Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 08:45

10 ans après le début de l'intervention alliée en Afghanistan, l'Amérique songerait à négocier avec les Talibans ! Une sacrée claque pour tous ceux qui croient en les valeurs de la liberté et de la démocratie !

 

La faute politique d'Obama montre à quel point ce président est versatile et surtout bien trop concentré sur le court terme, tandis que Bush voyait sur le long terme. L'élimination du criminel Ben Laden lui fait croire que tout est arrangé (ou presque) et que l'Amérique peut quitter l'Afghanistan. Or, la disparition de Ben Laden n'est qu'une bataille dans cette guerre mondiale commencée le 11 septembre 2001 ! Les conditions de la planque du barbu et surtout les arrestations opérées par l'armée pakistanaise de ceux qui ont aidé la CIA pour le mettre hors d'état de nuire prouvent au contraire qu'il ne faut surtout pas négocier avec les Talibans. Ceux-ci n'ont en rien renoncé à leur doctrine et que dans les provinces qu'ils contrôlent encore, la terreur est toujours de mise !

 

Quoiqu'on en dise, l'Afghanistan n'est pas un bourbier. Les occidentaux y ont perdus bien moins d'homme que durant la première semaine du débarquement de 44 ou des 3 jours de la bataille de Gettysburg. L'erreur qu'ils commettent est justement de ne pas faire une guerre totale aux barbus ! S'ils libéraient réellement les populations, et notamment les femmes, le retournement de tendance serait en leur faveur.

 

Barrack Obama croit que l'on peut régler des problèmes guerriers avec des paroles. Il se trompe lourdement, tout comme il se trompe quand il croit qu'obliger Israël à se coucher devant les Palestiniens amènera la paix. C'est tout le contraire ! On ne négocie pas avec un ennemi qui ne songe qu'à vous détruire.

 

Négocier avec les Talibans, c'est ré-introduire le loup dans la bergerie. L'Amérique a déjà fait cette erreur . Veut-elle vraiment la rééditer ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

barakat 21/06/2011 16:43



David vous êtes sans doute trop bon. Cela vous honnore mais ne prenez pas les vessies d'Obama pour des lanternes. Votre honnêteté intrinsèque ne vous permet sans doute pas d'imaginez à quel point
les voies des musulmans peuvent être tortueuses.


Obama ne change que parce qu'il ne peut faire autrement et qu'il doit donner partiellement le change à son entourage.


Surtout en ces temps où il vise à sa réélection pour continuer son travail de sape de nos fondements, aux US et au Proche Orient.


Le système démocratique heureusemnt nous protège partiellement de ses agissements ou du moins de ceux qu'il aimerait nous réserver.


Même ses plus proches collaborateurs ne peuvent réellement savoir ce qu'il a derrière la tête.


Personnellement - comme Millière d'ailleurs - je me garde des d'illusions.



Tonio/Antoine 21/06/2011 09:55



Merci ;-) Mon père me sort ça depuis que je suis gosse, ;-)


Sans être un fan de Bush, car là encore dans un soucis d'honneteté, il faut dire que c'est son staff qui faisait le boulot et particulièrement le noyau dur républicain. Si l'homme en lui même est
un bon politique, les question internationales lui échappaient totalement. (au USA la politique est avant et surtout intérieure).


Clinton a laissé faire, défendant son pays a coup de "ripostes" de javelots, négociant avec le régime Taliban (les fameuses histoires d'oléoduc). L'administration Bush avant 2001 continuait sur
cette orientation. Après l'objectif premier était Al-Qaida. Les Talibans ont été un "domage collatérale" nécessaire pour déloger les combatants arabes.


Pour l'Irak en revanche là il est évident qu'ils voulaient y aller. les raisons sont multiples, bonnes ou mauvaises là n'est pas la question. L'histoire dira si ils ont eu raison. (même si
personne ne regrette l'ex dictateur c'est évident)



D.J 20/06/2011 21:55



" Et Bush avait décidé d'axer son mandat sur la politique intérieure. Heureusement, il a su changer sa vision. "


 


Merci David. Chaque fois que je dit cela sur les blogs de la Tribune de Genève dont le mien, je passe pour un con. Difficile de faire comprendre à certains p'tits suisse mal informés de
la politique US, quand ils croient que Bush avait déjà en tête les deux invasions ( Irak et Afghan ) lors de sa campagne électorale. 


 


D.J



David Martin 20/06/2011 21:36



Amusant ce proverbe ! C'est vrai qu'avant le 11 septembre, le "monde libre" a laissé prospérer les talibans. Clinton n'y voyait qu'un "moindre mal". Et Bush avait décidé d'axer son mandat sur la
politique intérieure. Heureusement, il a su changer sa vision.



Tonio/Antoine 20/06/2011 20:58



Je ne dis pas que certains de leurs objectifs convergent, chasser les "croisers" d'Afghanistan pour les uns et propager le djhad dans le monde poour les autres. Après négocier avec les Talibans
peut être une option régionale viable. De toute façon sans un accord tribal globale ce fouttut pays restera en guerre, Otan ou non.


Il y a 10 ans, quand l'administration Bush a découvert qui était à l'origine des attaques, ils ont donné un mois aux Taliban pour qu'ils livrent le saoudien. Sois certain qu'ils l'auraient livré
si ils n'étaient pas redevable de ce type ! Avant ce fouttu 11 septembre il faut aussi avoir l'honneteté intellectuelle d'accepter que tout le monde s'accomodait des Talibans...


De toute façon ils n'ont plus besoin de l'afghanistan pour créer des bases opérationnalles et des camps d'entrainemnt...vont avoir l'ambarra du choix avec les fameuses rèvoltes.


Sinon, Lao Tseu a dit "celui qui s'endort avec le cul qui le gratte, se rèveil avec le doigt qui pue.  ;-)