Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 07:01

Le mur de Berlin fut le point culminant de la guerre froide entre les USA et l’URSS en 1961. Alliés de circonstance contre le nazisme de 41 à 45, la confrontation entre les deux grands prend ses racines dans le conflit. Les USA furent d’abord échaudés par le non respect des différentes promesses de Staline, notamment son refus d’organiser des élections libres dans les pays libérés par l’Armée rouge mais aussi son engagement quasi virtuel dans la guerre contre le Japon.

 

Rapidement, le président Hoover qui succéda à Roosevelt au début de 45 s’aperçut que l’URSS comptait profiter de la guerre pour mettre la main sur la moitié de l’Europe et que les partis communistes des différents pays, ayant réussi à faire oublier leur attitude plus qu’ambiguë des années 40 et 41, étaient une véritable machine de propagande visant à relayer la bonne parole de Staline. Ce que Churchill baptisa le rideau de fer se mit en place très rapidement et il fallu que les occidentaux se rendent à l’évidence : la moitié de l’Europe, libérée du nazisme, ne l’avait été que pour tomber sous la coupe d’un nouveau totalitarisme : Staline ne respecta aucune des promesses de Yalta.

 

La crispation se joua autour de Berlin. Etranglée par le blocus soviétique, la partie ouest de la ville ne dut sa survie qu’à l’organisation d’un  gigantesque pont aérien. Rappelons qu’en vertu d’accords passés entre les alliés, Berlin fut divisée en 4 zones d’occupation, l’Est étant tenu par les Russes. Quand la coopération entre les 4 puissances s’acheva début 48, Moscou n’eut alors de cesse que de détruire cet enclave de liberté en pleine RDA.

 

Le blocus commença le 24 juin 1948 et se prolongea jusqu’au 12 mai 1949. Ce fut un échec et Moscou se résolu à des mesures plus radicales. En 1958, Khrouchtchev proposa le départ des troupes occidentales de Berlin pour en faire une ville libre démilitarisée. Echaudés par les promesses non tenues de Staline, les occidentaux refusèrent.

 

Dans la nuit du 12 au 13 août 1961, le mur fut érigé afin de mettre un terme à la fuite des Allemands de l’est vers la RFA. Entre 2,6 et 3,6 millions d’Allemands de l’est avaient pris le chemin de la liberté de 1949 à 1961. C’est ce qu’on appelait voter avec ses pieds. Pour les Russes et le PC Est-Allemand, ces gens n’étaient que des « contrebandiers » ou des « déserteurs de la République ».

 

Deux mois avant, Walter Ulbricht rassurait les occidentaux en affirmant qu’aucun projet de la sorte n’était en cours.

 

La séparation physique de Berlin était alors effective.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dave - dans histoire
commenter cet article

commentaires