Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 09:08

Il y a 31 ans, Mitterrand arrivait au pouvoir, bien aidé par un Chirac qui savonna la pente de son ex-ami durant 5 ans. Chirac qui n'hésita pas à trahir celui dont il fut le premier ministre durant 2 ans et qui le fit dans l'unique but de devenir lui aussi un jour président. Il lui fallu attendre 14 ans et l'on sait pour quel résultat : 12 ans d'immobilisme et la dissolution la plus ridicule de l'histoire de la République.

 

1981, ce fut le programme commun et le début de la descente aux enfers du pays. Les idéologues prirent le pouvoir, abolirent la peine de la mort, se lancèrent dans un délire idéologique qui dura 2 ans avant que Delors ne siffle la fin de la récréation et impose la rigueur à une France qui avait cru dans les belles paroles d'un ex-collabo !! 

 

Dans 3 semaines, Hollande risque bien d'être le nouveau président d'une France qui n'a toujours pas compris le sens de la phrase "On rase gratis". Mais la grande différence avec 1981, c'est qu'à l'époque , Mitterrand avait su manoeuvrer pour mettre le PC à sa botte. En 2012, cela pourrait être le contraire. Si Mélanchon traduit dans les urnes le succès qu'il a dans ses meetings, c'est Hollande qui sera son otage. Car si Flamby veut être élu, il devra alors donner des gages énormes à un démagogue imbécile, qui fait chanter l'internationale dans ses meetings, flatte les islamistes (sa tirade sur les apports arabes dans la science médiévale restera un exemple parfait de révisionisme historique !! Qu'il lise donc "Aristote au Mont Saint Michel") et s'apprête à saccager l'économie française !!

 

1981 fut une catastrophe dont nous payons encore les conséquences. Le chomage de masse y est vraiment né cette année. L'idéologie soit disant anti-raciste y a pris racine et sclérose désormais toute notre société. C'est à partir de 81 que le PS a fait monter le FN afin d'acculer la droite dans un piège toujours présent. Et c'est durant ces années que les gauchistes ont vraiment envahi toute la société civile : médias, associations, institutions, écoles, universités... Tout est désormais aux mains de la gauche, extrême dans la plupart des cas. 

 

Dans ce cas, facile de comprendre les élections qui se profilent. On est même étonné que, malgré le feu incessant durant 10 ans sur Sarkozy, il reste encore des gens qui veulent tout de même voter pour lui. Hollande n'a fait que gérer son avance, refuse le débat car il sait que de toutes façons, aucun médias ne viendra lui chercher des poux dans la tête. L'affaire Banone qu'il a couvert, les malversations du PS dans le nord, le livre "Rose Mafia", les magouilles avec Mélanchon dans le décompte de voix des motions en 2008, sa volonté de "purger" l'état... Tout est soigneusement mis sous le boisseau.

 

Avec la complicité de Le Pen fille et de Bayrou, Hollande s'apprête à prendre le pouvoir sous les hurras d'une presse qui n'attend que sa revanche sur 2007 ! Mais, je le répète, il sera l'otage de Mélanchon qui vendra très cher son soutien. Le programme de Hollande n'était pas vraiment réjouissant, celui de Mélanchon est apocalyptique ! L'alliance des deux sera du 1981 puissance 10 !! 

 

Nicolas Sarkozy a bien entendu fait des erreurs et trahi certaines de ses promesses. Mais si l'on compare notre situation avec celle de nos voisins, on se rend bien compte que nous avons échappé au pire. Mais cela le "peuple de gauche" s'en moque. Seul compte la chute de celui qu'il considère comme un tyran alors qu'un Mitterrand avait 100 fois pire.

 

La défaite qui s'annonce hélas sera tout simplement la défaite de notre pays. Les Américains ont mis au pouvoir un beau parleur en 2008 qui a fait campagne sur un slogan simpliste. Moins de 6 mois après, ils regrettaient déjà Bush. Combien de semaines s'écouleront avant que les Français ne se rendent compte que, aveuglés par une haine infusée par la gauche, ils ont balancé notre pays dans l'abysse ?

 

1981, 1988, 1997 ne leur a donc pas suffit ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Dave - dans True France
commenter cet article

commentaires

David 16/04/2012 18:00


C'est tout à fait cela DJ. Si les Français élisent Hollande, ils lui donneront une majorité de gauche et d'extrême gauche pour gouverner, bien aidée en cela par un FN qui se maintiendra dans le
maximum de triangulaires possibles.


Et dire que Marine Le Pen ose prétendre "combattre la gauche" 

D.J 16/04/2012 10:59


Les dégats peuvent être encore limité si l'UMP gagne les prochianes legislatives.


 


Ce qui semble aussi hypothétique. Mais une gauche au pouvoir partout. Régional, Assemblée national et Sénat  et gouvernement  cela sonnera la fin de la France.


 


D.J

David 15/04/2012 15:48


Mélanchon n'a pas eu besoin de Sarkozy pour monter : les Français sont assez ignorants pour le faire eux mêmes. Et Mélanchon a l'intelligence de ne pas trop montrer ses oripeaux communistes,
d'autant qu'il avoue, en privé, se servir des "stals" (c'est comme cela qu'il les appelle) pour faire avancer sa propre aventure...

Anomalie 15/04/2012 12:26


Entre l'abstention de colère ou de désintérêt (peut-être 35%), les populistes de gauche (entre 12 et 17%), les populistes de droite (entre 14 et 18%), les communistes révolutionnaires du NPA (1%)
et les communistes orthodoxes de LO (1%), voici entre 28% et 37% des 65% des électeurs daignant se déplacer qui s'apprêtent à voter pour le "tous pourris", pour la révolution sociale, ou la
révolution nationale... Triste bilan...

Anomalie 15/04/2012 12:20


Ironie de l'Histoire politique ! François Mitterrand a été le pourvoyeur du Front National, qu'il faisait monter à dessein, et le fossoyeur du Parti Communiste, tombé à des résultats
groupusculaires alors qu'il raflait encore 20 % à la fin des années 70. Et voilà que Nicolas Sarkozy a réussi le tour de force inverse, celui de pomper les voix du Front National pour
l'affaiblir, et de ressusciter un Parti Communiste moribond - Sarkozy lui-même avoue jouer la tactique politicienne de faire monter Mélenchon pour affaiblir Hollande, envoyant ses lieutenants
flatter le petit satrape - qui flirte avec les 17%, résultat jamais vu depuis 1981 justement ! Le spectre de 1981, c'est aussi celui-là !