Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2007 5 14 /12 /décembre /2007 07:26
earth-burn.jpgLe débat n’existe pas. Comme aux temps de l’obscurantisme où la moindre critique de la doctrine officielle (Et pourtant elle tourne) vous envoyait derechef sur le bûcher !!

Si l’Eglise a admis s’être trompée sur nombre de sujets scientifiques, liés en fait à sa position qui mettait l’homme, créature de Dieu, au centre du monde et non faisant partie d’un tout, les tenants du « réchauffement global » refusent tout débat.

Le bras de fer à Bali le prouve. Alors que les USA, le Japon et d’autres gouvernements refusent la mention d’objectif de réduction de gaz à effet de serre, les médias francophones titrent « Les USA font cavalier seul. » . Depuis quand « plusieurs pays » veut dire  être seul ??

Al Gore fait un discours très applaudi. Logique, il tire à boulet rouge sur son pays devant une assemblée très anti-américaine. Quand on balance « Je vais (...) vous dire une vérité qui dérange: mon propre pays, les Etats-Unis, est le principal responsable de l’obstruction à tout progrès ici à Bali » devant des gens acquis à sa cause, on est sûr de faire un tabac. C’est du niveau du chanteur qui devant la foule venue à son concert balance « vous êtes formidable ». Se faire applaudir par des gens acquis à sa cause n'a rien de glorieux.

À Bali, il n’y a pas de débat.

Dans les colonnes du Figaro, il n’y a pas de débats. Si vous osez dire que vous avez un avis différent, vous vous exposez à une belle campagne d’insultes, vous êtes forcément un propagandiste à la solde de Fox News, vous ne comprenez rien à rien, vous êtes un ignorant :

Alors s'il vous plait, gardez votre propagande pour le site de Fox news!

S'informer avant de commenter serait la moindre des choses....


Voilà ce que l’on me balance, entre autres. Et les quelques personnes qui tentent d’aller dans mon sens sont systématiquement ridiculisées.

Sans compter la censure : tous mes posts où je relaie la pétition des 17 000 scientifiques opposés à la théorie du GW () sont SYSTEMATIQUEMENT SUPPRIMES. Impossible de laisser un post avec un lien vers Climat Sceptique, impossible de citer le dossier du bloc Drzz, impossible de mettre des extraits de mon article « Le Groenland fond-il ? » !!

Impossible de mettre ceci en ligne :
We urge the United States government to reject the global warming agreement that was written in Kyoto, Japan in December, 1997, and any other similar proposals. The proposed limits on greenhouse gases would harm the environment, hinder the advance of science and technology, and damage the health and welfare of mankind.
There is no convincing scientific evidence that human release of carbon dioxide, methane, or other greenhouse gasses is causing or will, in the foreseeable future, cause catastrophic heating of the Earth's atmosphere and disruption of the Earth's climate. Moreover, there is substantial scientific evidence that increases in atmospheric carbon dioxide produce many beneficial effects upon the natural plant and animal environments of the Earth.


Ce texte émane pourtant de plus de 19 000 scientifiques. Vous pouvez le consulter ici !!

Le débat est impossible.Toute tentative d’aller, dans un sens contraire ou de poser, ne serait ce qu’une question (pourquoi les glaciers islandais s’épaississent-ils ? Pourquoi la glace se renforce en Antarctique ?) est systématiquement rejetée !!
histoireclimatique.jpeg
Dès que vous sortez de l’écologiquement correct, vous vous heurtez à un tir de barrage de ceux qui, de bonne ou de mauvaise foi, refusent d’entendre vos arguments. Entendre, pas être convaincu.

Il est clair que le climat se modifie. Mais il l’a toujours fait. Il a fait nettement plus chaud en Europe à partir de l'an mil, permettant aux Vikings de coloniser le Groenland (le pays vert !!) La vraie question est : dans quelle mesure ce changement est imputable à l’homme ?

Ce refus du débat est alimenté par tout un tas de prophètes autoproclamés : Al Gore, Bové, Hulot, le GIEC… Leurs paroles deviennent d’évangiles et telles des religions révélées sont désormais exclues de toutes critiques. Cette attitude rappelle furieusement celle de l’Eglise à la fin du Moyen Age, quand l’Inquisition régnait sur les âmes. Elle rappelle celle de l’Islam où la moindre critique entraîne une fatwa.

L’Ecologie révélée a aussi ses excommunications, ses boucs émissaires (les USA, le lobby pétrolier, Bush, Allègre…), Elle a son dogme aussi intangible que l’infaillibilité vaticane, elle a ses apôtres, ses disciples et hors d’elle point de salut !!
global.gif
Or, la science n’est pas une religion. Elle doit rester critique. Un vrai débat doit mettre sur la table le pour et le contre. Nous n’avons que le pour. Nous ne pouvons exprimer le contre sous peine de morts médiatiques.

Si demain les prévisions alarmistes se révèlent fausses, comme ce sont révélées fausses celles des années 70, qui blâmerons-nous ? Les scientifiques ou notre propre refus du débat.

Nous ne sommes que des Don Quichotte nous battant contre les moulins à vents médiatiques. Mais nous sommes aussi des citoyens avec les yeux ouverts.

Désormais , et plus encore, La pensée néoconservatrice va relayer la lutte contre la propagande verte. Car la peur doit changer de camp.

D'autres articles du blog sur le même thème dont

Complexité du climat  : entretien avec Maurice Leroux

La fable du réchauffement climatique , analyse de l'article de la NRH

Ma vérité sur la planète : chronique du livre de Allègre.

Ecologie néoconservatrice : la vérité sur la politique écolo américaine

An inconvenient lie : le point de vue sur le documenteur d'Al Gore

Sans oublier le dossier accablant du blog DRZZ
medium-Planet-Earth-Fire.jpg
Ainsi que le site Climat-Sceptique, tenu par un journaliste scientifique qui refuse la pensée unique !!

Partager cet article

Repost 0
Published by Dave - dans écologie
commenter cet article

commentaires

OUATTARA Daouda 10/09/2009 12:47

L’Afrique fera t’elle l’histoire à Copenhague 2009?
Au regard des enjeux économiques et écologiques que suscite la mondialisation, il convient de s’interroger sur le positionnement de l’Afrique. Que doit-on attendre en Décembre 2009? Comment intégrer ou amener le Nord et le Sud à œuvrer en synergie? Comment valoriser et intégrer les nombreuses expériences du Sud ; pratiques enrichissantes dont regorge l’Afrique et les inscrire dans la problématique ou la stratégie du développement durable? Quels sont les facteurs de blocage ou de promotion de ces valeurs? Quelle synergie établir entre le naturel et le culturel, social et économique?
« Une Crise où les plus pauvres souffrent à cause des actes des riches doit inciter les pays du Sud à sortir de leur semblant de zone de confort et à faire sentir leur présence dans le nouveau monde ; aussi le Sud doit arrêter de penser sans agir, pendant que le nord agi et lui impose des règles » Face à l’idéologie dominante des faiseurs d’opinion, économistes gourous et l’écrasante majorité des politiques qui sont rivés sur une face sombre et tellement désintéressés, qu’il détournent les questions sur le changement climatique. Au Sud des associations de malades ont mis en avant des études accusatrices, l’industrie à tout fait pour les discréditer et le politique à traîné les pieds. L’air de rien, nous sommes tous responsables. Les gouvernements doivent enfin constater que le changement climatique est un fait, et qu’ils ne peuvent présenter la facture aux peuples et à l’environnement. Leur stratégie est néolibérale au changement climatique, c’est : « Plus de marché, plus de nucléaire « propre », plus de charbon « propre », plus d’agro carburants « propres » pour faire rouler plus de voitures « propres » et plus d’investissements « propres » pour avoir plus de droits de polluer. Cette logique productiviste ne sauvera pas l’environnement au Sud. Cette stratégie du business climatique crée encore plus d’injustice et d’inégalité sociales Nord/ Sud. La population mondiale craint un choix entre la peste du réchauffement climatique - dont les pauvres sont les principales victimes - et le choléra de la politique capitaliste, qui est insuffisante face au défi – et dont les pauvres sont les principales victimes aussi. On ne sauvera pas le climat comme cela, si nous au Sud ne crions pas au haut et fort. On ne le sauvera pas contre la majorité sociale. Contre les pauvres, contre les petits paysans, contre les travailleurs. Tous ensemble, luttons pour une politique climatique écologiquement efficace et socialement juste. Une autre politique est possible sans la Banque mondiale. Une politique sociale, qui redistribue les richesses et crée de l’emploi pour tous. Une politique solidaire, qui donne au Sud les moyens d’un développement propre et autonome. Une politique responsable, qui retire l’énergie et l’eau des mains des trusts, car ce sont des biens communs de l’humanité. Une politique sereine. Dans les pays du Nord et du Sud, nous devons produire moins, produire pour les vrais besoins des gens, pas pour le profit des entreprises, produire autrement, et apprendre à partager. L’an prochain marque le 10e anniversaire de la manifestation historique de Seattle. « Climat et Justice Sociale » propose d’aller en masse à Copenhague faire pression sur le sommet climatique des NU et c’est comme cela nous sauverons le Sud et le Nord écologiquement. « Un autre monde est possible ». Pour notre climat, pour notre mère la Terre, pour la justice sociale, le Sud sera à Copenhague en décembre 2009 ! La Banque mondiale a essuyé un camouflet très symbolique qui décrédibilise fortement son action contre les changements climatiques. Le Congrès américain a en effet refusé la participation des Etats-Unis au nouveau Fonds pour les technologies propres créé par la Banque mondiale, lui reprochant d’avoir inclus les centrales à charbon dans la liste de ses technologies « propres ». Nous pouvons demander au Sud de suivre cet exemple en se retirant du Fonds pour rediriger ses financements vers les mécanismes des Nations Unies. Alors avis est lancé au Sud ; la Banque mondiale a une campagne de communication très active pour se placer en acteur incontournable du financement de la lutte contre les changements climatiques. Elle a créé notamment de nouveaux « Fonds d’investissement pour le climat », dont un Fonds pour les technologies propres censé soutenir un développement sobre en carbone dans les pays en développement. Ces mécanismes sont critiqués par des défenseurs de la nature, car ils concurrencent les processus multilatéraux des Nations unies au profit d’une institution moins démocratique, et sans aucune légitimité en matière climatique. En effet, à côté de ses déclarations d’intention, la Banque mondiale finance toujours massivement des oléoducs, gazoducs, ou méga centrales à charbon parmi les plus polluants au monde. QUELQUES ATTENTES Définir et caractériser le rôle du Sud sur les questions : La gestion et la conservation des ressources naturelles ; Les activités socio-économiques ; La recherche scientifique ; Le cadre juridique et institutionnel ; Harmoniser et partager les points de vue sur les stratégies promotion de l’écotourisme Sensibiliser et former les Décideurs politiques, les Opérateurs socio-économiques, les Acteurs scientifiques, les Conservateurs et les Populations locales sur l’importance de l’écologie. Faire le point sur les reboisements et la construction sans bois et les enjeux actuels de la recherche en écologie tropicale ; Identifier les voies d’un usage durable des ressources naturelles en Afrique ; Apporter un complément de formation théorique et pratique de haut niveau en écologie aux étudiants du Sud et aux gestionnaires de l’environnement ; Aider à établir des contacts individuels entre chercheurs et futurs chercheurs en écologie et environnement du nord/sud. Le tourisme écologique ne peut être facteur de développement économique et social que s’il : Tient compte des capacités naturelles pour garantir la reconstitution et la productivité future des ressources naturelles ; Reconnaît que l’apport des peuples, des communautés riveraines, leurs coutumes, leurs mœurs et leur mode de vie peuvent être des éléments essentiels dans le développement de l’écotourisme en Afrique ; d’où l’importance du concept d’éco village dans le processus de développement. * Comment convertir les objectifs du Grenelle déchets du Nord vers le Sud? * Réunion Annuelle « Eco-contrats de Performance Energétique des verts du Sud » * Rôle des investissements touristiques et de loisirs dans le développement économique du Sud * L’innovation responsable et les entreprises du Sud: opportunité? Nécessité? * Villes et Villages durables “Réhabiliter les quartiers dans l’esprit de l’éco-quartier” * Financement de Matinée technique destinée à la population du Sud: Impact environnemental des déchets et les outils pour décider d’une action à mener. * Financement Nord/Sud d’un Salon du Génie Chimique, de la Protection de l’Environnement et des Biotechnologies vers le Sud * Lutte contre les pollutions chimiques et hydrocarbures au Sud * Congrès international écologique et le tri automatique des déchets Nord/Sud * Organisation de colloque sur les maladies animales épizootiques vers une information génétique partagée pour le respect de l’écosystème. * Journées Africaines du solaire et des éco-énergies * Changements climatiques et évaluation environnementale * Directive cadre déchets: évolution ou révolution? * Les ré agréments écologique depuis les indépendances: Quelles orientations pour les filières agricoles du Sud? * La gestion des déchets ménagers et les habitudes au Sud ? * Handicap et Pauvreté: l’éco-mobilité, ou green transportation dans les pays au Sud ? * Colloque Pollution atmosphérique : mesure, perception et nouveaux enjeux au Sud ? * Gestion durable des déchets et des matériaux recyclés en Génie Civil au Sud ? * Terrains à passif envir

mika 16/12/2007 13:58

ce n'est pas completement faut que elquaida  a mascrée des arabes notement en irak ,mais elle se situe loin deriere l'amerique et israel.....

david martin 16/12/2007 09:15

Je ne comprends l'acharnement de mika à ne pas lire les articles correctement.

Sans oublier que le plus grand massacreur d'arabes (comme il dit) s'appelle Al Quaïda !!!

david martin 16/12/2007 09:15

Je ne comprends l'acharnement de mika à ne pas lire les articles correctement.

Sans oublier que le plus grand massacreur d'arabes (comme il dit) s'appelle Al Quaïda !!!

mika 15/12/2007 23:16

je me de mande pourquoi l'acharnement mediatiques des sionistes contre  la lutte contre le rechauffement de la planaite.pourtant elle n'a pas de rapport  avec les musulmans ni avec les arabes ces deux betes noire a masaacrer selons les juifs sionistes.