Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 20:41

Cet après midi, j'ai publié sur le site d'Ivan Rioufol la réponse suivante à un membre du Modem, avec qui j'ai déjà eu quelques échanges musclés. Je le reproduis ici car, au delà de nos divergences, c'est un élu du peuple (il est adjoint au maire dans une grande ville lorraine) et je le respecte en tant que tel, même si j'ai eu des mots parfois durs à son encontre.

 

Il se reconnaîtra s'il passe par ici. S'il veut répondre, ce serait encore mieux.

 

 

Monsieur

 

Que vous soyez passé de l'UMP au Modem parce que Nicolas Sarkozy aurait opéré une dérive droitière est logique si vous n'appréciez pas la droite .

 

Mais quand vous dite qu'il n'avait pas reçu de mandat pour cela, je ne vous rejoins pas.

 

Bien sûr que si qu'il avait reçu mandat puisqu'au premier tour il siphonna largement les voix du FN (le faire passer de 18 a 10%, même Mélanchon n'y arrive pas). C'est d'ailleurs parce qu'il n'y a pas eu de dérive droitière mais ouverture à gauche que Nicolas Sarkozy a perdu rapidement l'appui des voix frontistes (ce qui en dit long sur leur ouverture d'esprit). Je constate aussi que M.Bayrou a largement critiqué l'ouverture, mais passons.

 

Votre candidat fera peut être 10% voire 12 mais guère plus. Il aurait été plus utile qu'il fasse une campagne à la Mélanchon, à savoir une campagne de premier tour, au centre pour lui (tandis que Mélanchon ratisse à la gauche de la gauche) mais en indiquant clairement vers qui irait sa préférence au second tour. Dans mes souvenirs, quand j'assistais au meeting de Balladur à Paris en 95, Bayrou faisait partie de ses soutiens. Or, Balladur était un candidat bien plus crédible que Chirac, et surtout bien plus à droite. J'avais d'ailleurs été déçu que Bayrou soit le premier à lâcher Balladur avant même de savoir le score du premier tour. Certes, il en a gardé son portefeuille à l'Education Nationale (où il fut d'ailleurs d'une complaisance rare avec les syndicats. Par contre, je lui reconnais le courage de sa circulaire clair sur le foulard islamiste) mais il passa pour un opportuniste de première.

 

Bayrou sait bien qu'il ne sera pas au second tour. Sa campagne a été ratée. Etonnant d'ailleurs quand on se rappelle de la réussite de 2007. Mais alors qu'il pouvait faire partie de la famille de la droite, il a préféré la jouer "seul contre tous". Résultat, échec aux législatives, européennes, régionales...

 

Je ne sais pas si Sarkozy lui aurait pardonné les nombreuses insultes du premier tour, son flirt honteux avec Royal (la pire candidate que nous ayons pu voir depuis 25 ans), mais je reste persuadé que, les deux hommes ayant travaillé ensemble sous Balladur, l'accord était possible. Bayrou a refusé.

 

Pour en revenir à la dérive droitière, pensez vous vraiment que l'ouverture à gauche, le soutien à l'islam de France, le refus de faire de vraies réformes libérales soient une dérive droitière ?

 

C'est parce que les gens les plus à droite ont été déçus par le recentrage de Sarkozy qu'il risque de perdre l'élection.

 

En 2004, Bush a été réélu triomphalement, malgré l'Irak, parce qu'il a assumé pleinement sa politique de droite et qu'il a bel et bien dit qu'il ne ferait aucune concession. En 2008, Mc Cain a échoué parce qu'il a refusé l'héritage Bush. Résultat 4 millions d'électeurs républicains ne se sont pas déplacés. On connait la suite : victoire d'Obama et une Amérique qui s'enfonce dans la faiblesse. Dès juin 2009, une majorité d'américains disaient regretter Bush.

 

Je le redis, je suis quelque peu déçu. J'attendais une vraie politique de droite, décomplexée et assumée ! Mais je ne le suis pas au point de remettre les clefs à Hollande et Mélanchon.

 

Si Bayrou veut le faire, qu'il le dise clairement !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

David 17/04/2012 14:35


Pour moi, les fondamentaux de la droite, ce n'est pas forcément l'étanchéité vis à vis du FN. Ce piège, tendu par Mitterrand dans les années 80, fonctionne depuis 25 ans et il est urgent d'en
sortir.


Car mine de rien, il y a plus de points communs entre l'UMP (et même entre la feue alliance RPR-UDF) et le FN qu'avec le PS ou pire le PCF !


Quels sont les gros points de divergences ? Ils sont surtout économiques =


: la sortie de l'Euro que prône les Le Pen, totalement ridicule , le rejet de l'Europe ou la volonté de recentraliser à outrance l'économie. On est effectivement plus sur les terres de la gauche
sectaire avec de tels délires.


 


Mais pour le reste, notamment sur l'immigration et la menace islamiste (une vraie menace, pas un truc pour faire peur) , désolé mais il y a convergence de vue. Je suis partie de l'agglomération
nancéenne car, comme toutes les grandes villes, une partie de ses quartiers sont en train de se faire coloniser par toute une population qui refuse mordicus le mot intégration.


Et c'est là le drame actuel. Si Hollande gagne, il nommera sans doute Mme Brochen, euh Mme Aubry premier ministre. Or, cette femme, déjà responsable des 35H, est une islamophile convaincue qui
oeuvra pour la séparation des sexes dans les piscines et la généralisation du hallal dans les cantines. 


Je ne sais pas ce que pense le centre de cette option que l'on veut nous imposer, mais pour moi c'est niet !! 


 


Si Bayrou a deux sous de bon sens, il appelera à voter Sarkozy.Je ne peux pas imaginer que quelqu'un qui fut de droite puisse espérer la victoire d'un candidat qui achèvera le travail mortifère
de Mitterrand et de Jospin.

Claude 17/04/2012 13:15


La gauche centriste , appelée "gauche moderne" a annoncé qu'elle voterait Sarkozy. Par contre, je note que M.Bayrou est en train de changer d'attitude vis à vis du président sortant.


Quand au FN, en tant que vieux militant gaulliste, je trouve ce parti bien plus respectable que le Front de Gauche de Mélanchon dont le discours antisémite semble passer comme une lettre à la
poste. Et que dire de sa volonté de métissage obligatoire. Comme le disait le général, "mon village s'appellerait rapidement Colombey les 2 mosquées..."

Thierry Coulom, Adjoint au Maire de Nancy - MoDem 17/04/2012 09:48


D'abord, je vous remercie du ton de votre texte car même si ne ne sommes pas d'accord, il s'agit d'un raisonnement qui se tient et qui n'est pas dénué de fondements.


C'est vrai que Nicolas sarkozy a réussi en 2007 à parler à deux électorats aussi différents que le Front National et les Centristes. D'ailleurs chacun de ces électorats y a vu la prééminence de
ses propres valeurs au détriment de l'autre car chacun n'a entendu que ce qui l'intéressait.


Aujourd'hui, ces deux électorats ont compris qu'ils avaient été trompés et que cette dualité n'était pas jouable. il faut donc choisir et cela crée les conditions d'un déchirement de l'électorat
de Nicolas Sarkozy. l'un vers Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan et l'autre vers François Bayrou.


Finalement, tout cela est assez banal, un bonimenteur a réussi à avoir une majorité sur un ambiguïté (en 2007) et une fois celle-ci levée, chacun reprend ces billes ; vous vers la droite et moi
vers le centre. 


Ma conviction est qu'il n'y a aucune possibilité d'accord avec le Front National dont Monsieur Rioufol admet que le noyau dur ets raciste, antisémite et brutal. Enconséquence, je plaide pour un
retour aux fondementaux de la droite et du centre, c'est à dire une étanchéité totale avec le FN, ce qui signifie de ne pas se compromettre comme le fait la droite populaire.


Si ce fondemental ne peut être atteint, je dis que le centre se tournera inéluctablement vers la gauche centriste (elle existe) et que la droite fera une longue cure d'opposition avant de revenir
aux affaires.

Présentation

  • : La pensée néoconservatrice
  • La pensée néoconservatrice
  • : Néocon ? Of course, man !!
  • Contact

La liberté


"Que Règne la Liberté"
Georges W Bush


 

L'Iraq en Vérité


Lisez le Rapport
sur l'Irak du Blog Drzz
Plus de 150 articles
pour vous réinformer sur l'Irak !

La Vidéo