Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 09:26

Israël voué à la destruction


On le sait , les négationnistes estiment que la phrase d'Amhadinejad qui voulait "rayer Israël de la carte" est en fait une mauvaise traduction. Il est vrai qu'en 2010, à l'heure du savoir quasi universel, des spécialistes du farsi sont donc incapables de traduire correctement une simple phrase (rires) et qu'Amhadinejad n'a jamais menacé l'état Hébreux (re-rires).


Pas de bol pour ces clowns, ce matin c'est Khamenei, le guide suprême de la République islamique, qui est victime d'une erreur de traduction !!


"Assurément, un jour viendra où les nations de la région assisteront à la destruction du régime sioniste. Quand et comment cette destruction interviendra dépendra de la façon dont les nations islamiques aborderont la question"


Cela le mérite d'être clair . L'Iran par la voix de son président ou de son guide, entend toujours être le fer de lance de la destruction d'Israël. Les négationnistes estimeront sans doute qu'on a mal traduit la phrase. C'est d'ailleurs ce qui commence à émerger dans les commentaires.

Grosse audience pour Sarkozy

Même si la presse étrangère a jugé sévèrement l'émission de TF1, l'audience a été au rendez vous avec plus de 8 millions de spectateurs. Pas mal pour une émission que personne (ou presque ne voulait regarder). Le plus amusant est que 57% des spectateurs ont été convaincus. Bien sûr, la gauche a trouvé "affligeante" la façon dont le président s'adresse à des Français. Il est vrai que pour la gauche, seule l'élite compte. Le peuple n'est bon qu'à voter (et à gauche bien sûr). On se rappelle la rage du "peuple de gauche" le 21 avril 2002 devant ces "salauds" de Français qui avaient osé voté Le Pen. 

Ici, on a un peu le même sentiment, oubliant juste que c'est Royal qui avait "inventé" le débat participatif !! La gauche oublie qu'à Rome, tout le monde pouvait interpeller l'Empereur, y compris le citoyen le plus pauvre. Et si l'on peut critiquer l'émission sur pas mal de points , voir un Président s'exposer à la vindicte populaire n'est pas si courant. La dernière fois que Chirac l'avait fait, il avait pu constater la coupure profonde entre les Français et l'idée de l'Europe.

Ce type de confrontation n'est donc pas affligeante puisqu'elle permet de donner un instantanée de notre pays.

La Burka, épiphénomène ??

Djamel Debouze, comique (?) d'origine banlieue le dit : la Burka c'est un épiphénomène !! OK, donc une jeune fille qui perd un oeil parce ces frères la battent (elle ose tchater sur MSN, la vilaine), c'est un épiphénomène !! Les jeunes allemandes agressées à l'école parce qu'elles ne portent pas le voile, c'est un épiphénomène !! Les prières publiques dans les rues de Paris, c'est un épiphénomène !! Les agressions de médecins hommes, c'est un épiphénomène ? ? ?

Désolé, Debouze, la Burka n'est pas un épiphénomène, c'est une insulte à la République !! L'interdire par la loi relève du simple bon sens . Et tant pis si la gauche (qui est contre la Burka, mais qui ne veut pas cracher sur le vote des "minorités") s'offusque !!

Avatar, champion du BO Mondial

Hier, sur France 3, un pseudo-débateur annonçait que Avatar, premier au BO mondial, c'est du "bidon". Une fois de plus, un type qui n'y connait rien aurait mieux fait de la fermer. Certes, du point de vue des entrées, Titanic a fait plus, mais en dollars (et c'est ce qui compte aux yeux des studios), Avatar a amassé plus. Et qui plus est, Titanic a mis 10 mois pour atteindre 1,842 milliard de dollars. Avatar a mis 6 semaines !! J'ajoute qu'il y a 10 ans, le téléchargement illégal n'existait quasiment pas, que le blu-ray et le DVD n'était pas à ce point démocratisés et qu'un film avait toujours une carrière plus longue en salle.

Ce qui est bidon, c'est et bien la prétention du journaliste de France 3 !! 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dave - dans bloc note
commenter cet article

commentaires

D.J 28/01/2010 17:33


Critiquer la burqa est raciste et xénophobe selon Debouze. Idem pour l'identité national. Il n'a cas retourner chez les barbus d'orient si la France l'emmerde à ce point là. Ce sont toujours ces
mêmes humoristes qui ne savent débattrent que par des insultes. 

D.J


D.J 28/01/2010 12:39


Le problème d'une loi anti-burqa, est comment arrivera - t-on à la faire respecter, notamment dans les cités ou la moindre action de la police peut mettre le feux aux banlieues. Ce qui
risquerait d'arriver à chaque interpellation. En tout cas, l' interdire dans les professions publics est une bonne chose.

D.J  


Manowar 28/01/2010 02:20


Et à propos d'Avatar vous aviez raison et j'avais tort mon cher David.

Cameron: ‘Avatar’ not slam on Corps


By James K. Sanborn - Staff writer
Posted : Tuesday Jan 26, 2010 6:40:34 EST

James Cameron’s “Avatar” has been met with enthusiasm by audiences across the globe. But despite commercial success, the film has been the target of some who see it as an affront to the Marine
Corps.


Cameron tells Marine Corps Times that “Avatar” was meant in part to pay homage to the Corps.


“The highly sympathetic main character of the film … is a former Marine,” Cameron said in an e-mail. “His courage in the face of overwhelming odds makes him a hero of mythic proportions by the
end of the story.”


Chief among the movie’s critics is the Corps’ own director of public affairs, Col. Bryan Salas. In a letter that appeared in the Jan. 18 issue of Marine Corps Times, Salas wrote, “‘Avatar’ takes
sophomoric shots at our military culture and uses the lore of the Marine Corps and over-the-top stereotyping of Marine warriors to set the context for the screenplay. This does a disservice to
our Corps of Marines and the public’s understanding of their Corps.”


After reading the letter, Cameron said he spoke personally with Salas. It became clear, Cameron said, that Salas’ chief complaint was that the film did not accurately represent current Marine
tactics in Iraq and Afghanistan.


In the movie, a corporation hires Blackwater-esque mercenaries led by the villainous former Marine Col. Quaritch, to evict the natives of a mineral-rich planet. Jake, a paraplegic former Marine,
infiltrates the locals, or Na’vi, using a body that looks like them and that moves through remote mind control. As he gets to know the Na’vi, he has a change of heart and fights his mercenary
employer.


Cameron reasoned that the main character’s actions in a way reflect today’s counterinsurgency efforts.


“Jake sets out to understand the indigenous people and learns to respect them and their value system, and in turn earns their respect. … I believe this exactly embodies the approach Col. Salas
described to me,” Cameron said.


The director said he was inspired to include Marines in his movie because of his brother’s own service in the Marine Corps. John David Cameron joined the Corps in 1985, fought in Operation Desert
Storm and most recently worked as a consultant on “Avatar.” James Cameron said he sought to embody the same qualities he has seen in Marines in Jake, the protagonist.


“Although [Jake] is confined to a wheelchair because of a combat injury, he is unbowed and still a warrior, ready to take on the greatest challenge,” Cameron wrote.


 


Read James Cameron’s full interview at marinecorpstimes.com/cameron


Share your thoughts on the film at marinecorpstimes.com/avatar

http://www.marinecorpstimes.com/



Luc 28/01/2010 00:27



"Une odeur de fin de règne pour Nicolas Sarkozy


Nicolas Sarkozy s'est montré d'un calme inhabituel hier soir sur le plateau de TF1. Depuis son accident cardiaque, fin juillet dernier, le président français, Nicolas Sarkozy, 54 ans, semble
avoir cassé un de ses ressorts. Hier soir face à Laurence Ferrari sur TF1, le président s'est montré d'un calme inhabituel.


Laszlo Molnar - le 25 janvier 2010, 23h05
Le Matin.ch


Avant son ennui de santé, le chef de l'Etat alliait pratique sportive et volonté d'être sur tous les fronts. Mais cette hyperactivité lui a été reprochée par ses médecins lors de son
hospitalisation.


Son camp troublé Six mois plus tard, le président ne va guère mieux. Les sondages pour marquer son mi-mandat montrent un bilan en demi-teinte. Le journal Marianne
estime que «son camp est troublé, sa popularité en berne, son projet politique dans l'impasse. La Sarkofrance est ensablée», selon l'hebdomadaire.


Ce qui ne va pas? Les scandales sont à répétition, les déficits publics sont abyssaux et la politique économique du gouvernement est remise en question en ces temps de crise. De quoi semer le
désarroi à l'UMP. La preuve: les élus de la majorité s'entre-déchirent. Les électrons libres (Raffarin, Juppé, Copé...) donnent de la voix. C'est comme s'ils n'arrivaient plus à se soumettre
depuis que leur chef a perdu ce qui faisait l'âme du sarkozysme, c'est-à-dire son optimisme contagieux.


Mais comment se fait-il que Nicolas Sarkozy, porté au pouvoir par une majorité confortable, s'écroule aussi facilement? «La présence du chef de l'Etat a commencé à se raréfier (...) sans qu'aucun
Français s'en aperçoive. Subsiste donc une grande difficulté pour distinguer les messages forts de ceux qui relèvent de l'anecdotique. (...) Entre les mots et la réalité, le fossé se creuse»,
estime L'Express.


Série d'erreurs Mais le président commet aussi une série impressionnante d'erreurs. Sa volonté de soutenir son fils Jean qui convoitait la direction de l'Epad, en
charge des bâtiments du quartier d'affaires de La Défense, a choqué. La double casquette d'Henri Proglio, qui s'était fait nommer à la tête d'EDF, la plus grande entreprise d'électricité du
continent et en même temps à celle de Veolia, une entreprise qui se considère le «leader mondial des services à l'environnement», a dégoûté. Et ne parlons pas des cafouillages, tels le «grand
emprunt», qui se réduit comme peau de chagrin, l'enfouissement de la taxe carbone, les dérapages du débat sur l'identité nationale. Des erreurs que Sarkozy n'aurait pas faites avant son malaise
cardiaque, notent certains. Ou au moins il aurait réagi rapidement, alors que maintenant il met des jours à les admettre avant de les corriger quand les dégâts politiques semblent irréversibles.


Le chef de l'Etat, qui réclamait à ses débuts qu'on le «bouscule», ne supporte plus la contradiction, note Libération. Sous les dorures élyséennes, il s'est isolé dans un face-à-face avec un
petit carré de fidèles. On l'écoute sans broncher. Récemment, il a stupéfait son auditoire par un long récit de ses séances DVD, avec Carla, de «24 heures chrono».


L'urgence du bonheur On se demande donc si Sarkozy a encore envie de régner. C'est comme si le président se soumettait à son épouse, qui ne souhaite pas que son mari
se présente à la prochaine présidentielle.


Mais a-t-elle calmé ou cassé son homme? En tout cas Nicolas semble avoir découvert que la vie était courte et qu'il était temps d'en profiter. Certains conseillers ont confié à Marianne, sous le
sceau de l'anonymat, «que Nicolas a découvert lors de son hospitalisation qu'il était mortel» et qu'il est «maintenant torturé par l'idée de l'urgence et du bonheur».






Des propos contradictoires «Dans les semaines et mois qui viennent, vous verrez reculer le chômage», a promis hier Nicolas Sarkozy lors d'un exercice inédit
de confrontation avec 11 Français, après une interview plus classique lors du «20 heures» de la chaîne TF1. Il a toutefois estimé que «le problème de la France n'est pas d'inventer de
nouvelles sortes d'allocations (...) mais de créer des emplois».


Concernant la double fonction de M. Proglio à EDF et Veolia, le chef de l'Etat a brandi un tract «de toutes les organisations syndicales de Veolia, réclamant que leur dirigeant assure la
transition». Sur le front des retraites, il a déclaré à Laurence Ferrari: «Je ne vais pas ouvrir le débat et le conclure», avant de promettre plus tard devant les 11 invités sur le
plateau: «Je garantirai la pérennité des régimes de retraite par répartition.» Il a par ailleurs une nouvelle fois exclu d'envoyer «de nouveaux soldats combattants en Afghanistan». Tout
en se demandant «pourquoi pas»?







Manowar 28/01/2010 00:26


 Je pense que les medias etrangers devraient un peu plus se focaliser sur Chavez comme vous l'avez fait dernierement, que sur Sarkozy. Bon c'est vrai qu'il y aurait beacoup à redire sur
Sarkozy, mais oser affirmer qu'il detient les medias est une grosse absurdité.


Présentation

  • : La pensée néoconservatrice
  • La pensée néoconservatrice
  • : Néocon ? Of course, man !!
  • Contact

La liberté


"Que Règne la Liberté"
Georges W Bush


 

L'Iraq en Vérité


Lisez le Rapport
sur l'Irak du Blog Drzz
Plus de 150 articles
pour vous réinformer sur l'Irak !

La Vidéo