Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 20:41
C'est la nouvelle du jour : le gouvernement a décidé de laisser tomber la taxe carbone, une taxe dont personne ne voulait il y a deux mois, sauf certains écologistes qui la trouvaient trop timorées, mais que pas mal regrettent désormais , surtout à gauche !!

C'est cela la politique : changer d'avis au gré des aléas des élections, mais aussi en fonction de ce que fait l'autre. On notera donc une certaine hypocrisie de la gauche (d'une partie) qui peste contre l'abandon d'une taxe dont elle refusait l'existence il y a 3 mois, tout en ayant proposée une mouture approchante dans son programme. Là aussi, c'est juste de la politique politicienne. C'est le jeu, pas de quoi s'en formaliser !!

Ce qui est sûr c'est que les Français n'en voulaient pas, d'autant que l'usine à gaz qui aurait consisté à la compenser était bien étrange, suspecte et surtout totalement incohérente : les gros pollueurs étaient épargnés tandis que le quidam moyen taxé. 

Pas de regrets donc, d'autant que cette taxe repose sur le postulat, toujours non prouvé, que le CO2 participe à un réchauffement climatique hypothétique : après avoir connu un hiver froid, plus que le 2008/09 (qui le fut déjà) , pas évident de parler de Global Warming sans pouffer. Le gouvernement deviendrait-il raisonnable et s'écarterait-il des sirènes de la mode écolo ? Franchement , on l'espère. 

D'autant que, à côté de ses théories fumeuses, se posent des problèmes concrets mais moins vendeurs, hélas. Ainsi, l'eau souillée tue des centaines de gens par jour sur toute la planète. Mais ce n'est pas spectaculaire. Rien à voir avec la moitié de l'Europe sous les eaux une fois que les banquises auront fondu. Ca , c'est du spectaculaire , coco !! Par contre, tes Africains qui meurent parce qu'ils boivent de l'eau non potable, ces gamines qui ne vont pas à l'école parce qu'elles passent leur vie à aller chercher une eau croupie ou ce milliard de gens qui défèquent en plein air, ça fera pas un poil d'audimat, mon gars !!

La taxe Carbone, comme toutes les modes bobécolos, cachent les vrais problèmes : l'eau, l'accès aux latrines, le manque de nourriture, l'énergie. Pour information, donner des toilettes dignes de ce nom à toute la planète coûterait environ 3 milliards de dollars par an. Combien a-t-on dépensé pour Copenhague ?

Espérons que ce premier pas vers la politique promis en 2007 ne sera pas le dernier !! 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dave - dans écologie
commenter cet article

commentaires

lucien 22/08/2012 11:42


http://fr.news.yahoo.com/arctique-fonte-record-calotte-glaciaire-%C3%A9t%C3%A9-081000019.html


 


et pourtant, il y en a toujours qui nient l'évidence.

anti_allegre 27/03/2012 17:28



La planète est en passe d’atteindre des seuils à partir desquels son climat se réchauffera de façon irréversible, et la décennie en cours sera cruciale pour les efforts visant à
contenir les changements climatiques, avertissent les scientifiques.


Les estimations de la communauté scientifique diffèrent mais globalement, la température moyenne du globe devrait augmenter de six degrés Celsius d’ici 2100 si aucun frein n’est mis à
l’augmentation de la densité des gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère.


Une « décennie cruciale »


Comme les émissions de GES sont en augmentation, la Terre se rapproche des seuils au-delà desquels les effets du réchauffement climatique planétaire seront irréversibles, comme la fonte de la
glace polaire et le dépérissement par sécheresse des forêts tropicales.


« Nous nous trouvons dans la décennie cruciale. Si nous ne changeons pas de cap au cours de cette décennie, nous franchirons ces seuils », a déclaré Will Steffen,
directeur exécutif de l’institut sur le changement climatique à l’Université nationale d’Australie, lors d’une conférence à Londres.


Malgré l’urgence de la situation, un nouveau traité international sur le climat, contraignant les gros pays pollueurs comme les Etats-Unis et la Chine à réduire leurs émissions, ne fera pas
l’objet d’un accord avant 2015, pour entrer en vigueur ensuite seulement en 2020.


Point de non retour déjà franchi pour les calottes glaciaires


« Nous sommes au bord de changements majeurs », a souligné Will Steffen. « Nous pouvons limiter la hausse des températures à deux degrés, ou franchir le
seuil au-delà duquel le climat basculera dans un état considérablement plus chaud », a-t-il continué.


Pour ce qui est des calottes glaciaires - sortes d’énormes réfrigérateurs qui ralentissent le réchauffement de la planète - le point de non retour a sans doute été déjà franchi. La banquise de
l’ouest de l’Antarctique a rétréci au cours des dix dernières années et l’inlandsis (calotte) du Groenland a perdu 200 kilomètres cubes de glace par an depuis les années 1990.


Seuil critique également pour les forêts


L’un des seuils les plus inquiétants et les moins connus concerne le pergélisol (permafrost, ou sol gelé en permanence) de Sibérie. Ce pergélisol stocke du carbone gelé dans le sol, et en cas
de fonte, il le libère dans l’atmosphère.


« Il y a là-bas environ 1 600 milliards de tonnes de carbone, soit deux fois la quantité qui se trouve dans l’atmosphère aujourd’hui, et les latitudes du Grand Nord
connaissent actuellement les changements de températures les plus forts de toute la planète », a dit Steffen.


Dans le pire des cas, 30 à 63 milliards de tonnes de carbone pourraient être libérés dans l’atmosphère chaque année, à l’horizon 2040, et ce volume passerait entre 232 et
380 milliards de tonnes vers 2100. Par comparaison, les combustibles fossiles dus à l’activité humaine libèrent 10 milliards de tonnes de C02 dans l’atmosphère chaque année.


Changement de composition des océans


L’augmentation de la densité de C02 dans l’atmosphère accroît dans le même temps l’acidité des océans, qui absorbent une partie de ce gaz carbonique. Au cours des 200 dernières années, le
processus d’acidification des océans s’est déroulé à un rythme jamais vu depuis 60 millions d’années, explique Carol Turley, du Laboratoire marin de Plymouth.


Cela menace les récifs coraliens et pourrait entraîner l’extinction de certaines espèces marines dans quelques décennies.


La majeure partie des rapports sur le climat concluent que la forêt dense de l’Amazonie va devenir de plus en plus sèche à mesure que les températures augmenteront. Le dépérissement de forêts
dû à la sécheresse fait penser que l’on est là aussi près du point de non retour, à partir duquel les forêts cesseront d’absorber le carbone et, au contraire, en ajouteront dans l’atmosphère du
globe.


Environ 1,6 milliard de tonnes ont été libérés dans l’atmosphère en 2005 par les forêts denses et 2,2 milliards de tonnes en 2010, ce qui a réduit à néant dix années d’activité de
« puits de carbone », a souligné Will Steffen.

tintin 29/06/2011 11:06



Même si certains nient encore l'évidence !!


CLIMAT - Selon l'agence météorologique américaine, cette année particulièrement chaude confirme le réchauffement climatique...


L’année 2011 battra-t-elle le record de l’an dernier? Un rapport de l'agence américaine des océans et de l'atmosphère (NOAA), publié mardi, indique que l'année 2010 a été la deuxième année la
plus chaude depuis la fin du XIXe siècle, confirmant ainsi le réchauffement de la planète. La température terrestre moyenne a été en 2010 d'environ 0,62 degré plus chaude que la moyenne du XXe
siècle. 2010 se situe ainsi juste derrière 2005, considérée comme l'année la plus chaude depuis que les températures ont commencé à être relevées en 1880.


«De multiples indicateurs conduisent à la même conclusion: depuis la plus haute couche de l'atmosphère jusqu'au fond des océans (...) le monde continue à se réchauffer», souligne la NOAA.
Plusieurs phénomènes météorologiques saisonniers bien connus comme El Nino, courant côtier chaud au large du Pérou et de l'Equateur, ont une influence significative sur le climat tout au long de
l'année, notent les auteurs. Mais une analyse approfondie des indicateurs révèle la poursuite d'une tendance, depuis plus de cinquante ans, vers un changement climatique du globe, ajoutent-ils.


Les températures montent deux fois plus vite dans l’Arctique


Ce rapport annuel réalisé en coordination avec la Société américaine de météorologie (AMS), est une compilation d'observations et de mesures faites par 368 scientifiques dans 45 pays. Il fournit
des données détaillées, mises à jour annuellement, d'indicateurs climatiques mondiaux, d'événements météorologiques majeurs et d'autres informations relatives au climat en provenance de tous les
continents. L'étude montre ainsi que les températures annuelles moyennes dans l'Arctique ont continué à monter environ deux fois plus vite que dans les latitudes plus basses.


Les glaces dans l'océan Arctique se sont réduites et représentent dorénavant une superficie qui correspond à la troisième plus petite jamais mesurée. La calotte glaciaire du Groenland a quant à
elle fondu à un rythme qui a été le troisième plus rapide depuis 1958. En 2010, la fonte des glaces du Groenland a été environ 8% plus forte que lors du précédent record en 2007.



David 27/03/2010 13:55



Au contraire de vous, je me réjouis de l'abandon de toute fiscalité écologique car c'est totalement contre productif !!

Vous voulez rendre les gens anti-écolos, bombardez les de taxes. Quasiment personne n'a voulu expliquer pourquoi Europe écologie avait perdu quasiment 5 points par rapport à 2009.

Oui aux incitations à trier, au bonus écolo, à une écologie vertueuse et non à une écologie de punition. De plus, je pense que le problème de l'eau est bien plus important que le CO2. Parce que
c'est du concret et du tout de suite. C'est en 2010 que des milliers de gens meurent dans le monde parce qu'ils n'ont pas accès  l'eau potable.

Je vis à la campagne, je produits une partie de ma nourriture, je trie, je composte, je ne me déplace en voiture que pour aller à mon travail ou emmener mes enfants à la gare, j'ai isolé la
maison, rénové la cheminée pour chauffer les grandes pièces (je fais d'ailleurs mon bois moi même, ayant une part d'affouage dans la commune). Je pense être bien plus écolos que certains bobos
votant pour EE que je connais dans mon entourage.

Si à EE vous n'êtes pas mécontents de la fin de taxe carbone, faites passer le message à Dany la Pastèque (vert dehors, rouge dedans !!) qui lui nous a fait une grosse colère sur Europe 1 il y a
quelques jours.

Quand au CO2, j'insiste et je signe : une partie de la communauté scientifique n'est absolument pas d'accord avec les magouilles et les conclusions du Giec. Mais en France, il est interdit de le
dire ! 

Débat passionnant que vous engage à continuer. Vous pouvez même envoyer des articles plus détaillé par mail, je le mettrai en ligne sans aucun soucis. 



rougeindien 27/03/2010 11:03





1. Si nous n'avons pas la preuve que les émissions de C02 participent à la crise climatique, alors croisons-nous les bras et attendons tranquillement d'en avoir la preuve, reconnue par toute
la communauté scientifique. 

Pendant trente ans les industriels du tabac se sont acharnés à expliquer à la population qu'elle pouvait continuer à fumer parce qu'il n'y avait pas de preuve que le tabac était nocif pour la
santé.

Pour le CO2 c'est pareil, attendons qu'il y ait des millions de morts et des conséquences dramatiques et puis on agira quand on en aura la preuve.

2. Laissons de côté la crise climatique. La taxation des émissions de CO2 n'a pas pour unique motif d'éventuels effets sur l'environnement mais aussi et tout simplement parce que les énergies
fossiles ne sont pas inépuisables, et là pour le coup tout le monde le reconnait. Et pas que les "bobos gauchistes".



3. De quelle "gauche", de quels "écolos" vous parlez ?


 


A EE nous ne sommes pas mécontents sur le fond de la disparition de cette taxe carbone là, précisément parce qu'elle reposait principalement sur les particuliers, déjà étranglés par la crise, et
éxonérait les industriels, les plus gros pollueurs. Sur ce point nous sommes d'accord il me semble. Nous avons toujours dit que c'était une aberration. Nous sommes pour la fiscalité écologique
mais pas de cette manière-là, évidemment. On est pas complètements idiots.


 


Ce qui nous consterne ce n'est pas l'abandon de cette taxe en tant que telle mais de toute fiscalité écologique. Et ce qui nous consterne surtout de la part de Sarkozy c'est le décalage entre le
volontarisme des mots et la démission devant les actes.


 


Je n'invente rien, jugez par vous-même :


 


 


"Si la France ne montre pas l'exemple, personne ne le fera !"
Nicolas Sarkozy, 3 septembre 2009.
 
http://www.dailymotion.com/video/xadihu_taxe-carbone-nicolas-sarkozy-3-sept_news


 


Taxe carbone :
Sarkozy n'apprécie pas la "désespérance" de Jouanno
Par TF1 News (D'après agence),
La secrétaire d'Etat à l'Ecologie a été vertement tancée ce vendredi par Nicolas Sarkozy lors d'une conférence de presse, après ses propos amers sur le report de la taxe carbone.
La question sur la "désespérance" de Chantal Jouanno est venue vendredi en pleine conférence de presse de Nicolas Sarkozy, par la voix d'une journaliste. Courte hésitation du chef de l'Etat, puis
:  "Je n'ai pas apprécié ses propos". Et d'ajouter : "Les ministres n'ont pas à être désespérés, ils ont à faire leur travail. Il y a une stratégie qui a été fixée par François Fillon et par
moi-même, que chacun s'y tienne". 
La secrétaire d'Etat à l'Ecologie, Chantal Jouanno, s'est déclarée mardi "désespérée de ce recul" après que François Fillon eut annoncé que la taxe carbone ne pourrait être mise en place qu'au
niveau européen.
"Au nom de la compétitivité. Est-ce que le Medef s'est ému des 2 milliards de bonus distribués aux banquiers ?", avait ainsi dénoncé jeudi la secrétaire d'Etat à l'Ecologie dans le quotidien
Libération, mettant également en cause les "céréaliers intensifs", et exprimant tout haut ses craintes : "Si on attend que l'Europe prenne une décision, la taxe carbone sera reportée sine die.
Cela pose un problème ontologique à la gauche comme à la droite. Nos élus et une partie de la société n'ont pas compris l'importance de l'écologie". La secrétaire d'Etat à l'Ecologie avait encore
dénoncé, à travers cette volte-face, le triomphe de "la culture du pouvoir sur la culture de l'action".
"Arrêtez tout de suite"
Son ministre de tutelle, Jean-Louis Borloo, avait aussitôt minimisé la portée de ces propos tout en concédant que l'écologie était aujourd'hui "prise en otage par un certain nombre de lobbies".
Mais Jean-François Copé, chef de file des députés UMP, qui réclamaient l'enterrement de la taxe carbone, avait pour sa part vivement réagi aux propos de la Secrétaire d'Etat : "Je n'ai besoin de
personne pour prendre mes responsabilités. Le fait de faire un lien avec le Medef me choque profondément", avait-il déclaré sur RMC.
Ses propos directs et sans langue de bois, outre le malaise à droite et le recadrage de ce vendredi par Nicolas Sarkozy, lui ont apparemment déjà valu des remontrances. Selon LePoint.fr, le
secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, a convoqué dès jeudi soir la secrétaire d'Etat, à qui il aurait dit : "Arrêtez tout de suite, vous faites beaucoup de mal au président".







Présentation

  • : La pensée néoconservatrice
  • La pensée néoconservatrice
  • : Néocon ? Of course, man !!
  • Contact

La liberté


"Que Règne la Liberté"
Georges W Bush


 

L'Iraq en Vérité


Lisez le Rapport
sur l'Irak du Blog Drzz
Plus de 150 articles
pour vous réinformer sur l'Irak !

La Vidéo