Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2008 5 22 /08 /août /2008 08:37
Est-ce le contrecoup du retournement de tendance des sondages mais depuis que McCain est repassé devant Obama, il semble qu'on s'affole quelque peu chez ses adversaires. Témoin cette ténébreuse affaire relatée en 3 points ci dessous.

1 -Une lettre de menace contenant de la poudre blanche non identifiée a été envoyée à la permanence de campagne du candidat John McCain à Denver, une ville de banlieue du Colorado.

Des permanents du parti ont ouvert la lettre et trouvé la poudre suspecte jeudi après-midi. Des analyses sont en cours pour vérifier si cette poudre présente un danger, ont précisé les pompiers appelés à la rescousse. Personne n'a été blessé mais certaines personnes en contact avec la missive suspecte ont pu aller passer un examen médical de leur propre initiative après cette découverte.

2 - Des employés d'une permanence de campagne du candidat républicain à la Maison Blanche John McCain ont été mis en quarantaine jeudi après avoir reçu un courrier suspect contenant un message de menace et de la poudre blanche, a indiqué le service chargé de la sécurité des personnalités.

3 - Après le Colorado (ouest), une seconde permanence de campagne du candidat républicain à la Maison Blanche John McCain a été évacuée hier dans le New Hampshire (nord-est) après avoir reçu un courrier suspect, a indiqué un porte-parole de l'équipe de campagne.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

david martin 22/08/2008 19:15


Le retour en force de la politique étrangère dans la campagne et les attaques du candidat républicain ont laissé des traces sur Barack Obama, qui marque le pas dans les sondages.

Barack Obama a peut-être eu tort de s'octroyer une semaine de vacances à Hawaï en pleine campagne électorale. À son retour, il trouve John McCain ragaillardi dans les sondages, beaucoup plus agressif dans ses attaques et dopé par les récents événements en Géorgie et au Pakistan, à deux mois et demi de la présidentielle du 4 novembre.
Tous les derniers sondages donnent la même tendance : le sénateur de l'Arizona est en train de rattraper son retard sur son rival démocrate, voire de le dépasser. Jeudi, une enquête Wall Street Journal-NBC attribuait 45 % d'intentions de vote à Obama et 42 % à McCain, soit (avec une marge d'erreur de 3 %) une virtuelle égalité, et surtout une chute de six points en un mois du sénateur de l'Illinois. La veille, un sondage Los Angeles Times-Bloomberg annonçait les mêmes chiffres et une baisse de 12 points depuis juin. Pour Reuters-Zogby, le républicain double même le démocrate : 46 % contre 41 %, l'inverse du mois dernier, où Obama était en tête (47 %-40 %).
Les sondages nationaux n'ont valeur que de tendance. L'élection présidentielle américaine se joue dans les États, où chaque vainqueur rafle tous les «grands électeurs». «Je me moque des enquêtes nationales», va jusqu'à dire David Pouffe, le directeur de campagne d'Obama. Mais il peut s'inquiéter des chiffres dans une dizaine d'États clés : McCain devance son rival ou fait jeu égal en Floride, en Virginie, dans l'Ohio, le Colorado, l'Indiana, le Michigan, le Minnesota, le Nevada, le Nouveau-Mexique et le New Hampshire.
 
Méthodes incisives
 
Plus préoccupant encore, la base du démocrate s'effrite : son soutien a baissé de 12 points chez les jeunes et de 9 % chez les militants du parti ; 11 % des démocrates se déclarent indécis, contre seulement 3 % des républicains ; à peine 52 % des supporteurs de Hillary Clinton se préparent à voter pour lui, et 21 % pour McCain. Moins de la moitié des électeurs pensent qu'il a l'expérience nécessaire pour être président, contre 80 % pour le vétéran du Vietnam.
C'est la preuve que la stratégie adoptée par John McCain fonctionne. Depuis qu'il a placé Steve Schmidt à la tête de sa campagne au début de l'été, celle-ci a gagné en dynamisme et en discipline. À 37 ans, cet ancien conseiller de Bush et de Cheney, surnommé «the Bullet» en raison de son crâne rasé et de ses méthodes incisives, compte à son palmarès la réélection d'Arnold Schwarzenegger en Californie en 2006.
Auprès de McCain, il a orchestré des changements radicaux. Plus de «straight talk express», ces conversations informelles avec les journalistes qui entraînaient le candidat sur des terres non balisées : désormais, il s'en tient au message prévu. Plus question de laisser le moindre geste ou propos de l'adversaire sans réplique : la tournée triomphale de Barack Obama en Europe en juillet lui a permis de tourner en dérision sa célébrité en le comparant à Britney Spears et Paris Hilton.
L'objectif : présenter le candidat démocrate comme un jeune ambitieux dépourvu d'expérience, l'exact négatif d'un ancien prisonnier de guerre qui a toujours «placé l'intérêt du pays en premier». Dans ce registre, l'actualité a servi McCain : il est monté au créneau contre la Russie dès le début de l'offensive de celle-ci en Géorgie, tandis qu'Obama lisait en bafouillant un communiqué depuis sa retraite hawaïenne. Il a aussi marqué des points en se prononçant pour les forages pétroliers offshore face à la flambée du prix de l'essence, une mesure populiste d'abord dénoncée par Obama, qui a fini par s'y rallier à demi.
Sous les attaques, et à force d'ajuster ses positions pour plaire à tout le monde, le sénateur démocrate est devenu un candidat presque ordinaire. Mais il est loin d'avoir dit son dernier mot. Depuis son retour de vacances, il est passé à l'offensive, dépeignant son rival comme un homme déconnecté des réalités, qui ne veut que poursuivre les politiques de George Bush. Le républicain vient de lui tendre un bâton en s'avouant incapable de dire combien de maisons il possède. «Pas étonnant qu'il juge notre économie en bonne santé !», a ironisé jeudi Obama.

david martin 22/08/2008 19:10

Tout à fait !! Quand on voit que la seule riposte d'Obama face à la remontée de McCain est d'engager Paris Hilton et d'attaquer le Rep sur ses maison....

Iced Earth 22/08/2008 18:44

Evidemment personne ne parlera de ces menaces de mort, il n'est pas Obama, et on sait bien que pour la presse il n'y a que les blancs racistes qui sont capables de faire une chose pareil.

UN chouka 22/08/2008 11:05

Une poudre blanche ,un petit remontant, un grand commèrce protégé ,la vie est belle et les dolards pleuvent a flot  :-D

Présentation

  • : La pensée néoconservatrice
  • La pensée néoconservatrice
  • : Néocon ? Of course, man !!
  • Contact

La liberté


"Que Règne la Liberté"
Georges W Bush


 

L'Iraq en Vérité


Lisez le Rapport
sur l'Irak du Blog Drzz
Plus de 150 articles
pour vous réinformer sur l'Irak !

La Vidéo