Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 09:52
Parmi le concert de louanges qui ont suivi l’élection de Barak Hussein Obama, il y en a quelques-unes qui ont retenu mon attention car elles utilisaient les mots « retour de la légitimité américaine ».

Pourquoi ?

Parce que derrière ces mots se cache un concept anti-démocratique au possible, un déni du vote populaire quand il ne va pas dans le sens du politiquement correct.

Soyons honnêtes, si McCain avait été élu, nous aurions eu droit, comme il y a 4 ans, à un concert quasi mondial de pleurs et surtout, l’Amérique n’aurait pas été « légitime », puisque, si l’on parle de retour, c’est qu’elle ne l’était pas depuis 8 ans, depuis l’arrivée de Georges W.Bush au pouvoir. La presse n’a toujours pas digéré la défaite d’Al Gore en 2000 (il est vrai que la version Moore de l’affaire a pris le pas sur la réalité) et n’a pas compris pourquoi les Américains n’avaient pas choisi le cousin de Brice Lalonde en 2004. Bon sang, qu’est ce que c’est que ce peuple qui ose voter contre les désirs de la nomenklatura médiatique ??

Partant de ce constat, les médias dit « libres et indépendants » ont donc mis le paquet en 2008 pour s’assurer la victoire du candidat du Parti, comme le mondtre cet amusant dessin satirique !!

Et l’Amérique est donc revenue légitime… aux yeux de ceux qui refusent que l’on ne vote pas comme eux.

Un Démocrate élu est donc légitime, un Républicain élu ne n’est pas. Drôle conception de la démocratie , n’est-ce pas ?

On sait qu’en cas d’échec de BHO, l’argumentaire sur le racisme des Américains était déjà tout prêt, les reportages sur l’effet Bradley avaient préparé l’opinion publique à cette option.

Au temps des « démocraties populaires », il y avait déjà les candidats appointés par le parti unique au pouvoir. Dans les dictatures modernes, le peuple a le choix entre le candidat au pouvoir et le candidat au pouvoir.

Dans ce qui semble devenir une dictature médiatique mondiale, le GOP est devenu l’épouvantail facile, le monstre à abattre. Et tant pis pour les électeurs qui ont eu le culot de choisir McCain : ce sont sans doute de gros rednecks racistes, indignes de compter parmi la race humaine puisqu’ils ne comprennent pas qu’il aurait fallu pour le nouveau messie de la gauche mondiale !!

Qu’on se le dise, les 4 années qui arrivent vont êtres dures car, désormais, l’autoproclamée élite médiatique, sorte de gouvernement non élu qui entend diriger nos consciences, détient à la fois le pouvoir politique et le pouvoir de l’image, de l’onde, du verbe…

Seul Internet lui échappe encore, mais pour combien de temps ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sebaneau 21/12/2008 11:46

http://www.americanthinker.com/2008/12/is_obama_vulnerable_to_blackma.htmlIs Obama vulnerable to blackmail?By James Lewis, American Thinker,  December 19, 2008Suppose you're Bashir Assad or Putin, and you watch the Blago Blowup, a month before the next president even takes office.What are you thinking right now?First, Obama looks vulnerable to blackmail. His homey network is full of people who can't stand the light of day. They know all kinds of things the leftist media suppress -- people like Auchi (the Iraqi billionaire), Rezko (the corrupt Syrian multimillionaire), Emil Jones (the Godfather of Southside), and the whole Daley Machine.  That's not even counting the freaky radicals  or the pols Obama has surrounded himself with. Mayor Daley's brother is one of the official transition leaders, for heavens' sake, along with Valerie Jarrett and a whole, privately paid operation that doesn't have to follow Federal rules on transparency, lobbying or accounting.Leverage on the people around Obama is the first step. So you ask your handy secret agents in the US to beat the bushes for more blackmail material. Easy enough. Chicago is a Machine town, and there's always a rumor mill in a town full of neighborhood taverns.Here's what else the spy masters are sure to be wondering.
1. Is there an organized crime connection  in the Obama network?  Not just Chicago politics,  but drug money,  prostitution,  extortion, racketeering, money-laundering, violent Soprano types. In a political monolith like Chicago wouldn't you keep an eye out for that -- if you were running China's Red Army Intelligence, let's say?2. Can Machine politicians be played to ask favors of their friends in the administration?  Bill Clinton allowed the sale of missile launch secrets to the Chinese.  Is there something China wants very badly  that some Machine pols  can get for them? Or the North Koreans?  Or the mullahs?  Or Putin?4. Even if the US prop-media  won't publish anything bad,   Patrick Fitzgerald  is investigating corruption on Obama's turf.  A financial record mailed anonymously  could prove a valuable lead for investigators. Such threats could provide unbelievable arm-twisting power in DC.I've long wondered about a French connection to the phony Valerie Plame "spy scandal,"  conjured up to destroy the Bush Administration.  Chirac and Villepin may have leaked  the faked Niger documents about uranium  for Saddam Hussein -- the little country of Niger  being almost a de facto department of Paris.  We know Chirac-Villepin  tried to drop a phony scandal on the current president of France, Sarkozy,  so this could just be their modus operandi.  The Plame-Wilson farce  had all the appearance of a huge disinformation campaign, h  elped by the Gail Collins of the Editorial Page of the New York Times, former Clinton NSC staffers, and, yes,  by media darling Colin Powell.  Powell's bosom friend Richard Armitage  leaked Plame's name,  but Scooter Libby went to jail.How's that for justice?5. What about obvious DC corruptocrats  like Harry Reid  (Nevada real estate),  Barney Frank (banking scandals),  Chris Dodd (ditto), the folks at Treasury  who are handing out a trillion dollars  to favored banks in secret?  Such men may have other secrets. And if they do,  how can a ruthless foreign secret service e xploit that?
J. Edgar Hoover kept files on Washington politicians from the 1930s onward. The Watergate scandal  was triggered by Hoover's second in command, Mark Felt,  after he was passed over  for promotion.  Nixon was forced out of office   because he failed to promote Mark Felt to FBI Director. So blackmail is nothing new in DC.  The Washington Post was complicit in the Mark Felt revenge campaign. The media and the permanent bureaucracy  won unprecented power and prestige  as a result of Watergate. The voters lost.  In the end, millions of South Vietnamese and Cambodian people died as a result.(No media campaign was ever launched to oust LBJ, who was no better than Nixon. LBJ was a Democrat, and probably knew where all the bodies were buried around town. The War on Poverty was the biggest Democrat payoff machine since the New Deal, before Obama).We know that the media keep explosive secrets  and threaten to expose them  if they don't get their way.  Some politicians do it, and the Federal bureaucracy does it. The New York Times has dumped one huge CIA leak after another, just to sabotage the Bush Administration and its foreign policy objectives. Why shouldn't the Chinese?   The Saudis? The Syrians and their close friends in Tehran? Maybe the North Koreans are carrying on an international trade in Washington secrets?Nobody knows Fitzgerald's real reason for triggering the Blago circus, rather than following his Plame strategy and walking the cat up the hill. The appointment of Eric Holder at Justice  might have triggered that warning,  since Holder could fire Fitzgerald.  Fitz might be firing a warning shot across the bow of the Daley Machine,  to signal that yes, you've got the White House now,  but don't go too far.  But there are other possibilities. This could be a hidden battle between Clinton holdovers and Obamanistas.  There might actually be some honest patriots at Justice,  trying to stave off a new wave of corruption. Or it might be exactly as Fitzgerald claims. (You never know).Whatever the truth may be,  you can bet that all the embassies and spy services  are looking for ways to exploit this mess.  Obama, Axelrod, Rahm and their friends  have already exposed a lot of weak spots  in the next administration.Welcome to the Big Leagues,  Slugger.

D.J 11/11/2008 17:38

Vive_Obama démontre une fois de plus,que ce sont que les personnes non concerné directement,qui contestes l'électoin de Bush en 2000.Le recontage des voix en Floride démontre également que le systhème électoral n'est pas corrompu.Les juges de la cour suprême qui ont falidé la victoire du Bush est une procédure constitutionel.D.J

david Martin 11/11/2008 10:03

Vive_Obama ne lit donc pas la presse dite intellectuelle, les déclarations d'artistes hollywoodiens déniant le statut de Georges Bush .

Quand à l'élection de 2000, les cours suprêmes américaines ont tranchés.

La légitimité de Bush a toujours été contesté, y compris en 2004. Je me rappelle très bien les cris d'orphaie de mr Lang, estimant que les USA replongeaient dans les ténèbres !!

Il en aurait été de même si McCain aurait gagné l'élection.

Cela dit, je ne m'en fais pas. Si Obama tourne le dos à son programme électoral, les racistes de tous poils reviendront vite au galop !!

vive_obama 10/11/2008 21:25

Quelle mauvaise foi !!! Vous savez très bien pourquoi l'élection de Bush a posé problème en 2000 du fait de l'imbroglio de la Floride avec le recomptage des bulletins et les machines à voter en mauvais état. Un peu normal que certains se posent encore des questions sur cette élection mais ni vous, ni moi ne sauront s'il y a eu fraude en Floride. En 2004, personne n'a contesté l'élection de Bush. Personne n'a contesté l'élection de tous les présidents républicains, vous fabulez.  

D.J 10/11/2008 17:46

Ces discours sur la légitimité de la démocratie Américaine,restent des discours européens.Aux Etats-unis,autant les démocrates Al Gore et Kerry ont accepter leurs défaites,nul n'a contestés le verdicte des urnes.Il en va de même sur le supposé mensonge de Bush sur les ADM irakienne.La commission d'enquête du congrès a blanchi le président Bush qui c'est fié de bonne foi sur les rapports des services secrets.En Europe ce fait est entré d'une oreille pour sortir de l'autre,pour ces derniers, c'est Bush qui a menti.Par contre pour le rapport du congrès,qui "prouve" aucun lien entre Saddam est Al quaeda,là les Européens comme par hazard trouvent crédible le dit rapport.De toute façon,l'administration Bush fût détesté depuis le début.Non pas sur ce qu'ils ont fait,mais sur ce qu'ils sont.L'anti-américanisme va jusqu'a détester leurs démocraties.D.J  

Présentation

  • : La pensée néoconservatrice
  • La pensée néoconservatrice
  • : Néocon ? Of course, man !!
  • Contact

La liberté


"Que Règne la Liberté"
Georges W Bush


 

L'Iraq en Vérité


Lisez le Rapport
sur l'Irak du Blog Drzz
Plus de 150 articles
pour vous réinformer sur l'Irak !

La Vidéo