Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 12:23
Une nouvelle enquête internationale confirme les scores très moyens des jeunes Français. L’école privée s’en sort mieux.
Les enfants français ânonnent en lecture. Ils sont au-dessous de la moyenne si on les compare à leurs camarades étrangers. Et leurs ré sultats sont en baisse depuis 2001. Tel est l’enseignement d’un rapport amé ricain publié par le Programme international de recherche en lec ture scolaire (PIRLS) du Boston College, après avoir testé les aptitudes de lecture de quelque 215 000 en fants dans 40 pays, l’an dernier.

Malgré un fort taux de scolari sation en maternelle et un effort financier important, la France pié tine. Dans l’enquête qui vient de paraître, notre pays arrive en 27e position sur 40 États, dont une ma jorité de pays européens. Elle a perdu quatre points par rapport à l’édition précédente, en 2001.

La Russie, Hongkong et Singapour sont les trois premiers du classement. Le Luxembourg, l’Italie, la Hongrie, la Suède, l’Allemagne ou la Bulgarie sont également très au-dessus de la moyenne. Les moins performants sont le Koweït, le Maroc et l’Afrique du Sud.

L’étude fait part d’une «troublante» tendance à la baisse du plaisir de lire depuis 2001 dans tous les États : seuls la moitié des enfants affirment qu’ils apprécient les livres. Et ils sont à peine un tiers à dire qu’il leur arrive de lire «pour le plaisir». Comme en 2001, l’aptitude de lecture des filles est supérieure à celle des garçons (score moyen de 509 sur 600 contre 492 pour les garçons).

(Je confirme : il est de plus en plus dur de faire lire les enfants pour le plaisir. Seuls quelques un le font avec joie quand je leur laisse du temps libre pour le faire, ce qui arrive assez souvent)

La légère érosion des résultats pour la France s’observe pour toutes les compétences évaluées : donner des définitions de mots, trouver l’idée principale d’un texte, comparer des informations, déduire que tel événement a entraîné tel autre, etc.

Autre révélation, l’école privée réussit mieux que l’école publique, contrairement à ce qui se passait en 2001. Ainsi, le niveau des enfants scolarisés dans le public baisse d’une dizaine de points et il augmente d’autant dans les écoles privées. Le niveau des enfants inscrits en ZEP, lui, ne bouge pas. Pour le linguiste Alain Bentolila, chargé de mission sur l’école maternelle par le ministre de l’Éducation, Xavier Darcos, les résultats de la France ne sont pas liés à la question des méthodes de lecture (globale ou syllabique) : «Ce n’est pas si simple. La Grande-Bretagne, qui a imposé la méthode syllabique, est très mal classée.»

(Comme quoi les querelles de méthodes sont bien plus complexes)


Le problème principal est que les enfants arrivent au CP avec un stock de vocabulaire «très insuffisant». Ni les crèches françaises ni l’école ma ternelle ne pallient ce manque.

(Là aussi, le constat est réel. Certains enfants ne savent pas ce qu'une autruche par exemple en arrivant en CP. Difficile de les faire travailler sur des mots inconnus)


La formation des maîtres sur la lecture – une quinzaine d’heu res – serait insuffisante. Pendant leur scolarité, les enfants «passent de classe en classe sans que l’on vérifie jamais leur ni veau pour re médier à leurs faiblesses», assure-t-il. Et si le privé réussit mieux que le public, c’est «parce que les enfants sont mieux évalués» et parce qu’«on y passe beaucoup plus de temps à lire et à écrire que dans le public», estime Alain Bentolila.

(Là aussi, une vérité !! Plus on écrit, plus on lit , plus on est performant)

Xavier Darcos a récemment re gretté que «même la Bulgarie» soit placée devant la France. Il en tend donner «une priorité absolue» à l’ap prentissage du français tout au long de l’école primaire. Les objectifs de l’école maternelle vont également être repensés.

(Article sur LeFigaro.fr)

Partager cet article

Published by Dave - dans Education
commenter cet article

commentaires

Leroidavid 05/12/2007 06:22

Pour la lecture, la solution est très simple:1) pas de télévision;2) livres offerts par les parents aux enfants;3) si les enfants voient que leurs parents lisent souvent, ils suivront l'exemple;4) discussions entre parents et enfants au sujet des livres qu'ils lisent (de quoi ça parle, pourquoi ça leur plaît ou non, etc.)En somme, c'est aux parents à donner l'exemple, dans ce domaine comme dans les autres.[je ne connais rien de pire, question destruction du cerveau, que les parents qui mettent leurs enfants devant la télévision, souvent avant même l'âge de 3 ans, juste pour se débarrasser d'eux]

Leroidavid 05/12/2007 06:05

Voici l'endroit où les personnes intéressées peuvent télécharger le Rapport PIRLS Progress in International Reading Literacy Study 2006 http://pirls.bc.edu/pirls2006/intl_rpt.html (lien en bas de la page – attention, gros fichier de 63 Mo)

Leroidavid 05/12/2007 05:59

J'ignorais que Darcos avait annulé les décrets de Robien, qui allaient dans le bon sens.Quelle stupidité.A croire que décidément ces gens veulent détruire totalement l'école, et donc, beaucoup plus grave, les enfants.(voir: "La fabrique du Crétin" de Jean-Paul Brighelli, Folio documents, Gallimard) (6 euros)

grandpas 04/12/2007 23:07

Que voulez vous Jeanne cette méthode globale,je vous le dis Jeanne.C'est pas de la lecture mais du bourrage de crâne ma bonne Jeanne.

Digital Fury 04/12/2007 21:09

Et aussi plus que deux pouces visiblement.

Présentation

  • : La pensée néoconservatrice
  • La pensée néoconservatrice
  • : 2012, l'année où le socialisme s'empare du monde. Nous, on résiste !!
  • Contact

La liberté


"Que Règne la Liberté"
Georges W Bush


 

L'Iraq en Vérité


Lisez le Rapport
sur l'Irak du Blog Drzz
Plus de 150 articles
pour vous réinformer sur l'Irak !

La Vidéo

Articles Récents