Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2008 5 30 /05 /mai /2008 11:52
Le jury de Cannes , présidé par le gauchiste Sean Penn, inconsolable depuis que son ami Saddam a été pendu, a donc décidé de récompenser un docufiction. Il paraît que Cannes , c'est un festival de Cinéma !! Mais Penn a du confondre la salle de projection avec son petit écran. Pas si grave, Cannes est depuis des années le plus mauvais festival du monde qui prend les bons films en hors compétition et les daubes en compétition !!

 Cependant, Entre les murs (qui met en scène une classe benetton de 4e) a tout pour plaire à la gauche caviar et aux bobos de tous poils (qui ne mettraient cependant pas leurs gamins dans cette classe, faut pas exagérer). Et le PS en profite pour faire la leçon à Xavier Darcos en l'interpellant à propos de ce film. Prochaine étape : les syndicats enseignants vont nous inonder avec des articles élogieux sur ce film et en montrant combien le ministre est vilain avec ses réformes. Soit dit en passant, la dernière manif en date , celle du 24 mai (un bide) montrait des enseignants avec le panneau suivant "Casse toi connard !!" . Pas mal, côté tolérance. Chose amusante Ivan Rioufol pense comme quoi. Je lui laisse donc la parole car il le dit nettement mieux que moi !!

Culottée, la gauche! Après avoir tenté de chiper à la droite les thèmes de la sécurité, puis de la nation et, ces jours-ci, du libéralisme ("La droite ne l’est pas", assure Bertrand Delanoë), la voici qui se réclame du réalisme pour décrire la société. Palme d’or à Cannes, Entre les murs est louangé par la bien-pensance pour montrer "l’école telle qu’elle est", comme l’explique le réalisateur, Laurent Cantet. Mais cette heureuse lucidité a d’autres œillères. Jusqu’alors, il était de bon goût d’être taiseux sur les mutations socioculturelles nées de l’immigration extra-européenne, que des démographes édulcorent en tripatouillant les statistiques. Il aura fallu attendre 2000 pour que la cléricature médiatique reconnaisse la réalité des violences dans les cités et les écoles ghettoïsées.

 Auparavant, rapporter ces faits vous classait "réac". D’ailleurs, appeler un chat un chat reste risqué pour son matricule. Cela pour dire que ce que dévoile le film, d’après un récit vécu de François Bégaudeau, ne peut être une découverte que pour ceux qui auraient cru que "la France n’est pas un pays d’immigration massive" (Ined) et que rien n’a changé.

Ce docu-fiction met en scène une classe "black-blanc-beur" de quatrième d’un collège difficile du XXe arrondissement de Paris. L’idée est de montrer qu’il faut prendre les élèves comme ils sont. "J’en avais assez de tous ces livres de profs qui se réduisent à des essais au ton apocalyptique. Ils filtrent la réalité pour la faire correspondre à leurs a priori idéologiques, le plus souvent réactionnaires", expliquait Bégaudeau en 2006. C’est notamment cette vision de l’enseignant, qui dit vouloir apprendre des élèves et de leurs différences, qui a séduit le jury présidé par Sean Penn.

L’école façon "Star Ac’" enchante le PS et des syndicats qui, comme le Sgen-CFDT, dénoncent "les nostalgies du passé". Cependant ces néoréalistes ne voient que ce qui les arrange. "Dans ce métier (de professeur) il y a une manière de militer pour le lien social", se félicite ainsi le pédagogue Philippe Meirieu, tandis que Le Monde montre du doigt les "fondamentalistes de l’école républicaine". Nous y voilà: la déculturation est l’autre réalité qui, elle, est niée par ceux qui se disent libérés "de l’idéologie qui encombre souvent le débat" (Cantet). En fait, il n’y a pas plus militants que les donneurs de leçons d’objectivité.

"Sympa" avec les "mômes" Non, désolé: le multiculturalisme, qui s’imposerait à une Éducation nationale sommée d’être "sympa" avec les "mômes" (forcément "magiques"), ne va pas de soi. Ce choix de société, qui reste à trancher, mérite mieux que des clichés. D’autant que les premiers résultats de cette école droits-de-l’hommiste, qui rejette l’uniformisation des savoirs, le magistère des professeurs, et milite pour les sans-papiers, n’ont rien d’encourageant. Ce système, applaudi par les empapillonnés de la Croisette qui se gardent bien d’y mettre leurs enfants, aggrave les inégalités sociales. La perspective d’avoir deux sortes d’enseignement n’est pas acceptable.


La politique de civilisation que Nicolas Sarkozy dit vouloir construire ne peut cautionner cette école de la tchatche aux ambitions minimales. Elle ne peut que contribuer à la désintégration de la culture commune. D’ailleurs, rien ne dit que les enseignants, qui ont renoncé à leurs mobilisations contre le gouvernement, se reconnaissent dans cette image prétendument consensuelle. Jack Lang estime que le film "tombe à point nommé au moment où le gouvernement aime si peu et si mal l’école". Il est permis de se demander qui, en l’occurrence, méprise l’éducation.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dave - dans Education
commenter cet article

commentaires

spqr 02/06/2008 03:02

Les régions étant toutes de gauche sauf une, rien d'étonnant que les
subventionneurs (généreux avec l'argent des impots locaux, facile)
soient récompensés !
Film primé avec les "gamins difficiles" de la "France d'aujourd'hui". La décision est en effet certainement politique ; outre qu'il faut bien
renvoyer l'ascenseur aux "généreux" subventionneurs, cela va dans le
sens du vent actuel.
C'est au public de suivre cela ou pas et de trancher.

spqr 02/06/2008 02:55

"Ce système, applaudi par les empapillonnés de la Croisette qui se gardent bien d’y mettre leurs enfants, aggrave les
inégalités sociales."C'est probablement le but visé par une certaine caste socialo-bobo :- à eux les écoles d'élites (privées ou publiques gràce à la triche sur la carte scolaire, bonne combine qu'il ne tiennent pas à voir rendue accessible à tout le monde) où par exemple on apprend à lire avec la méthode alphabétique et non avec la méthode globale, pour avantager leurs propres enfants,- au reste du peuple qu'ils méprisent tant, tout en faisant semblant de s'y intéresser, l'école où on n'apprend rien.

Neoconservative 01/06/2008 15:37

Comment les médias, par leur focalisation et leur ignorance, aident et encouragent la guérilla en Irak.La grande majorité des soldats américains déployés en Irak ont une perception des événements totalement différente de celle véhiculée par les médias. Un commandant de bataillon de l’US Army, le lieutenant-colonel Tim Ryan, analyse les causes d’un mensonge permanent. Et si les médias domestiques fournissaient régulièrement aux lecteurs américains des titres tels que « Semaine sanglante sur les autoroutes américaines : près de 700 morts », ou « Plus de 900 Américains meurent chaque semaines de maladies liées à l’obésité » ? Ces deux titres peuvent être exacts au niveau statistique, mais est-ce qu’ils représentent une image précise de la situation ? Que se passerait-il si l’on combinait tous les aspects négatifs de l’Etat du Texas pour les utiliser comme un indicateur de la qualité de vie de tous les Texans ? «... Les médias servent de loupe à travers laquelle un événement relativement petit peut être magnifié pour prendre des proportions internationales, et l'ennemi exploite cela avec une facilité incroyable. » [...] LIRE LA SUITE : http://une-vision-neoconservatrice.over-blog.com/article-19975997.html

david martin 01/06/2008 09:32

Mois moins meurtrier en mai en Irak
Dix-neuf militaires américains ont été tués en Irak en mai 2008, mois qui enregistre les plus faibles pertes américaines depuis l'invasion américaine du pays en mars 2003, indique le site internet indépendant icasualties.org.

Revan 30/05/2008 16:22

Ce sserait bien qu'il fasse un tour au liban et se fasse enlever par le Hezb en rendant visite à Nasrallah....(Pas questiond e payer une rançon avec mes impots ceci dit)

Présentation

  • : La pensée néoconservatrice
  • La pensée néoconservatrice
  • : Néocon ? Of course, man !!
  • Contact

La liberté


"Que Règne la Liberté"
Georges W Bush


 

L'Iraq en Vérité


Lisez le Rapport
sur l'Irak du Blog Drzz
Plus de 150 articles
pour vous réinformer sur l'Irak !

La Vidéo