Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 08:59
Eric Besson est décidément un bien étrange politique. Autant certaines de ces précautions oratoires peuvent agacer, autant il a le don de lancer de vrais débats. Celui sur la fermeture de Calais ou celui sur l'expulsion d'Afghans en furent de bons exemples.

Aujourd'hui il ose dire des gros mots tels que "identité nationale", au grand dam de cette gauche à laquelle il appartenait naguère. Cette gauche qui a tout fait depuis 1981 pour favoriser la montée du communautarisme à grands coups de soutien à SOS Racisme et autres Halde, cette gauche qui a fait des mots "contrôle des flux migratoires" ou "clandestins" des mots interdits sous peine d'ostracisme et de lynchage médiatique.

Désormais on nous parle de "sans papiers", voire de "travailleurs sans papiers", oubliant juste qu'un état n'existe pas s'il n'est pas un état de droit. La gauche a, à ce point, pollué le débat qu'elle l'a vidé de sa substance. La remontée récente du FN (qui a su surfer sur les écrits de Frédéric Mitterrand, mais qui ne propose toujours pas de solutions nouvelles) prouve que les Français en ont marre du politiquement correct.

Mais cela suffira-t-il pour que les médias osent lancer le débat ? Pour le moment le terme "Identité nationale" reste un gros mot (deux plutôt) pour cette chère gauche médiatique, qui s'est d'ailleurs trouvé un nouveau sujet de lynchage avec les dépenses de la France lors de sa présidence de l'UE. A ce propos, on notera que l'enveloppe allouée était de 180 millions et que la France en a dépensé 170 (donc moins que prévu) mais aussi que l'Allemagne en 2007 avait atteint ces 180 millions. Fermons la parenthèse et laissons la place aux vraies questions.

Qu'est ce qu'être Français ? Si cela veut dire venir dans l'hexagone et s'empresser de défier ses lois à grands coups de burqua ou de polygamie, de refus d'apprendre la langue et d'affirmer la supériorité de sa culture d'origine à tout bout de champ tout en estimant que celle des "souschiens" ne vaut rien, alors oui, nous sommes tous Français, y compris les jeunes qui détruisent les banlieues dès que l'un d'entre eux se tue en scooter en voulant échapper à un contrôle. Y compris aussi ces hordes islamisées qui investissent les rues de Paris pour se tourner vers la Mecque, interdisant d'ailleurs la réciproque en Arabie Saoudite. On en vient à regretter les écrits de Saint Augustin et de Saint Bernard en voyant un tel spectacle.

Etre Français n'est pas une question de couleur ou de religion, c'est une question de respect. Celui qui, venu d'Algérie, envoie ses enfants à l'école de la République, salue le drapeau, travaille durement et apprend notre langue mérite l'honneur d'être Français. Celui qui, né de parents étrangers, cherche à tout prix à s'intégrer dans une société sans en imposer ses anciens codes, qui laisse sa religion à la maison, qui n'insulte pas le pays qui a accueilli ses parents est Français.

Le débat sur l'identité nationale est indispensable, il ne doit pas être confisqué par les médias qui, eux, ne veulent pas être Français, qui se drapent de mots comme Liberté ou Fraternité sans en les appliquer le moins du monde.

Eric Besson rejoint Emmanuel Valls quand il dit que la situation devient catastrophique, il rejoint ceux qui osent dire que notre société ne peut plus accepter une telle dérive migratoire.

Etre Français cela se mérite. Cela veut dire que cela peut aussi se retirer.

Que les pisse-froids aillent donc se gargariser avec Libé ou L'humanité. Qu'ils aillent donc aussi vivre dans ces pays merveilleux que quittent par milliers les clandestins et les islamistes, qu'ils aillent donc faire voiler leur femme, qu'ils aillent donc faire endoctriner leurs enfants et qu'ils nous foutent, enfin, la paix !! 
Partager cet article
Repost0

commentaires

D


Les Français sont, dans une confortable majorité, favorables au débat sur
l'identité nationale. D'après un sondage publié ce dimanche par Le Parisien/Aujourd'hui en France, ils sont 60% à
juger que "c'est une bonne chose" que l'identité nationale devienne un sujet de débat dans la société française.

Interrogés sur les éléments importants qui constituent selon eux l'identité de la France, ils répondent en premier lieu la langue française (80%), puis la République (64%), le drapeau tricolore
(63%), la laïcité (61%), les services publics (60%), la «Marseillaise» (50%) et l'accueil d'immigrés (31%).

(Ce sondage a été réalisé les 28 et 29 octobre 2009 au domicile des personnes interviewées. Echantillon national représentatif de 1006 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué d'après la
méthode des quotas.)



Répondre
D

Voilà qui est fait , je vous ai mis dans ma colonne lien.

Bonne journée et merci pour votre travail 


Répondre
B

Nous avions sympathisé à l'époque et avions échangé nos liens de blogs. Lumieresdumonde est de retour. Seriez-vous prêts à rééchanger les liens. Je vous propose de le faire aussi avec nore autre
blog, consacré à Israël,
http://goodnewsisrael.over-blog.com.

A bientôt j'espère.
http://lumieresdumonde.over-blog.com


Répondre