Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 08:20
(L'Institut de l'Europe Libre est un institut dirigé, entre autres, par Yves Roucaute, l'un des néoconservateurs français les plus actifs, et un de mes maîtres à penser. Il est donc logique que je relaie son appel)

NICOLAS SARKOZY, NOTRE CANDIDAT


Message de la direction politique de l'Institut de l'Europe Libre.

Nous appelons tous les amis de la liberté à soutenir Nicolas Sarkozy. Pour la plupart d'entre nous, ce fut le cas dés le premier tour. Pour les autres, il leur revient à présent de prendre la mesure du choix clair qui s'impose.

Battre Ségolène royal, candidate de la REACTION..
Battre Ségolène Royal, c'est en finir avec une gauche républicaine qui persiste dans ses projets archaïques et ses alliances inadmissibles.
Il est inadmissible d'avoir pour alliés des altermondialistes, des communistes, des trotskystes, tout en se fardant de vertu et en prétendant mettre en difficulté une droite républicaine pouir des alliances avec l'extrême-droite qu'elle n'a JAMAIS passées.
Inadmissible de ne pas dénoncer ces gourpes anti-républicains à idéologie totalitaire, et de courir après leurs voix alors que la plupart de ces groupes manifestent avec des islamistes, brûlent des drapeaux de la république alliée américaine dont les soldats meurent avec les nôtres en Afghanistan sur le front anti-islamiste.
Inadmissible de s'acoquiner sans sourciller avec des dirigeants qui laissent fuser des slogans antisémites dans les manifestations, au nom d'une prétendue lutte communue "anti-libréale" et "anti-impérialiste".

Il nous revient, moralement, de donner une leçon définitive à ces socialistes cyniques qui troquent leur âme contre des voix, et s'allient avec les plus antirépublicaines des forces de la nation. Et de les renvoyer chez eux, aux présidentielles, puis aux législatives.

Soutenir Sarkozy, candidat du meilleur possible.

Néoconservateurs, nous sommes patriotes, or le refus de Ségolène Royal des réformes radicales, aussi bien de l'Etat que des appareils culturels dominés par les billevesées "anti-capitalistes" et étatistes du XIXème siècle, et les comportements dignes de la guerre froide ("anti-impérialisme", "anti-libéralisme",) ou de la période populiste faciste (culte gauchiste des "mouvements sociaux"...). De telles ocnceptions ne peuvent conduire qu'à poursuivre la politique de déclin de la France. Retrouver son rang de grande puissance, c'est, pour la France, retrouver le chemin des idées et des comportements justes. Et battre Ségolène Royal.

Patriotes, , nous sommes pour un Etat fort assurant avec détermination ses missions régaliennes, afin de garantir le jeu des libertés. . Avec Ségolène royal, c'est le retour du laxisme : dur pour les faibles, incapables de se protéger, mais sans danger pour les forts, toujours aptes à trouver des solutions de sécurité privée. Le comportement de cette candidate lors des événements de la Gare du Nord, qui virent un travailleur de la RATP se faire frapper par un voyou, fut irresponsable. En prétendant voir dans ce voyou le symbole de la jeunesse, et dans son arrestation, celui du décallage entre jeunesse et police, elle montra que sa démagogie n'avait aucune limite. Qu'elle préfère être du côté du lunpenproletariat, avec ses amis gauchistes, que du côté du monde du travail, est pathétique. Quant à la jeunesse, au lieu de la juger, par mépris, à l'aune de la voyoucratie, elle a montré qu'elle était capable de moralité malgré ses difficultés.
Avec Nicolas Sarkozy, le laxisme peut n'avoir plus cours et la sécurité des humbles est possible.

Patriotes, nous voulons la puissance économique de la France, ils sont donc aussi favorables au libéralisme économique, . Ségolène Royal, après avoir hésité entre des postures différentes, a maintenu les positions de fond étatistes socialistes. Son anti-libéralisme s'est affiché de plus en plus fortement durant cette campagne. Et sa propositon d'alliance tactique avec les centristes, ne change en rien sa détermination à conserver une vision dont plus aucun socialiste ne veut en Europe. Nous le savons : la clef de la solution à la misère privée est la croissance et l'intitiative ; la clef de la solution à une concurrence qui nous assurera emplois et prospérité, est la libération de l'initiative et de la créativité. A l'heure de la mondialisain et d'Internet, une révolution de l'Etat s'impose, avec un toilettage sensible sans qu'aucune question ne soit plus tabou, de l'ISF aux 35 heures, de la flat tax à l'ouverture des secteurs protégés à la concurrence. au lieu de préparer la rénovation des modes d'organisaiton du travail, la candidate socialiste tergiverse. Avec Ségolène Royal, demain sera comme aussi gris qu'hier. Faute d'une seule idée cohérente, sous la pression d'un parti qu'elle ne contrôle pas, d'élus qui ne lui sont pas fidèles et d'alliés qui, près de 10%, joueront la rue contre elle, l'espace politique deviendra brouillon, voire chaotique, donc plus bureaucratique, liberticide et tâtillon.
Avec Nicolas Sarkozy, la liberté économique,donc la réforme de l'Etat et de la fiscalité, est possible.

Patriotes, nous sommes partisans d'un libéralisme éthique qui veut mettre l'homme et la générosité au coeur de la Cité. Avec Ségolène royal, l'assistanat ruine la liberté, et la bureaucratie d'Etat ronge l'assistanat. Nous le savons : il faut donner au contraire aux relations interhumaines une grande liberté pour assurer la croissance qui est le véritable chemin de la justice sociale. Et il faut assurer à la générosité les moyens fiscaux et juridiques de la compassion interindividuelle et interassociative, qui est le vrai chemin de la solidarité. L'assistanat doit rapidement devenir l'exception, réservée à ceux qui, restés sur le bord de la route par malchane ou mauvais calcul, ne peuvent être l'objet de la compssion caritative. Un Etat compassionnel mais non tutélaire.
Avec Nicolas Sarkozy, c'est possible.

Patriotes, nous sommes partisans d'une politique internationale favorable aux sociétés de liberté et traquant les tyrans, jusque dans l'espace francophone . Le comportement inadmissible de Ségolène Royal au Liban, où elle se permit d'abonder dans le sens d'un député du Hezbollah, son ignorance de la guerre que mène notre pays en Afghanistan contre les Talibans quand nos soldats y meurent pour notre république, sa volonté de poursuivre la même politique arabe de la France, son anti-américanisme ouvert, son ignorance des questions de défense et de sécurité...tout cela montre que par sa victoire la France ne retrouverait pas le chemin qui fut le sien, depuis le Général de Gaulle, celui de participer au concert des grandes nations libres.
Avec Nicolas Sarkozy, le changemetn est encore possible.

Possible? Avec Nicolas Sarkozy, il dépendra aussi de nous que la France retrouve le chemin de la vraie gandeur, de la grandeur morale, qui se conjugue aujurd'hui avec la puissance politique et économique. Ainsi, il est vrai de dire qu'avec Nicolas Sarkozy nous faisons le choix le meilleur possible. Et tout aussi vrai d'ajouter : avec Ségolène royal nous rendons impossible tout choix.

Chers compagnons de la liberté, pour ceux qui hésitaient hier, voter et faire voter Nicolas Sarkozy, telle est bien la plus sage décision.


Fin du message.

(Le site : http://www.instituteurope.org/)

(à voir aussi, la superbe chanson d'Enrico Macias au meeting de Dijon : http://www.sarkozy.fr/home/  Ca change de Diams !!)

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Sioux veut faire croire qu'elle hésitait !! Quand on voit ses propos ultra gauchisants, on peut en douter.
Répondre
S
tu m'as convaincu, je vote Royal !
Répondre
I
VIVE P2V , je constate qu'il a du bon sens , à la difference du FN je fais nettemment plus confience au MPF
Répondre
D
En voilà au moins qui a de la suite dans les idées :<br /> <br /> Villiers "invite" à voter Sarkozy le 6 mai<br /> Philippe de Villiers, président du MPF (2,23% des voix au 1er tour de la présidentielle), a "invité" "les Français à faire le choix de la droite et de Nicolas Sarkozy pour barrer la route à la gauche" le 6 mai.<br /> <br /> Pas comme Bayrou, quoi !!
Répondre
D
On en rajoute une couche :<br /> <br /> A qui va-t-on confier les clés de la 5ème puissance du monde ?<br /> <br /> En matière de relations internationales :<br /> <br /> La candidate socialiste a appelé l'opinion internationale à faire pression sur le gouvernement des Talibans en Afghanistan pour qu'ils libèrent les deux otages français (i-télé le 5 avril 2007). Or, les Talibans ne sont plus au pouvoir depuis 2001 ... <br /> <br /> La candidate socialiste a une conception particulière de la démocratie : elle a déclaré qu'elle refuserait de serrer la main de George Bush mais elle discute pendant plus d'une heure avec un député du Hezbollah et dit « partager beaucoup de choses avec lui », alors qu'il compare l'intervention israélienne au Liban et américaine en Irak à l'occupation de la France par les nazis. <br /> <br /> La candidate socialiste, en voyage en Chine, ose rendre hommage à l'engagement des autorités chinoises en faveur du développement durable et à l'efficacité de son système judiciaire sur lequel nous pourrions prendre exemple, alors que selon Amnesty International 10.000 personnes ont été exécutées l'an dernier. <br /> <br /> Sur les questions stratégiques et de défense nationale :<br /> La candidate socialiste s'est prononcée pour l'interdiction pour l'Iran d'accéder au nucléaire civil. Cette position est en totale contradiction avec le traité de non-prolifération qui garantit le droit de chaque Etat à accéder à l'énergie nucléaire civile, en échange de l'acceptation d'un contrôle par l'Agence internationale de l'énergie atomique. <br /> <br /> La candidate socialiste a déclaré que la France avait seulement un sous-marin nucléaire lanceur d'engins sur RMC-info. En réalité, la marine nationale possède 4 SNLE, auxquels on peut ajouter six sous-marins nucléaires d'attaque. <br /> <br /> La candidate socialiste a affirmé vouloir réduire la part du nucléaire dans la production d'électricité pour atteindre 50%. Cela correspond à une diminution de la production d'énergie nucléaire de presque 40%. Le programme de SR sur l'énergie, c'est la fin de notre indépendance énergétique et davantage de gaz à effet de serre. <br /> <br /> En matière économique et sociale :<br /> La candidate socialiste a déclaré vouloir porter le SMIC à 1500 euros net : elle semble définitivement fâchée avec les réalités économiques. Porter le SMIC à 1500 euros net, c'est mettre plus de 50% des Français au niveau du SMIC, détruire des millions d'emplois et rendre plus difficile l'embauche des plus fragiles. <br /> <br /> La candidate socialiste, qui a déclaré tout et son contraire sur les 35h, a finalement décidé de les généraliser encore davantage. Pourtant tout le monde reconnaît que l'application des 35h a totalement désorganisé certains secteurs entiers de notre activité économique et de nos services publics (hôpitaux), tout en réduisant la croissance et le pouvoir d'achat. <br /> <br /> La candidate socialiste avait déjà proposé les 500 000 emplois-tremplins de 6 mois à 6 milliards d'euros intégralement financés par l'Etat. Elle propose désormais un « Contrat première chance » qui exposera les jeunes les plus fragiles à la précarité : une période d'essai d'un an payée par l'Etat, pour un coût de 18 Mds d'euros sur cinq ans, avec une incitation implicite pour l'employeur à se séparer du jeune puisqu'au bout d'un an il devra faire face à 100% du salaire et des charges. <br /> <br /> Les prises de position choquantes en matière de sécurité et d'immigration :<br /> La candidate socialiste n'a pas condamné les casseurs de la gare du Nord. Sa première réaction, comme celle des socialistes, a été de stigmatiser les forces de l'ordre. Il n'y a pas de « fracture entre la police et les jeunes », mais entre la police et les délinquants, ce qui est somme toute dans l'ordre des choses. <br /> <br /> La candidate socialiste a déclaré qu'elle voulait régulariser tous les parents et grands-parents sans-papiers qui avaient des enfants scolarisés en France. Elle a par ailleurs affirmé à Toulouse qu'elle partageait la politique d'immigration de Jose-Luis Zapatero qui s'est livré à une régularisation massive de clandestins (700.000 personnes) en 2005. <br /> <br /> La candidate socialiste a affirmé que la gauche n'engagerait pas la construction du 2e porte-avion : « Si la nation est capable de dégager le coût d'un deuxième porte-avions, j'en fais ici le serment, cette marge de manoeuvre supplémentaire, cette valeur-là, n'ira pas à la Défense nationale mais à l'éducation nationale ». Il est stupéfiant de vouloir faire un choix entre la défense de notre pays et l'éducation de nos enfants. <br /> <br /> Autre prise de position choquante :<br /> La candidate socialiste a déclaré que « les sportifs français étaient souvent ceux qui connaissaient le moins la Marseillaise (...) ».
Répondre