Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2007 7 06 /05 /mai /2007 20:01
Sarkozy : 54,5%

Royal - 45,5%

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Dans le village où j'habite, Nicolas arrive en tête avec 3 voix d'avance sur Royal. Il est vrai que nous sommes à 2km de Chamagne (où elle a fait un carton , alors que les gens que je connais de là bas me disent la détester !!)
Répondre
R
Tu as de la chance pour tes 61,3%, mois je suis dans un village où on vote assez largement à gauche. Je fait de la résistance avec quelques amis ...
Répondre
D
Qui l'eut cru ?

Je chante la Marseillaise tout en tapant ce texte avec Mireille Mathieu et Nicolas Sarkozy !!

J'en ai les larmes aux yeux !!

La France est de retour !!
Répondre
D
Les bonnes nouvelles vont toujours par 2 :

Spider-Man 3 vient d'exploser le BO US avec 148 millions de dollars de recettes en 3 jours !!

Répondre
D
"Il n'y a pour moi qu'une seule France. Je serai le président de tous les Français", a martelé le président de l'UMP moins de trois quarts d'heure après l'annonce des premières estimations qui le donnent largement vainqueur du second tour de l'élection présidentielle. Et d’ajouter : "Ce n'est pas la victoire d'une France contre une autre". Quelques minutes plus tôt, Alain Juppé avait prévenu : «La première obligation de Nicolas Sarkozy est désormais de rassembler».
Les premiers mots du nouveau président de la République ont été pour "Mme Royal". "Ma pensée va à Mme Royal, je veux lui dire que j'ai du respect pour elle", a-t-il lancé devant ses sympathisants. Il a par ailleurs téléphoné à sa rivale malheureuse dès le début de la soirée.
"Amitié de la France aux Américains"
Le conseiller politique de Nicolas Sarkozy, François Fillon, a d’ores et déjà annoncé que «la composition du gouvernement incarnerait l'ouverture» et devrait comprendre des centristes et des «hommes et femmes de gauche».
Jean-Louis Borloo, ministre de la Cohésion sociale, a salué quant à lui la «belle» victoire de Nicolas Sarkozy, «belle parce qu'elle était sans ambiguïté».
Dans son discours, Nicolas Sarkozy a également lancé un appel pressant aux partenaires européens de la France : "Je conjure nos partenaires européens d'entendre la voix des peuples qui veulent être protégés". Quelques instants avant de recevoir un appel de félicitations de George W. Bush, il a par ailleurs assuré les Etats-Unis qu'ils pouvaient compter sur l'amitié de la France. Tout en appelant le pays à ne "pas faire obstacle à la lutte contre le réchauffement climatique".
Répondre