Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 07:08
Suite de notre trilogie d'articles sur le fameux Global Warming !!

Mythe n°2 : Les océans se réchauffent 

Réalité : Faux, depuis 2000 leur réchauffement est stabilisé, depuis 2003 ils se refroidissent.

Diagramme rassemblant les relevés de températures océaniques (relevés océaniques et satellitaires), depuis 2003 la température moyenne des océans baisse.
    

Mythe n° 3 : Les adeptes de la fin des temps nous annonçait une élévation du niveau des mers de 6 mètres, le rapport n° 4 du GIEC prévoit une moyenne de 46 cm d’ici la fin du siècle,

Réalité : faux : le niveau moyen des mers baisse depuis fin 2005. (deux diagrammes)
 

(Source : Pense-unique.fr)
Plus que la fonte des glace, le niveau des mers dépend de la température de l’eau ; plus l’eau est chaude plus elle est expansive et inversement, le refroidissement des températures marines depuis 2003 apporte une baisse globale du niveau des mers depuis 2005.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

David 11/04/2009 21:46

Marrant, j'ai eu un tout autre son de cloche aux Arcs cette semaine

ne_pas_se_voiler_la_face 07/04/2009 11:18

La calotte de l'Arctique rétrécit vite depuis quelques années il y a 1 heure 24 min Steve Gorman Imprimer La banquise de l'océan glacial Arctique, composante cruciale du "thermostat" naturel qui règle le climat de la planète, a fortement rétréci ces dernières années, la calotte du pôle Nord ayant vu sa superficie diminuer constamment, déclarent des scientifiques. Lire la suite l'article Photos/Vidéos liées LA BANQUISE ARCTIQUE A FORTEMENT RÉTRÉCI CES DERNIÈRES ANNÉES Agrandir la photo Articles liés L'Empire State Building va devenir un gratte-ciel écologique Pollution au dioxyde d'azote en Ile-de-France Des éclairs pour prévoir les ouragans ? Plus d'articles sur : Environnement Discussion: Environnement La banquise saisonnière, qui est plus fine, fond l'été et se reforme chaque année à l'automne, représente aujourd'hui 70% environ du total de l'Arctique, alors que dans les années 80 et 90 elle ne constituait que 40 à 50%, ont déclaré ces chercheurs, sur la foi de nouvelles données transmises par les satellites. Au même moment, la banquise plus épaisse, qui dure deux étés voire plus sans fondre, représente maintenant moins de 10% de la calotte polaire de l'Arctique en hiver, contre 30 à 40% dans les années 80 et 90. Voici deux ans, encore, ce qu'on appelle la banquise pérenne (ou pluriannuelle) représentait 20%, voire plus, de la calotte hivernale. Depuis des années, les scientifiques s'alarment de la diminution de la superficie de la banquise polaire, qui joue le rôle de climatiseur géant pour le climat de la planète, car ils renvoient la quasi-totalité des rayons solaires vers l'espace, alors que les mers, au contraire, les absorbent. LA BANQUISE RÉGRESSE L'HIVER AUSSI La banquise qui rétrécit laisse place à une eau de mer sombre, qui absorbe davantage de lumière, ce qui ajoute au réchauffement de la planète imputé aux émissions de gaz à effet de serre. "La calotte glaciaire joue un rôle primordial dans le climat", a expliqué aux journalistes Thomas Wagner, chef de l'équipe de glaciologues de la Nasa, lors d'une audio-conférence. "La glace la plus épaisse, en particulier, est très importante, parce c'est elle qui perdure pendant l'été et réverbère le rayonnement estival". L'étendue maximale de la banquise de l'Arctique, durant l'hiver 2008-2009, a été de 15,2 millions de km², soit 720.000 km² (la superficie du Texas) de moins que la moyenne hivernale de la période 1979-2000. Les six superficies les plus faibles enregistrées par les satellites depuis le commencement des mesures en 1979 concernent d'ailleurs les six dernières années. Un consensus émerge dans la communauté scientifique pour dire que le pôle Nord pourrait connaître son premier été sans banquise dans un avenir relativement proche. Certains parlent de 2013. D'autres jugent cette date trop rapprochée; en tout cas, estime Walter Meir, glaciologue à Boulder dans le Colorado, "la question n'est plus de savoir si cela arrivera, mais quand". Version française Eric Faye

Coup de chaud 06/04/2009 01:26

Coup de chaud sur le coup de froid de la "ré-information" de Dave!!!

Quand les glaces antarctiques se disloquent
LEMONDE.FR avec Reuters et ESA | 05.04.09 | 18h10Une bande de glace retenant une vaste plaque de glace au bord de la péninsule Antarctique s'est rompue, samedi 4 avril, ce qui augure probablement d'un effondrement plus important, lié au réchauffement du climat de la planète.




"La façon dont la glace s'est brisée est stupéfiante. Voici deux jours encore, elle était intacte", explique le glaciologue David Vaughan, du British Antarctic Survey, au vu d'une photo de la plaque glaciaire Wilkins. "Cela faisait longtemps que nous attendions de voir ça". La photo satellite, transmise par l'Agence spatiale européenne (ESA), montre qu'un pont de glace de 40 km de long, qui maintenait en place la plaque Wilkins, s'est brisé à son point le plus étroit, là où il ne mesurait que 500 mètres de large.Cet effondrement laisse à la place du pont de glace une foule d'icebergs à la dérive. La perte de ce pont de glace, qui faisait près de 100 km de large en 1950 et était en place depuis des siècles, pourrait permettre aux courants marins d'éroder un peu plus la plaque Wilkins. "A mon avis, nous allons perdre davantage de glace, mais il en restera au sud", estime le glaciologue. Naguère, la plate-forme glaciaire de Wilkins couvrait 16 000 km², mais elle a perdu un tiers de sa superficie.
25 000 KM² DE PLAQUES DE GLACE PERDUES
Les températures de la péninsule Antarctique, qui serpente en direction de l'Amérique du Sud, ont monté d'environ trois degrés Celsius en cinquante ans, soit le rythme le plus rapidement de réchauffement dans l'hémisphère austral. Neuf autres plaques glaciaires ont diminué ou se sont désintégrées autour de la péninsule antarctique au cours des cinquante dernières années, parfois très rapidement comme ce fut le cas avec la plaque Larsen A en 1995 puis avec Larsen B en 2002.



Au total, 25 000 km² de plaques de glace ont été perdues, et l'évolution des contours de l'Antarctique est un des signes les plus spectaculaires du réchauffement climatique en cours. Si la totalité des glaces de l'Antarctique fondait, le niveau moyen des mers du globe monterait de 57 mètres. Sans aller jusque là, la fonte ne serait-ce que d'une petite partie de cette glace menacerait les Etats insulaires du Pacifique et de grandes métropoles côtières.  

ca_se_rechauffe 05/04/2009 22:11

http://fr.news.yahoo.com/64/20090405/twl-quand-les-glaces-antarctiques-se-dis-acb1c83.html

Présentation

  • : La pensée néoconservatrice
  • La pensée néoconservatrice
  • : Néocon ? Of course, man !!
  • Contact

La liberté


"Que Règne la Liberté"
Georges W Bush


 

L'Iraq en Vérité


Lisez le Rapport
sur l'Irak du Blog Drzz
Plus de 150 articles
pour vous réinformer sur l'Irak !

La Vidéo