Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 02:49
Les croisades se sont étalées de 1095 (appel de Clermont) à 1291 (Chute de St Jean d'Acre). Elles ont mauvaise presse en Europe et l'Occident les porte comme une tâche indélébile désormais.

Le massacre de Jérusalem lors de sa prise en 1099 , les exactions de Renaud de Chatillon (auxquelles Saladin mettra fin en le décapitant de sa main en 1087 le soir de la bataille de Hattin), le sac de Constantinople en 1204 ont brouillé l'image d'une aventure humaine hors norme et fournissent , aux nazislamistes , des prétextes tout trouvés pour combattre les "francs", les occidentaux. Ben Laden ne parle-t-il pas des croisés, oubliant que la notion de guerre sainte fut inventée par les musulmans. (Relire à ce propos, Jean Fiori : Djihad, Croisades et Guerre Sainte)

Or, si on va au delà de ces faits, doit-on s'abstenir de tout commentaire sur les Croisades ? Doit-on, comme le veulent les tenants du politiquement correct les bannir dans les limbes des poubelles de l'histoire ? Et ne pas se poser la question suivante : et nous ? et moi ?

Aurions-nous été capable de nous embarquer pour un voyage de plusieurs mois par la voie terrestre afin de toucher du doigt les lieux où , selon la tradition, a vécu Jésus ? Aurions nous pu tout abandonner, y compris nos biens terrestres, pour se rendre à Jerusalem, pour voir le Mont des Oliviers ? Aurions nous alors compris la complexité d'un royaume où vivaient les représentants des trois grandes religions ?

Jérusalem est la ville sainte du Judaïsme et du Christianisme. Elle fut conquise par l'Islam mais n'a jamais été qu'une ville de seconde zone pour cette religion, n'en déplaise aux bonnes âmes qui parlent de 3eme ville sainte musulmane. Sa reprise en 1099 ne faisait que rétablir une injustice. On m'opposera le sac de la ville, la mise à mort de la population juive dans la synagogue. Je rétorquerai en baissant la tête que ce ne fut plus la foi qui guidait les croisés mais une folie imbécile et furieuse, un fanatisme heureusement disparu du christianisme du XXIe siècle. Que ce sac était la conséquence de 3 ans de souffrances inouïes dans un pays inconnus et que même ces souffrances n'excusent en rien un comportement de boucher. Jerusalem avait déjà connu un sac particulièrement brutal 20 ans avant lors de sa prise par les Turcs Seldjoukides, des fanatiques qui massacrèrent également les Egyptiens avec qui ils partagaient l'Islam. La barbarie n'a hélas pas de patrie, elle se loge chez tout homme qui se laisse aveugler par sa foi ou ses idées et qui les transforme en intolérance.

Mais après ! Après, une parenthèse de 100 ans où les trois religions coexistèrent pacifiquement, sans se mélanger certes mais prouvant que l'on peut vivre sur une même terre sans se massacrer. Les moutons noirs comme Renaud de Chatillon ou Guy de Lusignan n'effacent pas les grands rois comme Baudoin IV, sa tentative réussie de faire exister ensemble juifs, musulmans, chrétiens, druzes, orthodoxes... Pendant 100 ans, la Terre Sainte était redevenue une terre où chacun pouvait recommencer une nouvelle vie, pouvait tenter d'effacer sa condition antérieure : celui qui n'était rien dans le royaume Franc pouvait être tout au royaume des Cieux, voilà ce que l'on se disait dans les froides campagnes d'occident.

Mais cette parenthèse n'a jamais été accepté par certains. Entre les fanatiques religieux des deux camps rêvant d'exterminer l'ennemi, il n'y avait point de trêve. Guy de Lusignan, piètre militaire ne pensait qu'à défaire Saladin. C'est pourtant ce dernier qui l'emportera. On loue son rachat de prisonniers chrétiens lors de la reprise de Jerusalem mais on passe pudiquement le fait qu'il mis en esclavage le reste de la population. Car les Emirs ne supportèrent jamais l'existence du Royaume Latin. Comme ils refusent l'existence d'Israël. Le dar-al-Islam ne saurait être modifié. Durant ces 100 ans, et au mépris de la volonté des sujets du roi de Jérusalem, qu'ils fussent musulmans ou chrétiens, ils lancèrent attaques, escarmourches contre le Royaume Latin. Faisant et défaisant les alliances, ils tentèrent d'enserrer le royaume : Damas à l'est, l'Egypte à l'Ouest. Mais leur division permis au Royaume d'exister et de prouver que la paix pouvait exister.

Sans des Renaud de Chatillon ou des Saladin, l'histoire en eut été changé. Sans l'intransigeance des Templiers, sans le fanatisme des Assassins, la région aurait eu un autre destin.

Eloges de la Croisade !! Non pas la guerre à outrance mais le voyage outre mer, celle qui pousse le pélerin à tout quitter pour chercher une absolution , affrontant un voyage terrible et mille dangers. La croisade intérieure qui amena un roi lépreux à écarter les fanatiques pour se concentrer sur la paix.

Pas la paix subie, pas la paix dans la soumission, mais la paix dans la concorde et dans le respect !! Aventure qui prolongea de 4 siècles l'existence du grand Empire Romain d'Orient !! l'Empire Romain, de loin l'une des constructions humaines les plus audacieuses, les plus riches, les plus durables de toute l'histoire humaine .Rome qui marque encore de notre empreinte nos vies , notre civilisation.

Des centaines de milliers de croisés, il ne reste plus grand chose. Le Krak , quelques chroniques, des images , un ou deux films (Kingdom of Heaven, dont je parlerais plus longuement bientôt) ? Mais reste le souvenir d'une aventure humaine surhumaine , d'une parenthèse de moins d'un siècle où , effectivement, le royaume des cieux fut terrestre.
Partager cet article
Repost0

commentaires

D
"1291chute de ST jean d'Arc"
1291 c'est aussi le pact perpétuèl des trois cantons "Uri ,schwyz, Unterwald" qui donna naissance à la confédération Helvètique.
D.J
Répondre
D
A propos de l'Empereur, certains historiens, comme René Gousset, pensent que sa voix n'a pas trop marqué Urbain II. Mais il est vrai que la défaite de 1071 a fait réagir l'occident car d'un coup, les Turcs se trouvaient très près de l'Europe et il n'était pas sur que les murs de Constantinople soient si résistants.

N'oublions pas que l'Europe est en pleine dynamique de la Reconquista en Espagne et qu'elle vient d'engranger plusieurs victoires.

Enfin, le Pape savaient que les Turcs étaient divisés, en proie à la haine des Egyptiens et de certains chiites !! Il n'a pas choisi son moment au hasard.
Répondre
D
A noter aussi que les Croisades ont été lancées sur demande de l'Empereur de Constantinople, qui subissait le jihad des Turcs.
 
Répondre
D
Je suis tout à fait d'accord avec ton analyse !
Et pour l'illustrer encore, la fameuse Croix de Jérusalem, qu'ont porté les Croisés lors que leur périple vers la Terre Sainte :

 
Répondre