Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 06:26
Oui, je dis chapeau !! Avoir réussi à transformer une défaite cuisante annoncée en non-victoire tout en gagnant des sièges , je vous tire mon chapeau .

Je tire mon chapeau à Fabius qui , en débusquant la proposition socialiste de la TVA sociale dans les projets du gouvernement à trouver de quoi éclipser le vrai débat et les vrais questions .

Je tire mon chapeau à DSK qui a réussi à faire croire que cette idée , dont il était partisan en 2005 , était une mauvaise idée.

Je tire mon chapeau à certains médias qui se sont focalisé sur la forme plutôt que sur le fond faisant de cet entre deux tours à la fois une sorte de faux suspens (la Droite aura-t-elle plus de 400 députés ?) et une escalade de démagogie. on notera que seul Le Figaro était resté prudent lundi dernier. Logique, la rédaction du Figaro sait que les autres journaux obt une sacré capacité de nuisance.

Je tire mon chapeau aux candidats de gauche qui ont réussi à mobiliser leurs électorats plus fortement  que ceux de la droite, prouvant, une fois de plus, qu'une élection se finit à 20h, pas avant le vote. Il est vrai que les termes tsumani, vague bleue ... ont eu un effet désastreux sur les électeurs.  J'en profite pour dire aux gens de droite qui n'ont pas été voté hier qu'ils ont fait une erreur.

Je tire enfin mon chapeau à tous les gens de gauche et du modem qui sont passés sur les chaînes de télé hier soir : affirmer ainsi leur victoire alors que leur retard est de plus de 120 sièges, que le PCF perd son groupe, que le Modem et les verts ne seront que 4 chacun montrent les vertus de la méthode Coué !!

Au final , la Droite a gagné. Moins que ce qui était espéré. En voix, sur ce deuxième tout uniquement, on nous annonce même une gauche majoritaire : manip de génie qui consiste à ne prendre qu'une partie du vote en compte afin de continuer à faire croire aux gens une fiction certes plaisante pour le PS mais une fiction tout de même.

Le fait que la victoire soit moins forte que prévue va certes empécher le PS de faire sa rénovation. Mais cela , on le savait depuis dimanche soir. La rupture Hollande-Royal ajoute encore plus de "délire" à cette situation (ces deux là , en attendant, se seront bien foutus de la gueule du monde, rappelez vous le bisou d'avant meeting et leur déclaration sur les "calomnies à propos de notre couple". J'y reviendrai et je serai impitoyable). Ce qui risquerait d'arriver, et ce qu'espère le PS, c'est que François Fillon calme ses ardeurs réformatrices.

A l'écoute de son discours d'hier, je le pense pas .

Cependant, cette situation n'a pas que des désavantages : le PS ne pourra pas jouer la victimisation . Il devra tout de même affronter une situation interne compliquée. Il devra expliquer pourquoi, pour la première fois depuis 1978 une majorité sortante est réélue et pourquoi il perd les élections majeures depuis dix ans.

Je ne m'inquiète pas pour cela : les médias de gauche, les plus nombreux, vont prendre le relais d'un PS qui croit avoir retrouvé de la voix. L'opposition sera toujours aussi stérile (on l'a bien vu hier dans les échanges Delanoé-Bertrand).

Je salue le courage de la droite qui a osé dire, entre les deux tours, que le gouvernement n'augmenterait pas le smic hors inflation, d'avoir osé dire que certaines réformes seront dures... Cela leur a fait perdre des députés c'est clair mais au moins, ils ont été francs, à la différence de la gauche qui a fait un nouvelle non-campagne .

Cependant, a majorité moins forte , majorité plus soudée. Désormais, Nicolas Sarkozy sait qu'il devra encore convaincre, convaincre pour avoir une vraie rupture.

Au final vraie victoire , plus courte mais incontestable. Et la preuve que la gauche n'a pas changé, qu'elle ne changera pas.

(La sanction envers Juppé me semble très injuste. La gauche s'est offert sa tête. Et a privé le pays d'un homme de valeur. C'est sans doute cela l'opposition constructrice)



Juppe
envoyé par lefigaro
Partager cet article
Repost0

commentaires

D
A son arrivée au salon Vinexpo (retrouvez notre dossier spécial) dans sa ville de Bordeaux, lundi matin, il avait pourtant dit qu'il ne "dirait rien de plus", au lendemain de sa défaite aux législatives. Las, celui qui se voit forcé d’abandonner sa place de numéro 2 du gouvernement Fillon s'est immédiatement laissé débordé par une émotion teintée de rancune à l'égard des journalistes qui le pressaient de questions. « Ce que vous voulez, c'est que j'aille très très mal, c'est cela qui vous exciterait. On sent une délectation amusante. Si je pouvais crever, vous seriez contents », leur a-t-il lancé, avant de se tourner vers son entourage : « C'est la curée... ».<br /> <br /> Pitoyable presse qui a oublié qu'elle a déjà poussé un premier ministre au suicide..
Répondre
D
Tout à fait, il faut battre le fer quand il est encore chaud.<br /> <br /> En passant, l'incroyable culot de la candidate socialiste à Bordeaux qui a osé dire qu'elle n'a pas fait une campagne anti-Juppé alors qu'elle a fait venir en meeting , pour l'ouverture de la campagne, Hollande qui a martelé "il faut empécher Juppé d'être élu" !!<br /> <br /> Et bien sûr, aucun journaliste ne fait de remarques.<br /> <br /> La gauche ? plus faux-cul tu meurs !!
Répondre
S
En avant les réformes!  Les français pour certains, sont très changeants et incapables de voir plus loin que le bout de leur nez.  Ils parlent de social alors qu'ils ne désirent garder que leurs petits privilège.  TVA sociale?  je suis persuadée qu'ils ne se sont même pas posé la question sur le conséquences sur le long terme.  Si j'étais Sarkozy, pas de quartier, c'est maintenant ou jamais, grêve ou pas à la Thatcher!
Répondre
D
encore les régionales et vous serez définitivement débarassés de la vérmine rouge.<br /> D.J
Répondre