Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 10:24
Un visiteur régulier du site, Admastor, m'a fait parvenir ce texte qui reprend les conclusions du livre de Michael Crichton Etat D'urgence sur l'éco-terrorisme et dont j'ai déjà parlé (voir article ici). Je vous les livre donc en rappelant que ce point de vue n'existe que pour vous montrer que la version officielle n'est pas la seule.

J'ai compilé ces textes disponibles sur le site de Michael Crichton pour mon usage personnel, afin de les imprimer et de les lire plus facilement.

Autant vous en faire part.

Mon cœur de scientifique se réjouit que, à propos de la religion réchauffiste, Crichton fasse deux remarques :



> en science, le consensus ne signifie rien. Les grands scientifiques, de Galilée à Einstein, sont grands justement pour avoir brisé un consensus. En pseudo-science, on invoque le consensus quand le cas n'est pas défendable par des arguments scientifiques. Il ne vient à personne l'idée d'invoquer un consensus pour justifier la formule E=Mc² tout simplement parce qu'il y a des arguments scientifiques pour la défendre.

Si c'est un consensus, ce n'est pas de la science ; si c'est de la science, ce n'est pas un consensus.



> Depuis quand «sceptique» serait-il devenu une insulte en science ? De là à imaginer que ceux qui emploient «climat-sceptique» comme une insulte, par exemple adressée à Claude Allègre, ne connaissent pas grand'chose à la science ou ne s'en préoccupent pas ...

Le réchauffisme est très révélateur de nos contemporains, le fond de religiosité païenne (L'homme offense la généreuse mais colérique Mère Nature) et de crédulité («C'est vrai, puisque la télé le dit.»).

Le discours de Crichton sur l'environnementalisme comme religion ne surprendra pas mes lecteurs. 99 % des écolos (proportion pifométrée !) ne sont pas accessibles à des arguments rationnels (c'est bien illustré par leurs contradictions évidentes : pas de nucléaire mais moins de CO2, pas d'OGMs mais moins de pesticides, etc ...), en étant écolos ils font un acte de foi, donc imperméable aux faits.

Mais le réchauffisme révèle aussi à quel point la pensée scientifique n'est pas même pas à l'état de vernis chez la plupart.



Autre exemple évident : le tabagisme passif. Entre deux personnes, même rapprochées, il y a plusieurs mètres cubes d'air, la fumée de tabac est donc très diluée.

De plus, mis à part quelques travailleurs de bistros et autres lieux publics, l'exposition au tabagisme passif est très réduite en temps.

Il est donc fort peu probable que le tabagisme passif présente des risques considérables. Les rapports qui essaient de chiffrer le risque du tabagisme passif reposent sur une cascade d'hypothèses qui rendent le résultat final peu fiable, pour ne pas dire fantaisiste. Mais le pouvoir conjugué des chiffres et des medias est tel qu'il suffit qu'un chiffre «passe à la télé» pour devenir parole d'Evangile.

Pourtant, c'est au nom du tabagisme passif qu'on a interdit de fumer dans les lieux publics.



Bien sûr, il y a des théories jugées initialement scabreuses, comme la dérive des continents, qui se sont révélées vraies. Mais ces preuves ne reposent pas sur un consensus, elles tiennent dans une démarche scientifique. C'est la qualité de cette démarche qui convainc et le consensus qui en résulte n'en est qu'un effet annexe.

Rien de tel s'agissant du réchauffisme : il n'y a pas aujourd'hui d'arguments scientifiques qui emportent le morceau, le réchauffisme repose sur du sable. Par exemple, l'existence de l'effet appelé par erreur de serre (car ce qu'on nous décrit comme l'effet de serre atmosphérique n'a rien à voir avec le fonctionnement d'une serre) n'est pas prouvée. On nous bassine tellement avec l'effet de serre qu'il sera étonnant pour certains d'apprendre qu'il n'est pas prouvé.

Si les gens qui affirment que les émissions humaines entrainent un réchauffement du climat étaient sérieux, ils commenceraient par essayer de prouver que cet effet existe, alors que tous les modèles commencent par supposer qu'il existe.

J'ai réfléchi à comment éviter de tomber dans l'erreur ou d'y rester très longtemps (voir
De l'art de conférer). Me sont venus quelques préceptes que j'essaie avec plus ou moins de bonheur d'appliquer :



> ne pas engager d'ego dans ses opinions. On n'essaie pas d'avoir raison, on essaie de découvrir ou d'approcher la vérité. Et, ma foi, si c'est mon contradicteur qui l'a, cette vérité, tant mieux, l'essentiel étant que quelqu'un puisse me la transmettre.



> faire la girouette le plus souvent possible, changer d'opinion ou, au moins, se mettre à la place de l'autre. Cela étonnera peut-être mes contradicteurs socialistes, mais je me dis souvent «Tu es socialiste, comment analyses-tu tel ou tel événement ?».

Mais je suis toujours pour l'instant revenu au libéralisme parce que c'est le niveau de moindre énergie intellectuelle, le plus cohérent, le plus stable.

Quand il y a des faits qui ne cadrent pas avec une vision du monde, il faut déployer de l'énergie pour les interpréter et pour les intégrer dans dans une vision modernisée et quand il y faut trop d'énergie, mieux vaut changer radicalement de vision du monde. C'est exactement à mes yeux la position du socialisme par rapport au libéralisme.

Il y a de nombreux faits qui ne cadrent pas bien avec le libéralisme, mais c'est encore plus vrai du socialisme.

Enfin, on remarquera que les textes de Crichton sont déjà vieux de quelques années et conservent pourtant leur pertinence critique, voire, vu les progrès de l'hystérie réchauffiste, elle s'est renforcée.

Cela a plutôt tendance à valider le point de vue de Crichton, à savoir que nous sommes plus dans l'ère de la désinformation que dans celle de l'information.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dave - dans écologie
commenter cet article

commentaires

david martin 15/04/2008 18:23

Le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, a dénoncé aujourd'hui le lobbying des anti-OGM, dont José Bové, sur les députés lors de la discussion du projet de loi anti-OGM à l'Assemblée nationale.
"Rarement je n'ai autant vu un lobby, celui des anti-OGM, agir avec autant d'intensité", a dit M. Accoyer aux agences de presse. Selon lui, "le leader d'extrême-gauche altermondialiste a rarement déserté les tribunes ayant même parfois, ce que le règlement interdit, manifesté publiquement son opinion".
"Le travail parlementaire exige une information objective et équilibrée des parlementaires et exige de travailler dans la sérénité et à l'abri des pressions", a-t-il affirmé.

Adamastor 14/04/2008 17:08


l'année
2007 restera globalement l'une des plus froides depuis un siècle.
Certes, la décrue de température par rapport
aux années précédentes paraît bien faible
: 0, 65 à 0,75 degré de moins. Mais, il s'agit bien sûr
d'une moyenne mondiale. Et cette simple diminution de moins d'un
degré suffit à compenser sur une seule année les
hausses de température mesurées depuis cent ans


Adamastor 14/04/2008 12:44

je t'ai transmis ça à partir de ce que le blog la lime mettait en lienBonne journée!

Neocon 13/04/2008 19:03

Salut David !J'ai créé un nouveau blog Inside America !http://inside-america.blogspot.com/Bonne visite et bonne fin de journée l'ami ;-)

Présentation

  • : La pensée néoconservatrice
  • La pensée néoconservatrice
  • : Néocon ? Of course, man !!
  • Contact

La liberté


"Que Règne la Liberté"
Georges W Bush


 

L'Iraq en Vérité


Lisez le Rapport
sur l'Irak du Blog Drzz
Plus de 150 articles
pour vous réinformer sur l'Irak !

La Vidéo