Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 09:24
Une fois de plus, un soldat français est tombé en Afghanistan . Une fois de plus, le défilé des lâches et des munichards a envahi les médias avec cette question "Mort pour la France ?". Le point d'interrogation donne d'emblée la réponse du Politiquement Correct : non, pour la caste médiatico-pacifiste, ce caporal de 22 ans est mort pour rien, dans un pays lointain, pour des gens qui n'en voulaient pas.

On trouve dans ces phrases tout le mépris franchouillard pour les peuples libérés depuis 2001, ce racisme latent qui consiste à dire que "ils ne veulent pas de la démocratie". C'est si facile à dire quand on vit en démocratie. 

On trouve aussi l'excusite facile de ceux qui voudraient que rien ne change. Que les Afghans se débrouillent avec les Talibans. Après tout, ils doivent y trouver leur compte, non ? Attitude à vomir de la part d'une majorité de Français, illustrant bien le peuple qui accepta si facilement la collaboration avec l'Allemagne, qui donna si rapidement ses juifs aux nazis. Rien ne change au "Pays des droits de l'homme".

Alors mort pour la France ? Non !! Mort pour la liberté, mort pour qu'un peuple puisse espérer autre chose que la barbarie islamiste, mort pour que l'idée de vivre selon ses opinions ne soit pas un crime.

Il n'est mort que pour une petite frange de la France : celle qui a refusé Vichy, celle qui s'est engagée contre le communisme, celle qui a osé dire que l'intervention en Irak était légitime. Pas pour cette boue qui se vautre dans les eaux putrides de la collaboration et du renoncement.

Qu'il repose en paix. 
Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Non, mort pour la France !parce que la France n'est pas que lâcheté et corruption et que ce militaire en est le vivant, oui, le vivant, l'eternellement vivant exemple. tant que des types donneront leur vie pour la France, aucun plouc de banlieue, aucun consommateur de grande surface ou d'idéologies foireuses ne pourra prétendre ni résumer, ni même représenter la France.
Répondre
E
Tandis que certains (les pieds noirs, les colons, l'oas) choisissaient le déshonneur de la collaboration avec la politique racisto-colonialisto-génocidaire des gouvernements français en Algérie, d'autres, fièrement, maintenaient intact l'HONNEUR de la FRANCE.Rendons ainsi un hommage ému au grand Francis Jeanson, qui vient de s'éteindre après une vie consacrée au Bien. Et prions pour que le nabot et sa nabote retire les soldats français d'Afghanistan, où ils n'ont rigoureusement rien à faire. Sinon,  ils mourront. Une grande différence avec la guerre d'Algérie, où on a obligé mon père à aller défendre les intérêts privé d'une petite caste de colons racisto-génocidaires sous le fallacieux prétexte de la défense de la France et autres nom ronflants et attrape-gogos, c'est que seuls des engagés vont en Afghanistan. Cela rend la mort des soldats français moins scandaleuse (mais toujours aussi triste).Ceux qui en sont responsables sont exactement ceux qui, bien au chaud derrière leurs claviers anonymes de professionnels de la lâcheté, appellent à ce que plus de soldats aillent se faire tuer là-bas. Qu'ils y aillent eux-mêmes, où qu'ils y envoient leurs fils, et le fassent savoir publiquement. Ce jour là, et ce jour là seulement, je reconnaîtrai une certaine cohérence dans leur attitude (doublée d'une connerie sans fond, mais bon...) Naturellement, ça n'arrivera pas : on sait bien les pieds noirs colons ont envoyé les jeunes recrues de métropole se faire tuer à la place de leurs enfants. A vomir. 
Répondre
S
Great article, great passion.  I translated it and posted it at my site, giving credit to La Pensee Neoconservatrice.
Répondre
K
Très bon article que je viens de lire avec le lien du blog Américain de Stogie " saberpoint" qui fait référence à vos écrits. J'approuve totalement  ce que vous écrivez  avec beaucoup de courage .Que ce jeune soldat repose en paix.
Répondre
J
Cher ami,Nous communions bien évidemment dans le même recueillement pour ce soldat qui vient de périr après 28 de ses camarades en Afghanistan et après tant et tant d'autres qui sont morts au service de la liberté.Je suis cependant en léger désaccord avec vous: il est mort pour nos libertés, il est mort pour notre civilisation... Mais il est aussi mort pour la France. Pour la France entière qui, au demeurant ne se divise pas. Pas nécessairement, je vous l'accorde bien volontiers, pour TOUS les Français. Mais pour la France qui ne se confond pas avec ceux qui avaient il y a bientôt soixante ans choisi le déshonneur de la collaboration, ni avec ceux qui avaient chosi (et qui ont choisi) d'autres allégeances qu'elles soient communistes, islamistes, ou qui, simplement se vautrent dans le renoncement. En toute certitude notre caporal du 3ème RIMA est mort au chant d'honneur.Bravo pour votre blogBien cordialemenntJean-François Touzé
Répondre