Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 09:45
Une défaite pour un anniversaire 

Il y a un an , Obama célébrait en grande pompe son intronisation comme président des USA. Un an plus tard, les démocrates se réveillent avec la gueule de bois en apprenant la défaite du successeur de Ted Kennedy dans le Massachusetts . En effet, c'est Scoot Brown, du parti Républicain qui bat de 5 points  Martha Croakley. De plus les sondages montrent que 22% des démocrates ont voté pour Brown, préférant donc un candidat de droite à une candidate de l'aile gauche radicale de leur parti.

C'est la 3e défaite démocrate dans un état qui avait voté Obama en 2008.

Brown a remporté la victoire, chose impensable il y a encore quelques semaines dans cet état en faisant de l'élection un enjeu national et un référendum sur l'Obamacare.

Le résultat est sans appel : même dans un état démocrate (62% des voix sont allées à Obama en 2008), les électeurs ne veulent pas de l'Obamacare.

Le président compte donc 2 voix de moins pour imposer définitivement sa réforme (fortement allégée il est vrai), mais surtout certains représentants démocrates modérés commencent à craindre pour les élections des mid-terms de novembre. S'ils persistent dans l'Obamacare, les citoyens américains risquent bel et bien de leur faire subir le sort de Croakley !!

Gros cas de conscience donc : voter selon la consigne du président et l'aile radicale du parti et risquer de perdre son siège, ou bien ne pas voter et garder son siège mais en prenant alors le risque de créer une crise dans le parti démocrate, d'autant que certains comme Joe Lieberman l'ont désormais quitté.

Obama n'a pas réussi à transformer sa victoire et sur pas mal de sujets, les Américains doutent de plus en plus de lui.

Le Modem passera-t-il le printemps ?

La défection de membres du Modem qui ont accepté de figurer sur les listes PS montrent deux choses !! La première est que Bayrou n'a plus aucune prise sur son parti. Le PS ne va sans doute pas se  gêner pour tenter de débaucher le Modem dans d'autres régions. Car si les sondages donnent la droite en tête au premier tour (33% contre 22% pour le PS), le deuxième tour sera favorable à la gauche, car le PS n'a aucun scrupule à s'allier avec les rouges, les verts, l'extrême gauche et désormais les dissidents du Modem : une réserve de voix énorme. Il est d'ailleurs rigolo de voir que s'allier avec des gens qui se réclament héritier d'une idéologie qui a fait 100 millions de mort ne gêne toujours personne.

La deuxième est que les membres du Modem sont prêts à tout pour aller à la soupe. S'allier avec Royal, qui représente tout de même le degré zéro de la politique, n'est pas bien glorieux, mais la place doit être bonne au final !! Bayrou voit donc son parti se sauver en quenouille. Triste réalité pour un homme qui rêve toujours d'un destin national : son Modem risque de n'être qu'un satellite de plus du PS !!

Haïti : le rôle de l'armée.

Si le tremblement de terre a fait autant de morts, ce n'est pas parce que , comme le dit un abruti comme Laurent Joffrin (le nain de Libération) , l'île est une ancienne colonie française et que la France aurait laissé tomber l'île, c'est tout simplement parce que, comme pas mal de pays du tiers-monde, la corruption et la gabegie ont remplacé une gestion saine , si tant est qu'elle est un jour existée !

Haïti pourrait être une des perles des Caraïbes si elle était gérée de manière honnête et efficace. Au lieu de cela, les dirigeants préfèrent s'en mettre "plein les poches", exporter les enfants vers la métropole comme des marchandises au nom du principe d'adoption et s'en remettre, comme toujours, à la générosité de l'occident.

Alors, l'armée US prend le relais et envahit pacifiquement le pays, preuve que seuls les militaires sont désormais capables de gérer une situation de crise. Bien sûr, les biens-pensants et les médias de gauche dénoncent , tout en se plaignant d'ailleurs que la sécurité ne revienne pas plus vite, mais le fait est là !! 

L'union sacrée aux USA, qui rappelle celle du Tsunami, montre que ce pays n'a pas encore dit son dernier mot, et c'est bien cela qui fait enrager les anti-américains notoires. Car que font leurs champions ? Les Russes, les islamistes ? Rien, absolument rien.

Qu'on se le dise, le monde a besoin d'une Amérique forte, pas d'une Amérique faible !!

Le triomphe d'Avatar

Deux golden Globes pour James Cameron !! 1,6 milliard de recettes mondiales !! Un triomphe sans précédent et un film qui va dépasser Titanic : voilà ce qu'est Avatar !

Le conte écologique de Cameron a séduit la planète, non pas parce qu'il serait anti-américain (absurde quand on sait combien Cameron est attaché à son pays, il n'y a qu'à revoir True Lies), mais parce qu'il entend remettre au goût du jour la communion avec la nature.

Le message du film, l'anti-colonianisme (un thème très américain d'ailleurs), renvoie aux films de John Ford ou de David Lean. L'aspect écologique l'est dans le bon sens du terme : Cameron montre une planète qui fonctionne sans technologie, mais il ne dit jamais que l'homme doit se débarrasser de sa technologie. C'est d'ailleurs grâce à la technologie que Jack peut entrer dans son avatar. Sans elle, pas de liberté.

Ici, les na'vis sont les hôtes de la planète, les humains sont les Aliens. Jack le dit au début du film "Sur Terre, les Marines sont des combattants de la liberté, ici ils ne sont que des mercenaires". De même l'allusion à des combats au Vénézuéla et au Nigéria montre bien que Cameron n'a pas fait un film anti-militariste. 

Sur Pandora, les hommes se comportent comme des brutes. Il est donc logique que le châtiment leur tombe sur la tête. Mais, comme dans Abyss, Cameron préfère faire confiance aux scientifiques et aux hommes d'action. 

J'ai pu lire qu'Avatar évoquait la situation en Irak. Les paroles de Cameron ont été fort mal interprétées. Certes, le réalisateur est sans doute opposé à cette guerre (comme quasiment tout Hollywood) mais l'histoire d'Avatar est totalement différente du renversement d'un dictateur. Avatar, c'est tout simplement une relecture de Pocahontas et de Danse avec les Loups. Le pillage des ressources, la brutalité de certaines compagnies multinationales mais aussi l'ambiguité de ces compagnies qui financent les recherches et des scientifiques qui acceptent ce financement ancrent Avatar dans notre monde moderne.

Car que dit Cameron : respecter la Terre peut être utile. Mais, à la différence d'un Hulot ou d'un Arthus-Bertrand, il n'assène pas de message et surtout, je le répète, il ne met pas la technologie au rencard, il ne demande pas à l'homme de revenir à l'âge de pierre. Il dit simplement que respecter les cultures et les habitudes est une bonne chose.

Qu'on le sache : je considère Avatar comme un chef d'oeuvre absolu et une ode à la liberté. Le fait que cela soit un soldat qui amène cette liberté en se battant montre qu'Avatar a fait un film profondément américain !!

Partager cet article

Repost 0
Published by Dave - dans bloc note
commenter cet article

commentaires

Luc 25/01/2010 14:16



@Claude
Il n'y a (à mon avis) rien à regretter pour 2007 ; dans la configuration qui existait Nicolas Sarkozy, même rétrospectivement et malgré les déceptions, était la seule solution.
Maintenant que nous en savons plus, on peut juste espérer qu’une autre candidature à droite émergera et qu’elle sera crédible, plus crédible.


L’ouverture ? F. Mitterrand l’avait pratiquée ! Avec Jean-Marie Raush et Jean-Pierre Soisson notamment. C’est de bonne guerre et
cela ne « sert » à rien. Quel impact en vérité ? Après, se brûler quand on choisit des gens qui n’ont pas grand chose à apporter mais qu’on les choisit en « symbole »
comme prise de guerre et que cela vous explose dans les mains et bien...


Donner la commission des finances à un membre de l’opposition m’avait bien plu... Mais voilà cela ne suffit pas à contrer l’ultra-Président
(l’omni-Président), qui met à bas tous les contre-pouvoirs par sa pratique même du pouvoir... La marginalisation du Premier Ministre, la mise sous tutelle des Ministres qui les conduit à dire
n’importe quoi avant de dire le contraire, etc. Si un homme avait la science infuse cela se saurait d’une part, nous ne souhaiterions pas une démocratie d’autre part. Nous aurions un Roi.
Entre un Parlement soumis et un gouvernement « aux ordres » jusque dans ses contorsions pour sauver les choix du Président (EPAD,
Proglio,...), franchement la présidence de la commission des finances, bof. Utiliser des compétences diverses dans les commissions x ou y, demander des rapports à x ou y, rien que de normal dans
une démocratie normale. Cela avait existé avant. Entendez moi bien, je ne veux pas vous dire que je supporte Ségolène Royal (certainement pas ! questions problèmes personnels ils ont chacun
leur dose et leurs complexes finissent par peser lourd... ; de surcroît elle est moins bonne politique que Nicolas Sarkozy, même si elle a un certain instinct politique, mais aux commandes,
non merci !!), mais on n’est pas obligé d’être aveugle... sinon on le paiera cher, si ce n’est rapidement, dans la durée.



Claude 25/01/2010 12:44


Marrant, je ne vois personne au PS faire une ouverture à droite, donner la commission des finances à un membre de l'opposition, demander à des gens de l'UMP de travailler dans des projets ,
d'envoyer un membre de l'ex-UDF au FMI.....

Sarkozy est loin d'avoir tenu tous les espoirs, mais il est moins sectaire que certaines 


tintin 25/01/2010 12:04


@luc,

je suis complètement en phase avec vous.


Luc 24/01/2010 20:00


@tintin
j'espère effectivement que Nicolas Sarkozy ne fera pas un deuxième mandat et que nous aurons un autre candidat crédible à droite.
Mais pour la gauche j'espère sincèrement aussi que cela ne sera surtout pas Ségolène Royal... Là aussi espérons que nuus aurons un autre candidat crédible.

Possible dans les deux cas, je l'espère


D.J 22/01/2010 11:57


Obama en bon socialiste,veut limiter la taille des institutions bancaires. Sur quel critères, peut-il décréter que les banques sont trop grande ou non. On nage en pleine hérésie
économique. Clinton a fait des lois qui contraignaient les banques à prêter sans pouvoir trier entre les solvables et les insolvables, une des causes majeur de la crise des subprimes. Avec Obama on
risque de voir le phénomène inverse. Interdire aux banques de prêter à de potentiels investisseurs, pour cause de taille critique. Et en plus il veut interdire la spéculation qui ne profiterait pas
aux client bancaire. Comme t va t'il pouvoir décréter ce qui est la bonne spéculation et la mauvaise. Surtout que dans le milieux de la finance, la spéculation est un evenement qui se passe toute
les 15 secondes.

 


D.J



Présentation

  • : La pensée néoconservatrice
  • La pensée néoconservatrice
  • : Néocon ? Of course, man !!
  • Contact

La liberté


"Que Règne la Liberté"
Georges W Bush


 

L'Iraq en Vérité


Lisez le Rapport
sur l'Irak du Blog Drzz
Plus de 150 articles
pour vous réinformer sur l'Irak !

La Vidéo