Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 10:02
Un sondage effectué pour USA Today montre que la côte d'Obama aux USA est en baisse, puisque 55% des sondés lui font confiance. On en était à 63% au mois de juin. Pour la petite histoire, lors de ses mandats, W était à 56% au bout de 6 mois.

Les sondés reprochent au président américain sa politique économique tandis qu'un Américain sur deux est franchement hostile à son idée de sécurité sociale.

Bien entendu, ce sondage a été à peine commenté dans nos journaux. Il faut dire que l'obamania, elle, reste à un niveau élevé et pas qu'en France.

Petit exemple . Le quotidien Vosges Matin, à propos de l'anniversaire d'Apollo 11, titrait "L'Amérique d'Obama rend hommage aux pionniers de la lune". Jamais on n'écrivait "L'Amérique de Bush", sauf quand bien sûr on voulait titrer sur les aspects négatifs du pays. Pour Obama, c'est le contraire. Depuis qu'il a été élu, l'Amérique est devenu un phare. Les Iraniens écrasés par les Mollahs apprécieront.

Mais cette obamania ne s'étend pas qu'en France. Ainsi, dans la partie haute de la ville de Québec (Canada), vous pouvez rencontrer un tas d'artistes exposant leur travail dans la rue, comme j'ai pu le constater il y a deux semaines en me rendant sur la colline de l'hôtel Frontenac (un superbe bâtisse en forme de châteaux médiéval). Tous les dessinateurs y vont donc de leur portrait très élogieux du président ou du couple Obama. Amusé, je demande donc à l'une de ces dessinatrices si elle n'aurait pas un portrait de W en stock. Celle-ci me répond , horrifiée, que jamais elle ne s'abaisserait à une telle extrémité. Je pousse donc un peu le bouchon en demandant pourquoi alors Obama l'inspire tant. J'ai eu droit à une belle batterie de clichés "il restaure la dignité des USA après la honte des années Bush, il a un super charisme, en tant que portraitiste, je ne peux qu'être inspirée par un si beau visage". Véridique !! Je n'ai pas insisté , me permettant juste un "c'est vrai qu'un type qui fronce les sourcils quand on écrase la démocratie en Iran ne peut être que beau". L'artiste m'a regardé d'un air plutôt furieux et j'ai bien vu qu'elle m'aurait fait joyeusement mangé un de ses pinceaux. Inutile donc de rester là, il est interdit de critiquer le saint homme dans la belle province.

Les boutiques de touristes, celles où l'on achètent les T-Shirts "I Love Quebec" ou du sirop d'érable (petit conseil, allez plutôt dans un magasin Costco : le litre y est 8 fois moins cher que dans ces boutiques de voleurs) , le commandeur des croyants s'étale sur des sacs, des tasses ou des articles textiles. Ce n'est plus un président, c'est une rock star !!!

En allant sur l'île d'Orléans, je glane un des journaux principaux du Québec , Le soleil. Là, nous avons droit à un édito intitulé "cool" à propos de la fête de l'indépendance américaine. On aurait pu penser que l'éditorialiste appréciait les idées de liberté véhiculées par le 4 juillet 1776. Que nenni, le cool s'adresse à Obama. Et l'édito d'en rajouter une couche sur le fait que les Américains ont bien de la chance : ils ont le pays le plus puissant, le plus riche mais en plus, désormais, ils ont un président "cool", pas un "nono" (terme utilisé dans l'article) et un abruti amateur de bretzel. On a également eu droit à quelques lignes sur son habilité dans le tuage de mouches. J'ai du relire deux fois l'édito pour bien me rendre compte de son sérieux.

Dans le même temps, la mort de deux soldats canadiens amènent, comme en France, à la question "Faut-il se retirer d'Afghanistan ?".

France-Québec, même combat : Obama est un demi-dieu, la guerre pour la liberté ne sert à rien, Bush était un abruti.

Mais pendant que les obamaniaques affichent leur culte, les américains déchantent et se posent de vraies questions sur leur président.

Mais ne comptez pas sur la presse française ou québécoise pour en faire l'écho. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dave - dans Obamania
commenter cet article

commentaires

Dell 25/07/2009 08:55

Obama vient de franchir une étape dans sa dégringoloade.Strongly approve : 30 %Strongly Disapprove : 38 %Total approuve : 49 %Global disapprove : 51 %















David 23/07/2009 23:31

Barack Obama a provoqué des remous en sous-entendant que la police a arrêté cet éminent professeur d'université en raison de sa couleur de peau.

L'arrestation d'un éminent professeur de l'université de Harvard, proche de Barack Obama, relance la question du racisme aux Etats-Unis. L'affaire remonte à la semaine dernière. Le sergent James Crowley se rend au domicile de Henry Louis Gates Jr. à la suite de l'appel d'une voisine, qui affirme avoir vu «deux Noirs avec des sacs à dos» tentant d'entrer par effraction. Il s'agit en vérité d'Henry Louis Gates Jr., de retour d'un voyage à l'étranger, et d'un ami qui essayent de forcer la porte d'entrée, qui est coincée.
 
Henry Louis Gates Jr Crédits photo : AP
 
Au moment où le policier blanc arrive, Henry Louis Gates Jr. est à l'intérieur de la maison et lui montre des preuves attestant qu'il s'agit de son domicile. Mais il n'obéit pas à l'agent qui lui demande de sortir, et après un échange de mots, il est interpellé. Selon la police de Cambridge (Massachusetts), le professeur a refusé dans un premier temps de montrer ses papiers d'identité et a accusé le policier de racisme, s'exclamant : «Voilà comment on traite les Noirs aux Etats-Unis ! ». Henry Louis Gates Jr. a été accusé de trouble à l'ordre public, avant que les poursuites ne soient abandonnées mardi. Depuis, l'enseignant demande au policier qui l'a interpellé de lui présenter ses excuses.
Barack Obama, d'habitude prudent sur la question raciale, a pris le parti du professeur, qui est l'un de ses amis. «La police a agi de façon stupide en arrêtant quelqu'un alors que la preuve était faite qu'il était chez lui», a-t-il déclaré dans une conférence de presse mercredi. Cet incident est le signe que «la race reste un facteur important de notre société », a poursuivi le président des Etats-Unis.
«Obama est à côté de la plaque»
Cette affaire, particulièrement médiatisée car c'est la première fois que Barack Obama s'exprime de façon aussi tranchée sur la question du racisme, a fait la Une des médias américains. Le président, «conscient des progrès incroyables qui ont été faits» depuis son élection, a cependant relevé : «La police arrête, depuis très longtemps, des Africains-américains et des Latinos de façon disproportionnée ». A l'heure actuelle, un jeune noir sur neuf est en prison aux Etats-Unis.
Le sergent Jim Crowley qui a arrêté l'universitaire, a refusé de lui faire des excuses et s'est déclaré profondément «déçu» par les propos de Barack Obama, qui, selon lui, est «à côté de la plaque». Le policier s'est défendu dans les médias d'être raciste en racontant, qu'il n'avait pas hésité à faire du bouche-à-bouche à Reggie Lewis, un célèbre basketteur noir, pour le sauver.
Les propos du président et notamment ses paroles sur l'attitude de la police ont suscité une vive polémique dans les médias et sur les blogs. Si de nombreux experts, à l'instar de Ralph Richard Banks, un professeur de droit à l'université de Sanford, interrogé dans le New York Times, estiment que cette arrestation est le symbole de la discrimination raciale aux Etats-Unis, d'autres se sont montrés réticents à l'initiative pris par le Président. Un avocat invité sur ABC News a ainsi estimé que les « propos calomnieux » de Barack Obama faisaient du tort à la police et créaient une tension dans le pays. Les citoyens ont également pris part au débat. Des sondages mis en ligne dans l'Etat du Massachussetts montrent qu'une large partie de la population prend la défense du policier.
Jeudi, le porte-parole de la Maison Blanche Robert Gibbs a déclaré que Barack Obama ne regrettait pas ses propos mais tenait à préciser qu'il n'avait en aucune façon traité le policier de «stupide». Le président pense qu'à partir du moment où il est devenu clair qu'Henry Louis Gates Jr. n'avait rien d'un suspect, l'apaisement aurait dû prévaloir des deux côtés, a souligné Robert Gibbs.

D.J 23/07/2009 20:06

Sur la presse québecoise, tu peut toujours compter su celui-ci.http://www.quebecoislibre.org/D.J

David 23/07/2009 17:46

Disons qu'à partir du Canada en voiture, cela faisait un peu loin. Non, la prochaine étape c'est la Gaspésie (histoire de finir le Québec) puis l'Arizona. 

D.J 23/07/2009 16:28

La prochaine fois,va au Texas.D.J

Présentation

  • : La pensée néoconservatrice
  • La pensée néoconservatrice
  • : Néocon ? Of course, man !!
  • Contact

La liberté


"Que Règne la Liberté"
Georges W Bush


 

L'Iraq en Vérité


Lisez le Rapport
sur l'Irak du Blog Drzz
Plus de 150 articles
pour vous réinformer sur l'Irak !

La Vidéo