Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 avril 2007 5 27 /04 /avril /2007 01:40
Tout ça pour ça : depuis dimanche soir, les médias , dépités du score élevé de Sarkozy, ont totalement oublié deux choses :

On choisit un programme, pas un homme ou une femme. Si 11,5 millions de français ont choisi Sarkozy malgré la diabolisation dont il a été vicitme, c'est peut être parce qu'ils ont lu son projet, écouté ses propos, admis ses idées et se sont dit "c'est lui qu'il nous faut" .

Il n'y a que deux finalistes dans un finale. Pas trois

Or, autour de quoi a tourné les commentaires politiques : un débat à deux ou trois , avec Bayrou en arbitre. Tous les débats se sont focalisés là dessus. On s'est interrogé sur la forme, le fond, à la télé, pas à la télé....

Au final, la loi d'égalité de temps de parole s'impose : pas de débat Royal/Bayrou . Il était clair que ce débat ne pouvait avoir lieu sur un temps de parole publique. Les médias le savaient . Mais ils ont fait mine de l'ignorer !! Mais au final, on jette le trouble, on gagne du temps et on évacue ... les projets des candidats. Parler de ce débat virtuel a permis de cacher l'important : les projets.

Et le projet de la droite est meilleur que celui de la gauche. C'est ma conviction même si ce projet est loin d'être parfait.

Depuis ce deuxième tour, on a droit à du bouffage de Sarko matin-midi et soir. L'extrême gauche fasciste (mais ça , on le savait déjà), Royal et Bayrou ont totalement oublié qu'ils ont eut , un jour, un programme. On remarquera que ceux qui, au PS, font la lèche à Bayrou, disaient la semaine dernière qu'il était, au mieux "un homme de droite", au pire "pire que Sarkozy". Et on dira que Sarkozy est opportuniste !!

Cette campagne de 2eme tour est indigne des médias modernes. Elle est d'une bassesse délirant, d'un niveau de caniveau honteux. Le Pen a beau avoir dégagé, ses méthodes inspirent toujours. On ne votera pas pour Royal, on votera contre Sarkozy.

Et même Bayrou, le vertueux Bayrou, l'arbitre Bayrou en choisissant de ne pas choisir et en distribuant ses mauvais points fait comme Le Pen en 95 quand il disait "Chirac , c'est  Jospin en pire" .

Une campagne médiatique de merde , je le répète. Les radios n'invitent que les battus d'hier, les Clémentine machin qui se réclamment d'une idéologie qui a fait 100 millions de morts, les Bové qui dit autrefois qu'Israël organisait les attentats afin de "réprimer dans les territoires" , on se tape du Buffet, du Besancenot, tous ces délirants démagogues qui n'ont qu'un mot à la bouche : Sarko est dangereux.

Quand à Royal, son argument est simple : Sarko est un père fouettard, il est dangereux.. Quelle réthorique digne d'un épisode de guignol !!

La presse me dégoûte : à part Le Figaro le vendredi, bloc note d'Ivan Rioufol oblige, je ne l'achète plus. Je ne veux plus la lire. Les Nouvel Obs , les Marianne qui font du lynchage leur fond de commerce (et qui se vendent comme des Voici ou des Choc en faisant saliver le gogo) me débectent : consternant exemple d'une presse-poubelle à côté duquel Paris Match fait figure d'articles de l'Académie Français !!

Pas de confrontation de débats, pas de lectures d'idées, uniquement du sale, du lynchage, de l'insulte. Ce soir, je regarde Sarkozy, je vois un homme qui ne répond pas aux attaques mais qui explique ses idées, ses engagements. Attaqué de toutes parts, il peut prendre les français à témoin.

Pour ma part, en tant que néoconservateur, si j'ai choisi Sarkozy ce n'est pas seulement à cause de son projet. C'est aussi et surtout parce que je ne supporte pas le lynchage d'un homme que j'apprécie. Si j'ai toujours défendu Bush, envers et contre tous, c'est parce que je crois que c'est un homme qui marquera ce siècle.

Je le crois pour Sarkozy aussi !! Je voterai pour lui sans état d'âme et j'engage tous mes lecteurs et amis à en faire de même. Ne vous laissez pas manipuler par la presse !! Lisez , informez vous et réfléchissez !!

Je sais que la presse ne veut pas que vous vous informez autrement, que vous lisiez ce qu'elle ne vous a pas autorisé, que vous réfléchissiez.

Ce qui est dangereux , ce n'est pas Sarkozy. C'est bel et bien la presse qui lynche, qui salit, qui sert de relais serviles à la gauche . Voilà le danger !!
Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Donc, tous les appels anti-sarko entendus dans des émissions d'Europe 1, de Canal +, de France culture... les "Sarko, c'est Pétain" (Mérieu a osé dire cela hier), c'est du pipeau.<br /> <br /> Que tu ne sois pas d'accord avec moi, OK . Que tu m'insultes en me traitant de manipulateur, non !!<br /> <br />
Répondre
S
Diaboliser par les média Sarko ? Mais tu dis n'importe quoi, il est pote avec le patron de M6, Dassault, Lagardère, Bouygues, qui trust tous les média. Arrête ! C’est complètement FAUX de dire ça ! C'est toi le manipulateur dans l'affaire !
Répondre
V
Excellents débat ici sur la campagne.<br /> Je souligne particulièrement le "De qui se moque-t-on ? Depuis quand le 3eme est invité à la finale. A-t-on vu des portugais lors de France-italie l'an dernier ?" qui est très judicieux !
Répondre
A
"alors, t'en penses quoi, de la nouvelle politique ???"<br /> mais je n'attends que ca david, que le PS explose et lâche sa veille garde coco bobo de merde....<br /> je n'attends qu'une chose, l'emergeance d'une gauche moderne et liberale, qui ne doit, (et qui ne pourra) plus etre en accord avec la gauche socialo trotzkiste et compagnie...<br /> alors si sego peut faire peter tout ca (ce qui, d'après quelques sources journalistiques toujours,semble etre le cas) TANT MIEUX<br /> Je ne m'en plaindrais pas....enfin, de toute façon, le parti dont je suis le plus proche idéologiquement parlant est alternative libérale, mais aux présidentielles c'etait raté, et aux legislatives, ils n'auront surement pas de candidats dans ma circonscription...conclusion, je vote pour celui qui se rapproche le plus de cela....le centre...si sego peut s'en rapprocher, ca m'aidera à choisir vu que Sarkozy est à des années lumières du libertarianisme
Répondre
D
Suite aux accusations répétées portées contre Nicolas Sarkozy concernant des pressions qui auraient été prétendument exercées pour empêcher le débat entre Ségolène Royal et François Bayrou, une conférence de presse a été organisée vendredi 27 avril au siège de campagne.<br /> <br /> Claude Guéant, directeur de campagne de Nicolas Sarkozy, a fait une déclaration dans laquelle il dénonce les « accusations aussi outrancières que mensongères » portées contre Nicolas Sarkozy.<br /> <br /> « Une telle allégation relève du mensonge et de l’affabulation purs et simples, comme l’ont d’ailleurs rappelé de la manière la plus nette les responsables du CSA et des médias concernés. Cela n’a visiblement pas empêché Mme Royal d’affirmer que Nicolas Sarkozy avait convoqué le président du syndicat de la presse quotidienne régionale, au moment où celui-ci était pourtant en train d’intervenir devant une assemblée de plus de 500 personnes. Cela n’a pas empêché non plus M. Bayrou de continuer à faire état avec véhémence de pressions de la part de Nicolas Sarkozy, tout en reconnaissant en même temps qu’il n’avait aucune preuve de ce qu’il avançait ».<br /> <br /> Concernant le débat entre Ségolène Royal et François Bayrou, Claude Guéant a rappelé que ce débat ne concernait en aucune façon Nicolas Sarkozy, et que, après le premier tour de l’élection présidentielle, le débat devait « se faire entre les deux candidats désignés par le suffrage universel ».<br /> <br /> Il a, par ailleurs, réclamé « le respect de l'égalité des temps de parole » entre les deux candidats qualifiés pour le second tour.<br /> <br /> Pour clore la polémique, le directeur de campagne de Nicolas Sarkozy s'est élevé contre la confusion de telles « pratiques » qui « essayent de perturber, sinon de confisquer la confrontation des idées et des projets, qui doit avoir lieu entre les deux candidats présents au deuxième tour ».<br /> <br /> Ce n’est pas comme cela, a-t-il ajouté, « qu’on changera la vie politique française. C’est au contraire, comme le fait Nicolas Sarkozy, en tenant un discours de vérité et en leur expliquant le projet que nous formons pour eux ».
Répondre