Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 07:05

B8TnkpRCEAEBOON.jpgLe 27 janvier 1945, l'Armée Rouge  libérait Auschwitz, le plus grand camp de la mort nazi. Entre 900 000 et 1,1 million de juifs y furent assassinés et ce juqu'à l'évacuation des troupes allmandes !

 

Auschwitz , la signification du mot "horreur" . La partie la plus visible d'un système de rationalisation de la mort qui entraîna la mort de millions de personnes dont 6 millions de juifs.

 

Personnellement, je crache sur les négationistes. Ces animaux ne valent rien pour moi ! Mais il faut bien les dénoncer. Il faut bien dire qu'un Dieudonné n'est qu'une sous-merde et que ses admirateurs sont aussi débiles que lui !

 

Il faut bien se rappeler de ce meurtre de masse.

 

Il faut bien commémorer cette libération.

 

Il faut bien se rendre dans les camps, ne pas oublier, transmettre la mémoire.

 

Il faut se dire que des être humains ont imaginé Auschwitz, en ont tracé les plans, ont tout mis en branle...

 

Il y a encore des survivants de ce camp. Leur témoignage devraient réduire au silence tous les négationistes, tous les Dieudonné, tous les Le Pen pour qui la solution n'était finale n'est qu'un détail.

 

A l'heure où la Grèce choisit les fascistes rouges, où l'islamisme continue à montrer son vrai visage, il ne faut pas oublier Auschwitz.

Partager cet article
Repost0

commentaires

D

Extrait d'un témoignage d'un rescapé du camps d'Auschwitz


 


Marcel Tuchman a quitté Auschwitz quelques jours avant la libération par les troupes russes, le 27 janvier 1945. «On parle de libération, mais cela n’a pas de sens, parce qu’il n’y avait plus
rien à libérer», précise-t-il. «C’était plutôt une liquidation d’Auschwitz, car les Allemands voulaient éliminer toutes les traces de camp.» Marcel Tuchman se rappelle son transfert le 18 janvier
1945. «Il faisait très froid, nous avions de la neige jusqu’aux genoux. Je me suis cassé le pied et ai marché sans chaussures, mais j’ai survécu.» Un fois arrivé au camp de Gleiwitz, il a été
transféré à Buchenwald, puis à Sachsenhausen, deux autres camps de concentration tristement célèbres. «Les gens de Siemens nous ont fait sortir de Buchenwald, ce qui est remarquable car nous
aurions tous péri à Buchenwald», ajoute-t-il. «Même si la guerre touchait à sa fin, les Allemands croyaient toujours qu’ils pourraient reconstruire leurs usines.»


Marcel Tuchman a encore survécu à la «Marche de la mort» qui l’a amené au nord de l’Allemagne, où il a été libéré avec son père le 2 mai 1945 par les troupes américaines.


http://www.24heures.ch/monde/j-survecu-quatre-camps-concentration/story/24158520
Répondre