Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 12:50

Il s’en est passé des choses cette semaine, mais trois faits ont retenu mon attention. Le premier d’entre eux nous laissent entrevoir des lendemains franchement déprimants et c’est encore à Obama qu’on les devra !!

 

71 ans après avoir laissé tombée la Tchécoslovaquie, ouvrant ainsi la voie au plus grand conflit de tous les temps, le monde libre (enfin, ce qu’il en reste) abandonne de nouveau l’est de l’Europe. 

 

Reagan avait lancé le processus, Bush père avait donné le coup de grâce et même Clinton avait tenté de ramener la Russie dans le camp occidental.

W avait compris que le nouveau tsar Poutine représentait de nouveau un danger pour l’Europe et les USA. Patiemment, il avait tissé des liens avec ces jeunes pays, ivres de liberté, parvenant même à ce qu’il l’accompagne dans la libération de l’Irak.

 

Hélas, l’élection d’Obama a, là aussi, changé la donne, vu que le naïf clone métis de Carter vient d’abandonner le projet de bouclier anti-missiles qu’avait mis en place son prédécesseur !!

 

Incroyable stupidité : alors que le monde s’est radicalisé, Obama tourne le dos à l’un de ses adversaires. Alors qu’il a déjà, par son attitude obtuse, réussi à ressouder la nébuleuse islamiste, redonner de l’espoir aux terroristes en Irak et permis à l’Iran de continuer sa marche vers la bombe, voilà qu’il redonne à la Russie un plein contrôle sur ses ex-vassaux d’Europe de l’Est.

 

Car c’est bien de cela qu’il s’agit. Depuis que Bush avait réussi à attirer hors de l’orbite de l’ex-puissance soviétique, les pays de l’Est, Moscou n’a eu de cesse que de briser ces liens, organisant même une guerre en Géorgie, excitant les nationalismes de chaque ex-province. Le bouclier anti-missiles était une occasion rêvée pour ces pays si longtemps sous la tutelle d’un maître brutal que de s’en libérer et pour longtemps. Mais Obama a tourné le dos à l’ancien rêve de liberté de W. Et pour quoi ? pour économiser l’argent nécessaire à sa réforme de santé dont les Américains ne veulent pas.

 

Oui, Obama a vendu la liberté de la moitié d’un continent ainsi que notre sécurité pour  ses vieilles lunes socialistes. Car ne nous leurrons pas. Débarrassés de ce qu’ils considéraient comme une menace contre eux, les Russes vont pouvoir reprendre leur politique agressive. Combien de temps avant que l’ouest du continent soit de nouveau dans leur ligne de mire ?

 

L’autre événement de la semaine, c’est la naissance d’un nouvel abruti négationniste à savoir Mathieu Kassovitz. Cinéaste doué mais intellectuellement douteux (La Haine est une apologie de la violence urbaine) , Kassovitz se livre donc à son petit numéro de Meyssand et doute bien évidemment des conclusions du 11 septembre et de son corollaire : Bush et sa « clique » sont bel et bien derrière le « désastre causé par l’homme » (oui, c’est le nouveau nom donné par la Maison-Blanche afin de ne pas froisser les gentils islamistes !!). Décidément, comme le dit Audiard « Les cons, ça ose tout, c’est même à cela qu’on les reconnaît ».

 

Une autre conne qui a fait parler d’elle, c’est notre Marie-bobo nationale, alias Ségolène Royal.Sûr que la championne du repentir poitevine  doit l’avoir mauvaise de voir que le clan Aubry a triché allègrement de manière plus intelligente qu’elle. Mais est-ce alors raisonnable, quand on fait des excuses à l’Afrique toutes les deux minutes, que d’aller draguer Georges Freche, qui déclara naguère que les Harkis étaient des sous-hommes et qu’il y avait trop de noirs en équipe de France.

 

Vespasien disait que l’argent n’avait pas d’odeur, en justifiant un impôt sur les cabinets d’aisances. Pour Royal, les votes d’une grosse fédération socialiste non plus !!
Partager cet article
Repost0

commentaires