sur Europe 1 les grèves à venir : «Nous ne reculerons pas !» Quitte à descendre dans la rue ? Des partisans de la rupture y sont prêts.
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

E
"Il est vrai que le leader de l’Union démocratique du centre dénonçait là l’emprise de l’islamisme. C’est donc lui le xénophobe, et non Prodi. "Ce n'est qu'en partie vrai. Blocher se bat contre TOUS les étrangers, qu'ils soient de religion musulmane ou pas, du moment qu'ils proviennent de pays hors-UE ou même de membres d'Europe de l'Est. Et c'est pour cela qu'aussi bien la presse étrangère qu'une bonne partie des électeurs suisses parmi les 72% qui ne votent pas UDC, le considèrent comme un xénophobe, voir même un fasciste qui ne dit pas son nom, celui-ci se cachant sous une série d'euphémisme du type "étrangers criminels", "abuseurs de l'hospitalité suisse", "étrangers non-assimilés", "étrangers non-intégrés", "faux-réfugiés politiques", "sans-papiers",....pour justifier une véritable chasse à l'homme administrative et policière,sur tous les fronts possibles et imaginables. Même les personnes récemment nationalisées sont encore considérées comme des étrangers dans les discours de l'UDC. Et pourtant, je peux vous garantir qu'il faut rester des décennies en Suisse avant de pouvoir obtenir le précieux passeport rouge à croix-blanche. Rares sont donc les nationalisés qui ne sont pas véritablement intégrés. Mais pour l'UDC, un réfugié (vrai ou faux) qui prend une amende pour mauvais parquage ou un Suisse de 1ère/2ème génération qui commet une escroquerie ou qui agresse quelqu'un physiquement, ce sont des criminels intolérables, qui menacent la sécurité et les valeurs fondamentales de ce qui serait la soi-disante identité socioculturelle suisse. Du coup, si on devait chasser hors de Suisse tous ces "étrangers" indésirables selon les critères de l'UDC, on se retrouverait vite avec une population minie-riquiquie, dont la moyenne d'âge stagnerait aux alentours de 65 ans! "Ainsi jugent, en effet, les consciences. Plutôt que de combattre une idéologie de soumission dont la femme est la première victime, elles en viennent à cautionner un discours sulfureux contre les «Roumains», dans l’espoir de rassurer l’opinion."Ah oui? Eh bien, parlons-en de la défense des droits de la femme dans des partis comme l'UDC. Récemment encore, le président de ce parti clamait haut et fort que la place des femmes est à la maison, auprès des gosses. Pour moi, ça signifie deux choses. D'une part, que ce parti cautionne une vision passéiste de la domination de l'homme sur la femme, notamment par le levier économique (puisque la femme dépendrait alors totalement du salaire de l'homme pour vivre), et d'autre part, que sa prochaine cible, une fois que l'on aura dégresser la population "étrangère" en Suisse, seront les femmes que l'on accusera de tous les maux, comme le chômage, la délinquence des jeunes, la violence qui augmente chez les filles,.... Un autre exemple de cette écoeurante hypocrisie:Récemment, plusieurs faits divers sordides impliquant des adolescents ou jeunes hommes, pour la plupart ressortissants de l'ex-Yougoslavie (certains récemment nationalisés) qui ont agressés sexuellement des jeunes filles suisses (certaines très jeunes, comme cette fillette de 10 ans dans les Grisons) ont fait la une des journaux. L'UDC est aussitôt monté au créneau pour dénoncer ces crimes odieux. Dans ce cas, ces jeunes criminels ne méritaient qu'une chose: le renvoi immédiat de Suisse avec leur famille et advienne que pourra à ces salauds, n'est-ce pas! Comme cela, ils sauront ce qu'il en coûte de toucher à nos pures jeunes vierges suisses. C'est vrai quoi...elle devrait être réservé aux vrais Suisses! Mais, lorsque les affaires de violes impliquent un agresseur suisse (depuis, disons, au moins 5-6 génération...un vrai suisse quoi...) et une jeune fille (suisse ou pas d'ailleurs), alors tout de suite, le discours change! La fille a dû allumer son violeur, elle portait des vêtements trop courts, avait un comportement indécent, en bref, c'était une pute qui a mis un pauvre type dans la merde, ce qui sous-entend, naturellement, qu'elle est co-responsable, voir quasiment complice, parce que bien sûr, elle n'a pas assez crié, ne s'est pas assez débattue pour prouver qu'elle n'était pas quand même, un petit peu, consentante. Mais lorsque l'agresseur est "étranger", plus un mot sur le comportement de la fille! C'est une vierge pure à protéger de la vermine de l'extérieur, n'est-ce pas!Alors, par pitié, ne venait pas nous dire que des partis comme l'UDC respectent plus les principes éthiques qui constituent notre société actuelle. Qu'ils arrivent au pouvoir et vous verrez ce qu'ils en feront de ces principes, notamment pour ce qui concerne le statut de la femme! A mon avis, ça ne serait guère mieux que sous la loi de la chariah!
Répondre
C
laissez causer , David... Ces gens ne méritent pas qu'on leur réponde.
Répondre
D
C'est vrai que c'est navrant. Surtout que je ne refuse jamais un débat poli et courtois. Certains intervenants sur mon blog ne partagent pas mes idées mais les expriment avec respect. Je les respecte donc aussi.
Répondre
M
Ce "lolo", sait-il qu'une méga méga contre manifestation se prépare ?Qu'il parcoure un peu le Web !On reste atterré, lorsqu'on lit les commentaires de votre précédent article, David ! Atterré et consterné par l'impolitesse, l'intolérance, la violence des propos de certains !Nous avons vraiment la gauche la plus c..... du monde !
Répondre
P
Si vous voulez découvrir l'intolérance et la bétise des gauchistes en "live", je vous conseille ce livre:Loic Lorent - "Votre jeunesse" - Editions BayolLes délires estudiantins pendant les manifs anti-cpe de mars 2006. La haine des libéraux, le mépris de la culture, les fantasmes de révolution... tout cela vécu et raconté par un étudiant observateur, l'auteur de ce livre.
Répondre