Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 01:55

Avec cet ouvrage Jacques Heers (auteur des excellents La première croisade et Les négriers en terre d’Islam) se propose d’expurger tous les clichés qui entourent encore le Moyen Age.

 

On pensait, que le livre de Régine Pernoud (Pour en finir avec le Moyen Age) avait justement permis de tordre le cou à toutes les idées fausses qui entourent la période médiévale, mais force est de reconnaître que le travail reste en fait immense. Pour nombres de contemporains, la période qui s’étale de la chute de Rome à la chute de Constantinople, soit quasiment un millénaire reste une période barbare, de faible culture et d’oppressions.

 

Jacques Heers remet les compteurs à zéro.

 

Fiscalité délirante ? il la compare avec la nôtre, bien plus importante en rappelant, au hasard, que nous acceptons bien de payer pour aller sur une autoroute.

 

Droits seigneuriaux exorbitants ? il prouve que la plupart furent « inventés » à la Révolution française puis lors de la création de l’école publique pour justifier la suprématie de la République sur ces « temps arbitraires ». L’argument sera repris par les marxistes.

 

Abandon de la culture antique ? dans la lignée d’un Sylvain Gouguenheim, il prouve l’exact contraire de cette affirmation stupide. L’on sait désormais que les manuscrits grecs ont circulé dans toute l’Europe, que si l’on parle de Renaissance carolingienne, c’est bien parce que la culture n’était pas morte.

 

Mais Heers va plus loin encore, il rappelle que la Renaissance italienne, c’est aussi des conflits bien plus meurtriers entre les villes comme Florence ou Venise que les guerres féodales. Il rappelle que dans chaque ville, les grandes familles se livraient à des vendettas incessantes. Il rappelle que la Révolution Française a inventé les massacres de masse, la Terreur.

 

Le livre s’occupe aussi de tordre le cou de la légende de la papesse Jeanne, du droit qu’avait le seigneur d’éventrer un serf pour y réchauffer ses pieds, de l’interdiction de l’usure. Il donne également une lecture bien plus complexe de la traditionnelle opposition entre des campagnes oppressées par de vilains féodaux et des villes où la liberté était la norme.

 

En bref, les 330 pages, augmentées de centaines de notes, sont un sésame indispensable pour celui qui veut vraiment savoir ce que fut le Moyen Age.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

D.J 18/05/2010 23:13



En tout cas, au moyen âge ils étaient moins con que certain au festival de Cannes. Le franco-suisse  Jean-Luc Godard propose la dissolution de la Suisse en soutient au pédophile
Polanski, tout comme ceux qui ont signés la pétition de BHL en faveur de polanski.


 


mais au moins il y en a qui sorte du lot en refusant de cautionner le cinéaste franco-polonais; tel Tim Burton ou Michael Douglas qui a refusé de signer en faveur d'une personne qui a violé la
loi dans son pays.


 


D.J



barakat 18/05/2010 09:10



Voilà un auteur qui fera les délices de mes vacances !



Présentation

  • : La pensée néoconservatrice
  • La pensée néoconservatrice
  • : Néocon ? Of course, man !!
  • Contact

La liberté


"Que Règne la Liberté"
Georges W Bush


 

L'Iraq en Vérité


Lisez le Rapport
sur l'Irak du Blog Drzz
Plus de 150 articles
pour vous réinformer sur l'Irak !

La Vidéo