Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juillet 2007 3 25 /07 /juillet /2007 20:38
Point positif : les infirmières bulgares sont libres ainsi que le médecin palestinien, après 8 ans de cauchemar !! Sarkozy l'avait promis !! C'est fait.

Point positif : le rôle de Cécilia montre que la femme du président n'entend pas se cantonner à un rôle de potiche !! Et tant pis pour la gauche qui ne s'est intéressée qu'à cet aspect des choses.

Point positif : la Libye pourrait enfin redevenir un pays fréquentable. Les accords que Mr Sarkozy va négocier avec le pays devraient enfin la sortir de son moyen-âge idéologique.

MAIS

point négatif : Kadhafi est toujours au pouvoir. Ce salopard a , tel un bandit de grand chemin, obtenu une rançon après avoir fait un enlèvement. Il se refait une virginité après avoir assassiné au dessus de Lockerbie, après avoir soutenu le terrorisme islamisme...

Kadhafi est tout sauf stupide. En 2003, il a vu ce qui était arrivé à Saddam. Il s'est alors délesté de son arsenal à temps, a totalement retourné sa veste et s'est même offert de lutter contre le terrorisme. On croit rêver.

Bien sûr, la realpolitik ne s'embarrasse pas de moralité . Et l'on peut toujours croire à la sincérité de Kadhafi. De même , que l'on peut espérer que, enfin, les accords signés hier (notamment sur la fourniture d'un réacteur nucléaire afin de dessaler de l'eau de mer) profiteront au peuple de Libye, aucunement responsable des délires de son dirigeant.

Oui, on peut croire , espérer...

Mais l'on doit toujours se montrer critique quand on accorde un satisfecit à un (ex)terroriste. On doit toujours se poser des questions quand on voit qu'un truand international parvient à ses fins. On doit toujours se dire : Est-ce une solution que de tendre la main à une telle ordure ?

Alors, verre à moitié plein, verre à moitié vide ? Le débat est à la hauteur de l'embarras. Certes, les USA aussi ont renoué avec la Libye. Certes, il vaut mieux pour l'Europe avoir une Libye démilitarisée et qui n'offre plus de sanctuaire aux terroristes. Mais le prix à payer n'est-il pas trop élevé ?

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Je suis de l'avis de Jean. Que la Lybie soit sous contrôle est une excellente chose. Si l'on en croit les autres commentaires, il y avait une autre solution : ne pas entrer dans le chantage. Il fallait laisser tomber les Bulgares. Ils auraient été exécutés et nous économisions tout un tas de fric. Fi des exigences de Khadafi, de nos relations avec la Bulgarie. La sagesse serait donc de ne jamais répondre aux exigences des maîtres-chanteurs. Comme Poutine. Pas de rançon, pas d'otage. Du moins vivant.
Une des infirmières a voulu se suicider pour échapper à ses conditions d'incarcération : elle aurait tenté de tailler ses veines avec ses dents. Les prisonniers de Guantamo sont bien traités en comparaison avec les prisonniers des geôles lybiennes. Mais encore une fois, peu de commentaire dans la presse à ce sujet.
Répondre
A
"il vaut mieux pour l'Europe avoir une Libye démilitarisée et qui n'offre plus de sanctuaire aux terroristes."Effectivement,  c'est d'ailleurs tellement vrai que c'est la raison pour laquelle l'elysée et son ministère de la défense vienne de cracher le morceau en annoncant une vente d'armes...http://www.lefigaro.fr/elections-legislatives-2007/20070803.WWW000000176_contrat_libye_le_ministre_de_la_defense_sexplique.htmlbravo sarko......quand khadafi utilisera les missiles français sur un quelconque building on aura bien l'air con...c'est vrai que leur refiler des armes va bien aider a la démilitarisarion de la LIbyetiens ça me rappelle une époque on un certain pays avait armé jusqu'aux dents un dénommé saddam contre l'Iran ou un "rebelle" dénommé oussama contre les Russes...on a vu le résultat !je crois que j'aurais preféré la rançon....
Répondre
D
La Libye a vivement critiqué la grâce accordée aux infirmières et au médecin bulgares à leur retour à Sofia mardi, dénonçant une "trahison" et une "procédure illégale" des autorités de Bulgarie.

ah, ha, ha , ha... quel con ce Kadhafi...
Répondre
A
Je rejoins vos points de vue (sauf celui de Jean) mais je n'ai pas envie qu'on masque le négatif même si, c'est vrai, c'est une bonne chose que cet ancien terroriste semble coopérer. En tout cas que les autorités ne parlent pas de triomphe! Mon point de vue, c'est une petite bafouille qu'on pourrait appeler" Mon beau miroir aux alouettes"ou encore"Ca paye !"J'ai envie d'être lyrique: 
 

Voilà pour la Libye !Au prochain ! A qui le tour ? Attendez, il ne s’agit pas de formules agressives ! Au contraire, je suis pacifique. Mais voilà, je me sens prêt à avaler les plus grosses difficultés, les plus grosses couleuvres pour dénouer des situations dramatiques. « A qui le tour ? »:je voulais juste parler de propositions, d’échanges culturels pour faire ami ami. Eh oui, souvent ce qui complique les bons rapports entre amis éloignés, ce sont les fameuses normes culturelles. Ainsi en Libye : une vie-notre vie- ne vaut rien ou pas grand-chose ; chez nous rien ne vaut une vie. C’est ainsi, en France, surtout dans les sondages.
 

Bien évidemment on ne peut que se réjouir de la libération des prisonniers. Mais pour autant faut-il faire l’économie d’une petite réflexion quant au dénouement de l’affaire ? Nous relire, dresser un bilan est important pour améliorer les rapports -parfois compliqués par les différences culturelles-avec nos partenaires étrangers. Quels signaux prenons-nous soin d’envoyer aux pays à qui l’on tend la main ou à qui nous voudrions la tendre dans les crises?
 

Quels sont ceux envoyés pour la crise des infirmières ?
 

 C’est simple rappelons-nous:
 

  - qu’il s’agissait, pour le personnel médical accusé, de prêter assistance, d’apporter une aide humanitaire.  
 

  - que l’épouse du Président n’a aucune légitimité pour traiter dans une situation qui engage la France à des contraintes. De la part des Libyens c’est probablement pour la galerie. Après tout, s’ils veulent laisser croire au monde que sa présence aura eu une influence majeure, libre à eux d’offrir ce cadeau à ceux qui aiment les happy ends et à ceux de nos responsables qui auront cru -mais j’espère avoir tort-que les Libyens craquaient devant l’implication si émouvante de cette femme, se renforçant ainsi dans l’idée que leurs talents de psychologues-diplomates faisaient une affaire.
 

- que pour tout cortège officiel il y a le traditionnel détour par un palais de Kadhafi bombardé par des agresseurs, histoire de rappeler ce que sont les Américains: des méchants agresseurs. Les Américains sont nos amis, comme toujours; ils comprendront, sans doute.
 

- que Bruxelles, entre 2005 et 2007 a versé 2,5 millions d'euros pour la rénovation de l'hôpital de Benghazi.
 

- que L'Europe et la France se sont engagées, indirectement, à dédommager les familles des victimes par le biais d’un accord financier accordant un million de dollar par enfant, c’est à dire 461 millions de dollars. Cette somme a déjà été versée par la fondation Kadhafi, laquelle espère bien se faire rembourser une grande partie de sa contribution par les Européens ou d'autres donateurs, via le fonds international Benghazi dirigé par le représentant diplomatique de la Commission européenne à Tripoli, Marc Pierini. Ce fonds recevra « les contributions volontaires (mais c’est tout naturel, je vous en prie) des États, des organisations internationales ou d'entités privées », afin d'aider les familles de victimes de l'hôpital de Benghazi et la lutte contre le sida.A cet accord s’ajoutera"un accès le plus large possible des exportations libyennes vers le marché européen [notamment] des produits agricoles et de la pêche [...] une aide technique et financière dans l'archéologie et la restauration""[la fourniture d'un] dispositif pour la surveillance des frontières libyennes"On a aussi prévu"[des] bourses d'études et de formation pour les étudiants libyens dans les universités européennes dans tous domaines"et nous terminons la liste par"[des] visas Schengen de classe A aux ressortissants de la Grande Jamahiriya"
 

J’allais oublier une coopération dans le nucléaire civil, la cerise sur le gâteau.. En espérant n'avoir rien oublié vous avez une idée du gouffre de cette libération.
La France en sort-elle grandie?
Etre débiteur, comme nous l’avons été pour débloquer cette crise, ne peut jamais signifier autre chose que "devoir quelque chose à quelqu’un". Dés lors comment décoller l'étiquette de coupable? En assumant sa culpabilité par le rachat d’une peine!? Vraiment !?!
 

Et puis n’est-ce pas suffisamment dur lorsqu’on est une population libyenne dont la dignité est bafouée parce que le leader n’a que faire de ses droits et de sa santé, ou lorsqu’il la ridiculise encore en lui refourguant le complot des empoisonneurs étrangers…pour ne pas, nous, en rajouter et tenir le discours « On vous empoisonne-non-bon-O.K ! Mais tenez, du fric et encore merci ! »
 

Pour Kadhafi le compte y est. Au niveau financier, c’est un beau pactole après les dédommagements pour l’attentat au-dessus de Lockerbie. Il ne doit pas être loin de rentrer dans ses frais. Au niveau international, une réussite qui redore son blason encore un peu plus.
 

Aujourd’hui, pour les infirmières bulgares et le médecin palestinien le calvaire est terminé et c’est tant mieux vu comment ça partait en vrille depuis le début.

Demain, grâce à notre diplomatie, nous sommes ainsi sans doute prêts à tendre la main pour le dialogue et ce, même dans les situations inextricables et malgré les différences culturelles. Nous allons tendre les ailes et les déployer pour la liberté…La France et son coq, vif et ombrageux. Non, demain, des arnaques telles que celle-ci nous en rencontrerons encore avec une diplomatie aussi ambiguë. Avec elle on est farci. C’est plus fort que moi mais je ne vois pas le coq…et j’ai l’impression d’être un pigeon.
Répondre
D
Ce qui pourrait-être au crédit de kadhafi c'est de devenir un despote éclairé comme l'a été Pinochet en remettant le pouvoir à la société civile.
Ceci dit je déteste autant qu'Adhafi que Pinochet.
D.J 
 
Répondre