Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 avril 2007 6 21 /04 /avril /2007 00:07
Je le confesse, j'habite à 3 km de Chamagne , charmant village qui a vu naître Claude Gelée mais qui a également vu passer la mytho du Poitou (dans une maison sans jardin, précise-t-elle dans son livre. Hé, quand on habite à la campagne, faut vraiment pas avoir de bol pour vivre dans une maison sans jardin). Donc en tant que presque chamagnon (c'est le nom des habitants de Chamagne, passé dans le langage courant pour colporteur également), j'ai eu droit à
ceci
dans ma boîte aux lettres , jeudi 19 avril 2007 .


Donc, si je comprends bien : la venue de Marie-bobo à Chamagne a été montrée au monde entier (Drzz, peux tu regarder sur Fox News, j'ai du louper l'info) .

Vous remarquerez le nous qui englobe donc tout le canton de Charmes (environ 18 000 habitants, nourissons compris). Si l'on en croit le tract, il y avait foule à Chamagne. Si j'en crois quelqu'un qui est allée y faire un tour, il y avait surtout des journalistes. Mais aussi des habitants du coin. Faut dire que par chez nous, même Claude Vanony fait un carton, alors. Soit dit en passant, le témoin que je cite a été très déçue car elle a trouvé Royal "imbue d'elle même et hautaine". Quelle surprise !! N'étant pas là à cet évènement planétaire (je glissais sur les pistes des Arcs !!) , je ne peux donc pas confirmer cette info.

Autre enseignement, puisque c'est une fille de "chez nous", faut qu'on vote pour elle. Elle aurait mieux fait de naître à Paris (comme Jean Phillipe Smet) , elle aurait eu 2 millions de gens qui auraient été des "gens de chez nous".

Quel argument !! Parce que Royal a vécu à Chamagne, on doit voter pour elle. Depuis quand doit-on choisir ses candidats sur un critère géographique. Ce n'est pas une élection municipale ???

Le plus drôle est ce jeu de mot : un score Royal dans le canton. On touche le sublime. Comme le dit Laurent Gerra, c'est beau comme (Fous ta Cagoule) Mitterand sur son lit de mort. Quand la poésie rejoint la politique, on obtient des choses fantastiques.

Seule chose qui me déçoive : aucune coordonnée sur ce tract. J'aurais bien aimé téléphoner pour dire qu'il ne fallait pas compter sur moi (dès fois qu'ils y croient) !!

Promis, sur La pensée néoconservatrice, pas de résultats avant 20 h mais je me mets en quatre pour vous filer le score de Marie-Bobo sur le canton. En espérant qu'il ne sera pas royal, bien sûr.
Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Sarkozy : 30

Royal : 25,2 !!


VICTOIRE 8888
Répondre
D
Bon, je me sens mieux. Merci à drzz - filez sur son site !!
Répondre
D
Bon , hé bien, la propagande marche !! Dans mon village : Royal 139, Sarko 106, Bayrou 75, Le Pen 75, Besancenot 22, De Villiers 16 (le reste est sous les 10 voix)

457 suffrages validés.

Bon, ca va être long d'attendre 20 heures
Répondre
D
Merci à tous  !!Avec mes deux articles sur Royal, et les liens qui ont été postés sur ces pages depuis des blogs amis, j'ai battu successivement hier mes records d'affuences de mon blog avec 169 et 157 visiteurs uniques vendredi et samedi ainsi que 407 et 481 pages vues.Rendez vous ce soir vers 20h30 pour mes commentaires
Répondre
D

DERNIER MINUTE INFO A DIFFUSER



INFRACTION ELECTORALE DES SOCIALISTES






PARIS (Reuters) - Patrick Menucci, directeur adjoint de la campagne présidentielle de Ségolène Royal, a fait l'objet d'une procédure judiciaire pour avoir distribué des tracts samedi à Marseille alors que la campagne électorale est officiellement close, a-t-on appris de sources policières.


"Un constat d'infraction (à la loi électorale) a été fait par la police sur place et transmis au parquet", a-t-on précisé.


Le responsable socialiste se trouvait dans le quartier Castellane, dans le centre de Marseille, en compagnie d'une quinzaine de militants.


La loi stipule que la campagne présidentielle "prend fin le vendredi précédant le scrutin, à minuit". Dans l'intervalle allant jusqu'à la publication des résultats, un candidat ou un militant ne peuvent pas faire campagne en distribuant des tracts ou en prenant la parole en public.


"Si c'est le cas, il faut faire constater les faits", a expliqué un membre de la Commission nationale de contrôle de la campagne en vue de l'élection présidentielle (CNCCEP).
Répondre