Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 06:56

Comme je l'ai écrit hier, la Suisse est désormais au ban des nations pour nos médias bien pensants.

Si certains journaux nous ressortent le coup du vote scandaleux inspiré par "la peur, les fantasmes et l'ignorance" (les victimes de New York, Washington, Bali, Londres, Madrid, Bombay... se réjouiront de ce genre de formules) , si la Croix estime que ce n'est pas parce que l'Arabie Saoudite interdit la construction d'églises que l'on doit faire pareil, la palme de la connerie revient à Libération qui ose écrire "La suisse est-elle trop démocratique ?" !!

Le masque est donc tombé : si vous ne votez pas comme le politiquement correct, vous êtes indigne de voter !! La gauche bien pensante, les médias dihmmis estiment que la démocratie n'a qu'une facette : la leur !!!

Voter pour leurs idées , c'est démocratique. Voter contre : c'est trop démocratique . Sous entendu, c'est honteux de donner le droit de vote à de tels ignorants !!

On a connu cette situation en 2004 quand des médias s'interrogèrent tout haut sur ces Américains tellement stupides qu'ils ré-élisaient Georges W.Bush !! Par contre, en 2008, ils étaient de vrais démocrates puisqu'ils élisaient Obama !!

Qu'on se le dise, comme l'affirmait Marie France Garaud, en démocratie, le peuple a tous les droits, y compris celui de se tromper.

Et là, n'en déplaise à Libé, les Suisses ne se sont pas trompés !! 
Partager cet article
Repost0

commentaires

D


Si les Suisses ne s'étaient préoccupés des minarets, la France
les aurait probablement ignorés. Mais une fois le sujet lancé, l'opinion s'est enflammée. Quelque 46 % des Français interrogés par l'Ifop sont favorables à leur interdiction. Près de 40 % les acceptent et 14 % ne
se prononcent pas. «Les Français sont partagés, note le responsable du sondage Jérôme Fourquet. Mais la crispation autour de l'islam n'a jamais été aussi forte.»


Ce ne sont plus seulement les minarets qui fâchent, mais bien les mosquées. Seuls 19 % des Français acceptent qu'on en construise si des fidèles les demandent. C'est la proportion la plus
faible de ces vingt dernières années. Tandis que le nombre d'opposants a retrouvé le niveau des années 1980. «À l'époque, le Front national émergeait, tout comme SOS-Racisme et les grandes
manifestations», rappelle Jérôme Fourquet. En 1989, 38 % des Français refusaient de voir une mosquée près de chez eux. Les décennies suivantes voient ce rejet faiblir. En 2001, y compris
après les attentats du 11 Septembre, il ne restait qu'un noyau de 22 % d'opposants. Les autres ayant alors rejoint le camp des indifférents (46 %). «En 2009, avec le retour des
tensions, l'opinion s'est radicalisée sur la place de l'islam en France et se prononce clairement contre sa visibilité», analyse Jérôme Fourquet. Quelque 41 % des sondés refusent maintenant
la construction d'une mosquée.


«Comme si vingt ans de droit à la différence ou encore la laïcité positive prônée par Nicolas Sarkozy n'avaient été qu'un discours de surface, sans prise avec le pays», soulève l'Ifop. Le
président avait même envisagé de toiletter la loi de 1905 pour permettre le financement public du culte musulman. Tandis que les services de l'État priaient les maires de s'impliquer pour sortir
l'islam de lieux de culte insalubres. Or, cette «normalisation» de l'islam voulue par le gouvernement et les élites politiques se révèle brutalement à contre-courant de l'opinion. Le décalage est
particulièrement marqué pour les électeurs de Nicolas Sarkozy. Ils sont 48 % à refuser l'édification de mosquées et 55 % à repousser les minarets. Et seulement 25 % (mosquées) et
33 % (minarets) parmi ceux qui ont voté Ségolène Royal ou François Bayrou.



Répondre
C

La France ne fera jamais de référendum là dessus !! Bien trop dangereux pour nos zélites è!!


Répondre