Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 07:12

Deux démissions du gouvernement ce dimanche !! La gauche est contente mais elle réclame toujours la tête de Woerth, un peu comme un enfant qui n'en a jamais assez !!

Logiques ces démissions ? Oui et non. Oui, dans le sens où en ces temps de crise, il est choquant de voir un élu se faire offrir des cigares sur les deniers publics. Oui dans le sens où faire un voyage en jet pour des convenances personnelles n'est pas bien malin  non plus. 

Cependant, on peut également si on peut louer que la politique entende redevenir un espace de probité et d'exemplarité, on peut aussi se poser la question sur une certaine dérive populiste de la part de la presse, des internautes et de la classe politique elle même.

Passons sur les cris d'orfaie de la gauche sur le "système du sarkozysme". Il suffit de dire quelques mots comme Mazarine  pour se re rappeler que les élus UMP n'ont pas le monopole quand il s'agit de confondre caisse de l'état et deniers personnels. On passera aussi sur certains voyages coûteux de Mme Royal.

Il est plus intéressant de voir que désormais, la vie privée n'existe plus. on le savait avec le scandaleux usage de Twitter qu'a fait un député UMP lors de l'audition à huis clos de Doménech. Mais ici, on a repoussé certaines limites. Prenons les cigares : la presse parle de 12 000 euros sous couvert de dénonciation, l'intéressé en avoue 4500 et promet de les rembourser. Mais finalement personne n'entend vérifier les dires des uns et des autres. Trop fatiguant sans doute. 

D'autant que la puissance d'Internet permet désormais des campagnes médiatiques instantanées. Il suffit de voir comment Thierry Henry  a été lynché sur le Web après France-Irlande au point que ce dernier a sérieusement songé à tout laisser tomber ou comment un jeune chanteur pour ado canadien Justin Bieber est brocardé avec une violence inouïe sur le net par une poignée de types n'aimant pas sa musique.

L'air du soupçon est là : un politique ne peut désormais plus se défendre. Le populisme l'a emporté et les relents nauséabonds du "Tous pourri" chers aux mouvements d'extrême droite des années 30 ont de nouveau le vent en poupe.

Certes, certains hommes politiques l'ont bien cherché. Mais la presse et l'opinion publique, en distribuant des blâmes sans aller bien loin dans l'analyse a une responsabilité évidente dans cette décrépitude.

Qu'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit : tout abus doit être dénoncé. Mais tout dénonciation abus doit s'appuyer sur des faits et non des rumeurs,  tout accusé doit pouvoir se défendre. On appelle cela la démocratie.

Mais tous les jours, on assiste vraiment à l'émergence d'un populisme virtuel. C'est Marine Le Pen qui se frotte les mains : une fois de plus, on fait le boulot à sa place.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dave - dans True France
commenter cet article

commentaires

Dave 06/07/2010 22:59



Sur celle là, je ne fais pas de soucis : vu l'acharnement de certains , on saura la vérité. Mais, si par hasard, elle concluait à l'innocence de Woerth, combien pariez vous que la "meute"
n'acceptera pas cette vérité ?



tintin 06/07/2010 22:40



Pour l'instant, l'info n'est pas démentie par les faits. L'ancienne comptable des Bettencourt témoigne. Difficile de vérifier que ce qu'elle dit est vraie, mais elle ne s'est pas seulement
confiée aux journalistes mais également à la police judiciaire. C'est vrai que ce n'est pas bien d'accuser sans preuve mais il y a aussi beaucoup d'affaires d'état étouffées pour lesquelles on ne
saura jamais la vérité (ex de l'affaire Boulin)



Dave 06/07/2010 17:49



Je dénonce une presse qui balance des rumeurs et qui fait donc le lit de l'extrémisme. Par exemple, pourquoi les affaires du PS dans les Bouches du Rhône ne font-elles pas non plus de très gros
titres ? Parce que là, ce ne sont pas des "témoignages" par téléphones ou des "propos" rapportés à Médiapart (très lié au journal Le Monde) mais bel et bien une instruction solide.


Quand à ce que j'appelle le "populisme" virtuel , et dont j'ai sans doute fait partie par des articles pas assez documentés voire accusateur, c'est bel et bien l'émergence d'un "Vae Victis" par
le net , où des gens qui n'ont que des éléments épars d'un dossier jugent voire écrasent des individus qui ne peuvent pas se défendre.


Tout ceci ne date pas d'hier. Je me rappelle , car j'habite près des lieux, des délires de l'affaire Grégory où un journaliste rapace alimentait 75% des médias du pays et a donc pu monter toute
la population contre la mère.


Si les politiques ont des comptes à rendre, qu'ils soient de droite ou de gauche, les journalistes aussi !! Pour moi, un journaliste qui balance une info sans la vérifier et qui se voit ensuite
démenti par les faits doit rendre sa carte de presse. 


 



tintin 06/07/2010 17:25



Vous dénoncez le populisme, mais en critiquant la presse, vous faîtes aussi du populisme. La presse est là pour faire son boulot, dans l'affaire Bettancourt, il n'y a pas que des rumeurs, il y a
des enregsitrements téléphoniques très troublants, il y a maintenant le témoignage de l'ancienne comptable etc... Je pense plutôt qu'il faut applaudir lorsque la presse dénonce ces liens
entre le monde de l'argent et le monde la politique. Aux US, ça fait longtemps que tous ces politiciens véreux auraient démissionné. Rappellons-nous le Watergate. Sur la dernière phrase, je
suis d'accord avec vous, Marine Le Pen se frotte les mains, mais ce n'est pas seulement du fait de ces affaires. Beaucoup d'électeurs potentiels du front national (les ouvriers et employés)
ont cru aux sirènes sarkozistes du travailler plus pour gagner plus. Ils se rendent compte qu'ils ont été floués et en 2012, ils vont revenir dans les bras de Marine Le Pen et ça va faire
très mal. Je pense que Marine Le Pen fera un meilleur score que son père. Mais, quand on fait une politique où on reverse des millions d'euros à des gens qui sont bourrés de pognon et
qu'on ne fait rien pour réduire les inégalités sociales, pas étonnant qu'il y ait le retour de baton. tout ceci est d'une logique implacable.