Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2008 7 09 /03 /mars /2008 17:28
undefinedLe discours unique prédit la Berezina pour la majorité aux municipales. En attendant, le chômage baisse (7,5%), François Fillon recueille 66% de satisfaits (sondage Paris Match) et Nicolas Sarkozy semble amorcer une remontée (sondage Le Point). Un succès de la gauche, qui se contenterait d’un repliement local, se confirmera peut-être. Cependant, il n’est pas toujours de bon augure d’être ainsi préélu par les perroquets. Ségolène Royal puis François Bayrou, à qui l’Élysée fut promis, le savent. C’est pourquoi Barack Obama, plébiscité pareillement, a sans doute du souci à se faire.

Il arrive au monde médiatique de prendre ses désirs pour des réalités. Son suivisme a fait croire que l’affaire Clearstream dissimulait un Watergate: elle se conclut par un dossier qui ne reproche à Dominique de Villepin que de mauvaises pensées. Le pilonnage anti-Bush, autre exemple, interdit d’admettre la récente défaite d’al-Qaida en Irak. En revanche, le même endoctrinement permet à l’actrice Marion Cotillard, couronnée d’un Oscar, de soupçonner les États-Unis d’avoir fait s’effondrer les Twin Towers, le 11 septembre 2001…

Pour les adeptes du copier-coller, l’arrivée d’un démocrate à la Maison-Blanche est acquise. Ils n’imaginent pas qu’un républicain puisse y garder la place. L’obamania, précédée d’une dévotion des belles âmes pour Michael Moore, en vient à négliger Hillary Clinton, qui a remporté mercredi deux victoires importantes, au Texas et dans l’Ohio. Alors que le projet d’Obama est aussi vide que le fut celui de la candidate socialiste, le bien-pensisme y barbote en terrain familier.

En réalité, rien n’est joué aux États-Unis, même si la percée d’Obama rappelle le goût des Américains pour les success stories et les hommes neufs. Son métissage, considéré comme un programme suffisant, dissimule mal les faiblesses de ses propositions et de sa diplomatie. Dans un pays traumatisé par le 11-Septembre, le discours offensif de John McCain contre "l’extrémisme islamiste" paraît plus adéquat.

Pour tout dire, cet unanimisme devient pesant, à force de penser de travers. Silvio Berlusconi s’apprête à revenir au pouvoir en Italie, en avril, après avoir été conspué par l’intelligentsia. José Luis Zapatero, applaudi en France pour vouloir ouvrir l’Espagne au multiculturalisme, se découvre, à la veille des législatives de dimanche, rudement contesté chez lui par ceux qui craignent pour l’État-nation. Faut-il encore prendre pour vérité ce qui se répète?


Le pari de Parisot
Un bémol: l’unanimité n’est pas toujours suspecte. Il est des dossiers indéfendables. Tel est le cas de la caisse noire de 600 millions d’euros constituée par l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM). Elle permettait de payer, en liquide, salariés, syndicalistes, hommes politiques. Même le GUD, groupe d’extrême droite, aurait bénéficié de largesses pour, dit-on (mais le lien n’est guère évident), financer la campagne de Valéry Giscard d’Estaing de 1974. Reste que cette réalité indigne davantage que le pactole du comité d’entreprise d’EDF (480 millions d’euros), qui aurait servi à financer la CGT, le PCF et la Fête de l’Humanité. Passons.

L’habileté de Laurence Parisot a été, cette semaine, de faire admettre comme une évidence la fracture patronale née de ces pratiques occultes, qui ont conduit l’ancien président de l’UIMM, Denis Gautier-Sauvagnac, à distribuer près de 20 millions d’euros de 2000 à 2007. En dénonçant ses indemnités de départ (1,5 million d’euros) et en se désolidarisant d’un monde corrompu, la présidente du Medef a fait preuve d’une détermination qui assoit son autorité. Derrière un profil à la Margaret Thatcher se précise un possible destin politique.

Rarement consensus n’aura été aussi rapidement acquis sur la nécessité de réformer les dérives patronales (mais aussi syndicales) abritées derrière l’omerta: méthodes d’autant plus indéfendables qu’elles s’ajoutent aux avantages exorbitants que s’accordent certains grands patrons, tandis que des salariés s’appauvrissent. En voulant "tout remettre à plat", Parisot semble avoir pris la mesure d’une exaspération populaire dont la gauche croyait faire son miel. Reste à imposer une éthique au libéralisme, ce mot qui fait encore peur. Pari gagnable.


Poids des évidences
Le poids des évidences viendra, le plus sûrement, à bout des récitations et des aveuglements. Ainsi n’est-il plus condamnable d’admettre l’existence d’un racisme anti-blanc ou anti-juif, porté ici et là. Mercredi, c’est le calvaire d’un Français de confession juive qui a été dévoilé. Il a été séquestré durant une journée par six voyous qui lui ont fait subir des sévices à connotations antisémites et homophobes. La scène s’est déroulée à Bagneux (Hauts-de-Seine), là où il y a deux ans Ilan Halimi avait été torturé à mort, parce que juif également.

Les organisations antiracistes ont de quoi être ébranlées, elles qui ont participé initialement à la victimisation des enfants des cités et à leur sentiment d’impunité. Est-ce l’effet de leur lucidité? SOS Racisme soutient aujourd’hui Ayaan Hirsi Ali dans son combat contre les islamistes (bloc-notes du 15 février). La Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) se mobilise contre les dérives du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui veut assimiler au racisme toute critique de l’islam (voir mon blog). La pensée molle n’y retrouve plus ses petits. Bonne nouvelle.

 

Israël boycotté
Le monde arabo-musulman boycottera le Salon du livre, qui ouvre ses portes le 13 mars à Paris, avec Israël comme invité d’honneur. Or, nombreux sont les écrivains israéliens qui s’opposent à la politique de l’État hébreu. Pourquoi refuser de les rencontrer?

Partager cet article

Repost 0
Published by Dave - dans bloc note
commenter cet article

commentaires

Leroidavid 10/03/2008 17:52

Manifestation de soutien à Israël   Mardi 11 mars 2008 18h30   Place de la République Paris  Cette manifestation a trois objectifs :  1) honorer la mémoire des 8 enfants lâchement assassinés dans l’école talmudique Merkaz haRav de Jérusalem, jeudi 6 mars ; 2) soutenir les habitants de Sdérot et Ashkelon, meurtris par les bombardements continus ; 3) soutenir le droit légal et légitime d'Israël de défendre et de protéger sa population.                                                                 

Présentation

  • : La pensée néoconservatrice
  • La pensée néoconservatrice
  • : Néocon ? Of course, man !!
  • Contact

La liberté


"Que Règne la Liberté"
Georges W Bush


 

L'Iraq en Vérité


Lisez le Rapport
sur l'Irak du Blog Drzz
Plus de 150 articles
pour vous réinformer sur l'Irak !

La Vidéo