Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 22:24

Je me rappelle enfant avoir appris cette journée en classe, je me rappelle la façon dont on nous avait raconté le courage de ces hommes qui prenaient d'assaut un continent entier pour la libérer du nazisme.

Je me rappelle aussi que notre institutrice exaltait le courage de quelques soldats français qui avait débarqué sur notre sol, le foulant pour la première fois depuis 4 ans.

Je me rappelle avoir admiré John Wayne, Robert Mitchum et Henry Fonda dans Le jour le plus long.

Et puis, au fil des ans, j'ai vu la horde révisionniste minorer l'importance du D-Day, m'expliquer que la Russie avait le gros du travail, que les Américains n'avaient délivré l'Europe que pour imposer leurs produits, bref j'ai vu l'anti-américanisme primaire reprendre le dessus.

En 98, j'ai eu un des plus grands chocs cinématographiques avec Il faut sauver le soldat Ryan, un film où Spielberg rendait hommage à ces soldats en nous plongeant dans l'enfer qu'ils avaient vécu.

De nouveau, j'ai vu les cyniques se gausser, les critiques se lever, les révisionnistes minorer.

En 2007, j'ai arpenté avec ma famille toute la côte normande, j'ai pris des dizaines de photos, j'ai filmé pour, un jour, avoir des souvenirs à montrer. Et dans le cimetière d'Omaha Beach, je suis tombé à genoux devant les milliers de croix blanches, devant ces hommes qui ont consenti le sacrifice suprême pour que nous vivions libres.

Je me moque des polémiques, des révisionnistes, des historiens de pacotille. 

Le 6 juin, la flotte de la liberté n'a pas eu besoin de CNN pour débarquer, elle n'a pas eu à affronter des médias imbéciles et tout puissant. Les boys ont fait leur travail tout en crevant de trouille !! Ils ont débarqué et ont libéré la moitié d'un continent, et sans le retour de la real politik, ils auraient poussé jusqu'à Brest Liktov !

Il y a 2 jour, j'étais à Verdun avec mes élèves, humbles devant ces combattants qui, durant 10 mois sont descendus en enfer afin que ma Lorraine ne soit pas envahie. Combien, de leurs tombes, ils ont dû pleurer en voyant l'effondrement de la France 24 ans plus tard. Mais combien ils ont du se sentir fier en voyant leurs frères d'armes américains, anglais, canadiens, norvégiens, néo-zélandais,polonais et français libérer le pays qu'ils ont contribué à défendre. 

Le 6 juin, je me rappelle ce jour le plus long. Et à la lecture de la presse, je me sens bien seul !!

Colleville1.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Dave - dans True France
commenter cet article

commentaires

barakat 14/06/2010 17:54



Merci David pour cet article très émouvant



David 09/06/2010 21:41



Je vais me pencher sur cette question dès que j'ai quelques instants.



D.J 09/06/2010 19:14



@ David,


 


Tu pourrait vu tes connaissances en histoire bien meilleur que les mienne, de vérifier les chiffres pondus par un certain Johan sur les effectifs des troupes allemandes contre l'URSS et les
USA? Tout cela sur mon blog  avant-dernier commentaire ( à cette heure-ci ) bataille des Ardennes etc...


 


http://leblogdjetliberte.blog.tdg.ch/archive/2010/06/07/6-juin-44-6-juin-2010.html


 


D.J



D.J 07/06/2010 20:12



J'ai publier ton article sur mon blog. Trop de suisses oublient ce que l'on doit à l'Amérique. Certainement du fait que la Suisse nu fut pas envahie, donc elle ne  fut non
plus pas libérée. Mais elle en a échappé d'une invasion nazie programmée par hitler.


 


On a récemment commémoré les pilotes suisses morts dans des combats aériens contre l'armée de l'air nazi qui avait violé le territoire suisse. Ce fut les seuls combats livré par l'armée suisse
pendant la guerre de 39-45. Bataille soit-dit en passant remporté par les aviateurs suisses. 


 


D.J



ANDRE 07/06/2010 17:49



J'ai vu hier ''il faut sauver le soldat Ryan'' et il y a un peu plus d'un mois, je me suis rendu au cimetiere americain. J'ai ete emu par le sacrifice de tant de soldats et je suis
degoute par l'ingratitude d'une bonne partie de la population francaise a l'egard du peuple americain.