Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mai 2007 5 04 /05 /mai /2007 06:48
Il ne reste donc que deux jours de cette campagne pas vraiment à la hauteur, la faute à une presse qui a préféré se focaliser sur les délires d'un 3eme homme virtuel et qui à une candidate qui s'est livré à l'escalade verbale, aidée en cela par tout un staff de spécialistes du lynchage verbal !!

A ce propos, on peut s'étonner de voir qu'elle n'a pas traité Sarkozy de "berlusconien" lors du débat de mercredi soir, comme elle l'avait fait dans une chronique du  Nouvel Obs !! Il est vrai que sa "colère" sur les handicapés faisait déjà bien démago dans le débat . Colère à laquelle ne croit pas du tout Claude Allègre, qui en profite pour démonter les mensonges éhontés de la candidate PS sur le sujet . Surprise, une bonne partie de la presse a repris le sujet, y compris France Télévision qui a consacré un petit reportage sur la scolarisation des enfants handicapés, montrant que la situation était nettement meilleure depuis 2004 qu'avant 2002 !!

Pour clore le sujet, en tant qu'enseignant du 1er degré (du primaire), je suis tenu , depuis 2004 , d'accueillir OBLIGATOIREMENT un enfant handicapé dans ma classe d'abord puis de trouver une solution ensuite avec le Réseau d'Aide (RASED), la maison du Handicap, les parents... Avant 2002, c'était une incitation. Les mairies, propriétaires des écoles, ont également l'obligation de procéder aux aménagements necessaires pour, par exemple, qu'une porte puisse laisser passer un fauteuil roulant.

Pour être tout à fait complet, certains syndicats étaient contre le plan handicap de 2004/05 , arguant du "manque de moyen" !! Voilà qui est dit.

J'ai déjà expliqué pourquoi je ne voterai pas Royal, le débat de mercredi soir m'a conforté dans mon choix. Sans trouver Sarkozy exceptionnel (je l'aurai aimé plus "pugnace", puisque tel est l'adjectif que la presse bobo a reservé pour l'agressivité de Royal, mais cette "pugnacité" aurait été alors descendu en flèche !!) , j'ai surtout vu une candidate agressive, impolie, floue, mythomane et surtout peu convaincante sur les grands dossiers. Un problème ? on renvoie à plus tard via le referendum, les partenaires sociaux, une conférence...

Vision partisane ? Bien sûr : nous avons tous cette capacité à voir uniquement ce qui nous arrange. Cela dit, elle a montré qu'elle n'était pas là par hasard et , reflexions faites, je ne suis pas sûr qu'un DSK s'en serait mieux tiré au final.

Je vote Sarkozy bien sûr, même si certains points de sa politique étrangère me chagrine et que son programme n'est pas si libéral que cela.

Mais entre une candidate qui feint de s'enerver pour faire pleurer margot dans les chaumières et un candidat que l'on nous décrit comme super dangereux, liberticide et qui au final, a su garder son calme, le choix est facile. D'autant que Sarkozy a donné un cap, des chiffres, des orientations et n'a esquivé aucun sujet difficile (les retraites, la Turquie, les sans papiers...)

Dernière ligne droite pour amplifier le formidable engouement du premier tour. Ne pas se relacher. Continuer de convaincre jusqu'à la dernière minute et dimanche, peut être, alors nous pourrons savourer notre victoire.
Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Super ces sondages !!

Mais attention, c'est dimanche que l'on saura vraiment !!

C'est dimanche qu'il faut voter : ne nous relachons pas !!

Votons, continuons à convaincre . Quand j'entends (et je lis) les conneries de Royal sur "la violence si Sarko est élu", je me dis que le PS tire ses dernières cartouches.

Et elles peuvent faire mal !!

Donc , votons, votons, VOTONS, VOTONS !!!!
Répondre
C
Brr, Segogole veut nous faire peur :

Alors que la campagne officielle s’achève ce soir, la candidate socialiste met en garde contre des violences qui se déclencheront dans le pays si le candidat de l’UMP est élu. "Outrancier", selon Nicolas Sarkozy.
Au dernier jour de la campagne officielle, Ségolène Royal a encore durci ses attaques. Vendredi matin sur RTL, elle a affirmé que la candidature de Nicolas Sarkozy constituait "un risque" pour la France, celui de déclencher "des violences et des brutalités" dans le pays et en particulier dans les quartiers populaires. "Tout le monde le sait mais personne ne le dit, il y a une sorte de tabou", a-t-elle dit. Elle explique cette position par le fait que, selon elle, Nicolas Sarkozy "ne peut pas se rendre dans les quartiers populaires" sans être "encadré par plusieurs centaines de policiers". Elle a aussi jugé que la candidature de son adversaire de droite était "dangereuse, en termes de concentration des pouvoirs, en termes de brutalité, en termes de mensonges".
Quelques minutes plus tard, Nicolas Sarkozy a réagi sur Europe 1 : "C'est tellement outrancier. Je suis sûr que Mme Royal est quelqu'un qui vaut mieux que ce qu'elle vient de dire", a-t-il ajouté. "Comme elle doit sentir que le sol se dérobe sous ses pieds, c'est un phénomène bien classique: elle se tend, elle se raidit, pour le coup elle montre sa vraie nature. Je suis un peu désolé pour elle mais je n'ai pas l'intention de rentrer dans un combat de rue (...) Elle ne commence pas bien sa journée!", a plaisanté Nicolas Sarkozy.

C'est une honte que de dire ceci : D'après Royal, c'est donc la racaille qui dirigerait le pays ??? De qui se moque-t-on ?
Répondre
R
On est sur la bonne voie, je vous le dis !!!
Répondre
C
salut tout le monde. Ce matin, j'ai la pêche. Je viens de lire sur le site du Figaro ceci

L’ÉLECTION présidentielle est-elle d’ores et déjà pliée?? Avec 54,5?% des intentions de vote (+2,5), Nicolas Sarkozy accroît son avance sur Ségolène Royal (45,5%) à trois jours du jour J, si l’on en croit les résultats de notre dernière enquête Sofres-Unilog Groupe LogicaCMG. Avec presque dix points d’écart, le candidat UMP fonce tout droit vers la victoire. À 54,5%, Nicolas Sarkozy dépasserait le score de François Mitterrand en 1988 (54,01%) et se rapprocherait de celui du général de Gaulle en 1965 (55,20%). De quoi entrer dans le livre des re cords si l’on exclut les victoires singulières de Jacques Chirac en 2002 (contre Jean-Marie Le Pen) et de Georges Pompidou en 1969 (face au centriste Alain Poher).
Le succès, qui se dessine, prend des allures de débâcle pour sa rivale socialiste au lendemain du débat télévisé et de son meeting réussi, au stade Charléty, à Paris. Ségolène Royal paie cash sa stratégie risquée de l’en tre-deux-tours.
Le grand écart entre l’UDF et l’extrême gauche atteint ses limites. En quelques jours, elle perd sur tous les ta bleaux. La candidate PS voit fondre les transferts des voix de François Bayrou. Seuls 35% des électeurs du candidat UDF affirment qu’ils voteront Royal di manche contre 50% la semaine dernière. 40% des électeurs centristes répondent qu’ils rallieront la candidature UMP. Un vrai retournement de tendance.
Un pari très risqué
Le débat entre Ségolène Royal et François Bayrou, ajouté à la prestation télévisée très (trop?) offensive de la présidente de Poitou-Charentes, semble avoir déstabilisé l’électorat centriste. Dans le même temps, la gauche protestataire se détourne de Royal. Le mouvement de repli est sensible chez les électeurs d’Olivier Besancenot. À force de faire le grand écart, Royal est en train de tout perdre. Il est vrai que son pari était très risqué. Mais avec près de deux millions de voix de retard à l’issue du premier tour, elle n’avait guère d’autre choix.
Mais son coup de poker avec Bayrou semble fatal. Si le résultat se confirme, il sera démontré une fois de plus qu’on ne change pas de positionnement en cours de campagne présidentielle.
Dans le détail, les espoirs de Royal semblent extrêmement faibles. Elle est devancée dans presque toutes les catégories d’âge (sauf les 18-24 ans) et les caté gories socioprofessionnelles (excepté les ouvriers et les professions intermédiaires).
Répondre
D
http://www.ipsos.fr/presidentielle-2007/

Sarkozy à 53,5% , Royal à 46,5 %

Sondage fait après le débat le 3 mai et publié hier soir à 23h19
Répondre