Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 décembre 2007 1 03 /12 /décembre /2007 08:12
08dc98ac-a16a-11dc-8c7a-26dcc62b4067.jpgVladimir qui rit, Hugo qui pleure . L'un a gagné, l'autre a perdu. Si dans un cas, la chape de plomb a marché, dans l'autre la démagogie s'est heurté au bon sens des Vénézueliens.

Chavez demandait des pouvoirs étendus : briguer un nombre illimité de mandats,le droit de censurer la presse en situation de crise, le contrôle de la banque centrale et pour faire passer la pilule la réduction à six heures de la journée de travail.

C’est un pari perdu pour Chavez. Les réformes constitutionnelles proposées par le président vénézuélien ont été rejetées par 51% des électeurs. Le taux de participation était à peine de 56%.

Les Vénézueliens , conscient de l'impasse dans laquelle les conduit leur président démagogue ont donc refusé une situation à la Palpatine (Revoyez donc L'attaque des Clones si vous ne comprenez pas cette phrase)

Chavez a toutefois assuré qu’il continuerait «sa bataille pour construire le socialisme». Reconnaissons lui le mérite de respecter (pour le moment) le verdict des urnes. Il faut dire qu'il n'avait pas vraiment le choix, n'ayant pas encore la puissance et l'impunité scandaleuse d'un Poutine. Il est vrai aussi que dans les derniers jours l'opposition a su s'organiser et faire des manifestations très importantes.

Chavez a, de plus, multiplié les erreurs ces dernières semaines : rupture diplomatique avec l'Espagne, échec de sa médiation avec les Farc, humiliation par le roi d'Espagne (la phrase culte est devenue la sonnerie de portable la plus téléchargée chez nos voisins ibériques) et sa dernière tentative de faire bloc autour de "l'ennemi américain" à qui on va "couper le robinet" du pétrole est apparue comme un acte désespéré !!

Désormais , le peuple vénézuelien est à la croisée des chemins : il lui fait désormais se débarasser , dans la légalité, de ce clown qui mène le pays au désastre et qui déstabilise l'Amérique Latine. Castro et Molares ont du soucis à se faire...

Changeons de continent pour nous intéresser à l'autre scrutin du week end.
c8ee20bc-a0f6-11dc-bb05-22f273a7d70d.jpg


Comme prévu, Vladimir Poutine avec 63,5% des suffrages selon des résultats préliminaires partiels, pour son parti «Russie unie», a largement gagné les Législatives et  fait un bond phénoménal par rapport aux législatives de 2003 (37,57%). Les communistes arrivent en deuxième position, avec 11,3%, confirmant leur inexorable érosion depuis la chute de l’URSS. Il est d'ailleurs amusant de constater de voir que ce sont eux qui désormais en sont réduits à dénoncer les tricheries (sans aucun doute réelles) du maître du Kremlin  , tricheries qu'ils utilisaient sans vergogne quand ils étaient au pouvoir. La roue tourne !!

Au total, quatre partis franchissent a priori la barre des 7% requise pour siéger au Parlement : en plus de «Russie unie» et du PC, les ultranationalistes pro-Kremlin (LDPR) de Vladimir Jirinovski (10%) et le parti de gauche pro-Kremlin «Russie juste» (7%). Un total de 84% pour Poutine donc qui ne peut plus se représenter comme président mais dont la victoire comme chef de parti lui donne toute légitimité pour être premier ministre. A moins bien sûr, que cette nouvelle chambre ne modifie la constituition.

Les vrais opposants (en sus du PC, dont Poutine fut membre en même temps que son passage dans le JGB) sont laminés : Labloko a 1,2% des suffrages et le SPS 1,1% !!

Le taux de participation est de 60% (mais 99% en Tchetchenie !!).

L'élection n'a pas été observée par l'OSCE mais les opposants dénoncent des magouilles de toutes sortes : votes multiples, cadeaux aux électeurs, bourrages d'urnes... Pour la petite histoire, Chavez a, semble-t-il tenter de bidonner les élections, mais s'y est moins bien pris que Poutine.


Comme quoi, avoir fait ses armes dans le KGB est un atout quand on vise le pouvoir suprême et sans partage.

Cela dit, les deux scrutins d'hier montre qu'un peuple peut se rebeller contre le résultat attendu. Que le triomphe de Poutine, de toutes façons entachés de soupçons, ne pourra pas durer. Il y aura forcément une véritable révolution en Russie qui ne sera pas confisquée.

Le Venezuela a montré la voie. Aux  Cubains, Iraniens, Russes, Coréens du nord , etc..;à suivre cet exemple.
Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Et mauvais perdant en plus :

Le président vénézuélien Hugo Chavez a laissé éclater sa colère après sa défaite au référendum de dimanche, en déclarant que l'opposition avait remporté une "victoire de merde".

"C'est une victoire de merde. La nôtre, ils peuvent bien l'appeler défaite, est celle du courage", a affirmé M. Chavez dans un discours prononcé au palais présidentiel à Caracas et retransmis par la télévision officielle VTV.

Entouré de tout l'état-major de l'armée, le président vénézuélien avait organisé cette cérémonie pour apporter un démenti aux rumeurs rapportées par la presse, l'accusant d'avoir voulu refuser d'admettre sa défaite avant d'être contraint par les hauts responsables militaires de revenir sur sa décision.

Sa réforme qui visait à lui assurer la possibilité de se faire réélire sans limite de mandats et à transcrire dans la Constitution les contours d'un Etat socialiste, a été rejetée par 51% des voix au référendum de dimanche.

Mais l'apprenti dictateur prépare déjà sa revanche :

Le président vénézuélien Hugo Chavez a annoncé qu'il lancerait une "nouvelle offensive" pour remettre à l'ordre du jour son projet de réforme constitutionnelle rejeté par référendum dimanche. Il pourrait proposer une version simplifiée.

Suggérant que la complexité des 69 amendements soumis à la consultation avait contribué à la victoire du "non" défaite avec 50,7% des voix, il a déclaré que les réformes pourraient revenir sous forme d'une pétition citoyenne ou à l'Assemblée nationale.

Chavez a ajouté que même si les amendements devaient être abandonnés et qu'il devait quitter son poste en 2013, la Constitution l'empêchant de briguer un troisième mandat, il resterait actif en politique: "Je ne pars pas tant que Dieu ne le veut pas", a-t-il déclaré à la télévision.
Répondre
D
Heu...où sont passés les commentaires ??????
Répondre
A
J'ai adoré la référence à Star Wars, David !Comme quoi, je me rassure, je suis pas le seul à faire des comparaisons avec cette saga...Merci beaucoup ;o)
Répondre
V
mais le roi david na pas reagit  sur la colère de certains a propos d'un drole article  publié chez  houmous. mais bon  comme tu n'est jamais ajour je te resume la situation : drzz , miguel , et bapiste sont furieux , quand a ofek il prend sa distence avec le groupe.et vous pour quoi vous etes genés il faut reagir HA HA HA
Répondre
D
La Maison-Blanche a de nouveau demandé à Moscou d'enquêter sur les accusations de fraude portées après les législatives russes et a indiqué que le président George W. Bush n'avait pas l'intention d'appeler son homologue Vladimir Poutine pour le féliciter.

Bush, logique avec lui même. Normal, c'est un Grand !!
Répondre