Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mai 2007 1 28 /05 /mai /2007 10:03
Il n'y a pas qu'en France que la droite relève la tête. Les espagnols aussi , conscients de leur erreur historique de 2004 (voter selon les directives de Ben Laden) , viennent de redonner espoir à tout un  pays. Zapatero paye ici les erreurs de sa politique, ses régularisations massives, son flirt plus ou moins avoué avec les terroristes basques...

Je reproduis l'article AFP publié ce matin dans le Figaro

La droite espagnole a remporté une courte victoire aux élections municipales face aux socialistes de José Luis Rodriguez Zapatero lors d'un scrutin jugé test en Espagne pour le chef du gouvernement, à dix mois des législatives de mars 2008.

Peu avant minuit, alors que 98% des bulletins étaient dépouillés, le PP était en tête avec 35,67% des suffrages exprimés contre 34,97 pour le PSOE, soit un écart d'environ 150.000 voix. "Le Parti populaire (PP, droite) est redevenu le premier parti d'Espagne", s'est félicité le leader de l'opposition et président du PP Mariano Rajoy, futur adversaire de Zapatero aux législatives.
La vice-présidente du gouvernement, Maria Teresa Fernandez de la Vega a minimisé à la télévision le recul socialiste aux municipales, estimant que ces résultats serrés traduisaient "continuité et stabilité" au plan national.

Campagne axée sur la question basque
Moins voté en suffrages, le PSOE a en effet obtenu près de 600 conseillers municipaux de plus que le PP. Le PSOE était en tête en début de soirée avec environ 1,5 points d'avance sur le PP, selon les premiers résultats partiels. Mais la tendance s'est inversée au fur et à mesure du dépouillement des votes de Madrid, où la droite a renforcé son hégémonie.
La forte implication personnelle de Zapatero et de Rajoy, lors d'une campagne entièrement axée sur la question basque ont converti ces scrutins en test national pour les deux leaders de la vie politique espagnole.

D'autant que l'ensemble des Espagnols n'avaient plus voté pour un scrutin d'enjeu national depuis la victoire surprise de Zapatero aux législatives de 2004, trois jours après les attentats islamistes du 11 mars 2004 à Madrid. Depuis 1983, le vainqueur des municipales en suffrages exprimés l'a toujours emporté aux législatives suivantes.

On notera que, comme leurs homologues français, les socialistes espagnols minimisent leur défaite (ils ne vont pas cependant jusqu'à parler de non victoire !!) . Comme quoi, rien ne change vraiment.
Partager cet article
Repost0

commentaires