Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 12:41
Franchement, il y a pas mal d'éléments troublants dans cette affaire, très troublants et les médias vont bien devoir aller au bout des choses avant de nous parler de "coup de folie passagère"
Regardez donc les révélations trouvées par Bivouac ID

Il y a beaucoup d’inconnues sur Nidal Malik Hasan, l’homme accusé par les autorités d’être responsable du pire massacre qu’ait connu une base militaire américaine. En premier lieu, sa motivation. Mais les détails sur sa vie et son état d’esprit qui parviennent des sources officielles et de ses fréquentations personnelles sont troublants.

Messages sur internet troublants.
Des messages qui mettaient sur un pied d’égalité ceux qui commettent les attentats suicide avec les soldats qui se jettent sur une grenade pour sauver la vie de leur camarades

Il y a plus de six mois, Hasan a attiré l’attention des forces du maintien de l’ordre en raison de messages sur internet relatifs aux attaques suicide et à d’autres menaces. Parmi eux, des messages qui mettaient sur un pied d’égalité ceux qui commettent les attentats suicide avec les soldats qui se jettent sur une grenade pour sauver la vie de leur camarades.

Selon la sénatrice Kay Bailey Hutchison du Texas, des responsables militaires lui ont dit qu’il était affecté par son prochain déploiement à l’étranger.

On ne sait pas avec certitude où Hasan devait être déployé. Selon Hutchinson, cela devait être en Irak. Mais selon une déclaration à Fox News du colonel en retraite Terry Lee qui a déclaré avoir travaillé avec Hasan, ce dernier s’est efforcé d’empêcher son départ imminent pour l’Afghanistan.

Selon Lee, Hasan espérait que le Président Barack Obama retirerait les troupes d’Afghanistan et d’Iraq, et avait de fréquentes disputes avec ceux qui dans l’armée étaient partisans de ces guerres.

Déclarations très inquiétantes
 « les musulmans ont le droit de se soulever contre l’armée américaine »

 Selon les déclarations du Colonel Terry Lee à la chaîne FoxNews (voir la vidéo), Nidal Malik Hasan avait dit il y a environ six mois que « les musulmans ont le droit de se soulever contre l’armée américaine », et que « peut-être faudrait-il qu’il arrive plus souvent que des gens s’attachent des bombes et se rendent sur Times Square. »

Allait prier régulièrement

Hasan allait prier régulièrement lorsqu’il vivait à l’extérieur de Washington, souvent vêtu de son uniforme militaire, selon Faizul Khan, ancien imam de la mosquée que fréquentait Hasan à Silver Spring dans le Maryland, qui ajoute que Hasan était un musulman de toujours.

« J’avais l’impression que c’était un soldat dévoué » dit Khan. Il parlait souvent avec Hasan de son désir de trouver une femme.
Hasan avait déclaré Palestinien comme nationalité.

Sur un formulaire que remplissent les fidèles qui cherchent une épouse au travers de la mosquée, Hasan avait déclaré comme lieu de naissance Arlington en Virginie, mais Palestinien comme nationalité.

« Je ne sais pas pourquoi il avait écrit palestinien » dit Khan. « Il n’est pas né en Palestine.»

Prosélytisme musulman

Selon une source, Hasan a été mis sous probation lorsqu’il travaillait dans le cadre d’un troisième cycle à l’université des sciences médicales à Besthesda dans le Maryland. Il s’est vu imposer cette sanction pour avoir fait du prosélytisme pour la religion musulmane auprès de patients et de collègues, selon cette source qui travaillait avec lui à l’époque.

Témoignages de ses voisins
Le matin de la fusillade, il donnait ses biens et distribuait des Corans.

Selon le site anglophone Atlas Shrugs qui synthétise les informations sur le sujet,  l’un des voisins de Nidal Malik Hasan rapporte que ce dernier avait fait écrire Allah en arabe sur sa porte. Selon plusieurs voisins, le matin de la fusillade, il donnait ses biens et distribuait des Corans.

(Article original : Bivouac-ID)
Partager cet article
Repost0

commentaires

D
<br /> <br /> Les autorités américaines ont ignoré plusieurs signes de danger concernant Nidal Hasan, le<br /> tireur qui a ouvert le feu sur la base militaire de Fort Hood, envisageant même de le licencier pour incompétence, selon des informations diffusées ce soir. Les collègues et les supérieurs de<br /> l'auteur de la fusillade qui a fait 13 morts et 42 blessés jeudi trouvaient qu'il n'était pas à la hauteur de son poste de psychiatre militaire, a rapporté la radio publique américaine NPR.<br /> <br /> Le commandant Hasan semblait "détaché et pas intéressé" par son travail à l'hôpital militaire Walter Reed de Washington et négligeait souvent de répondre au téléphone quand il était de garde,<br /> selon des médecins cités par NPR sous couvert d'anonymat.<br /> Sa famille a rapporté que ce musulman d'origine palestinienne était traumatisé à l'idée de combattre d'autres musulmans en Afghanistan, pays où il devait se rendre courant novembre. Il cherchait<br /> à quitter l'armée à qui il avait offert en vain de rembourser ses frais d'études.<br /> <br /> Le psychiatre de 39 ans a finalement été muté l'été dernier et a quitté Washington pour Fort Hood où il était chargé d'apporter une aide psychologique aux soldats revenant d'Irak ou<br /> d'Afghanistan. Donné initialement pour mort dans la fusillade, il a survécu à quatre blessures par balles et est sorti du coma hier. Il a refusé de parler aux enquêteurs et a demandé les services<br /> d'un avocat. Selon un des responsables de l'hôpital où il travaillait à Washington, le commandant Hasan avait tenté de convertir un de ses patients à l'islam, lui expliquant que la religion le<br /> sauverait.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Le tueur fréquentait la même mosquée que certains pirates du 11 septembre<br /> <br /> <br /> Nidal Malik Hasan, the Army major suspected of killing 13 people and wounding 29 others at Fort Hood, worshipped at the<br /> same mosque as two of the 9/11 terrorists.<br /> <br /> <br />  <br /> According to the London Sunday Telegraph, Hasan attended services at the Dar al-Hijrah mosque in<br /> Great Falls, Va., in 2001 at the same time as Sept. 11 hijackers Nawaf al-Hamzi and Hani Hanjour. Funeral services for Hasan's mother also was held at that mosque.<br /> <br /> The FBI wants to interrogate Hasan to see if he met or knew al-Hamzi or Hanjour, reports the Telegraph.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> The imam at the mosque at the time Hasan attended services there was Anwar al-Awlaki, a radical cleric who has been described as a supporter of al-Qaida. A third 9/11 hijacker attended<br /> al-Awlaki's lectures in California.<br />  <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Un type mû par le racisme des autres, vraiment ?<br /> <br /> Il postait sur des sites internet ultra islamistes :<br /> <br /> http://www.newsmax.com/insidecover/us_fort_hood_shooting_suspect/2009/11/06/282719.html?s=al&promo_code=9052-1 <br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> La vérité commence enfin à émerger au Figaro :<br /> <br /> Un profond malaise a saisi l'Amérique en découvrant le profil de l'officier Nidal Malik Hasan,<br /> responsable de la plus grande tuerie jamais perpétrée sur une base de l'armée américaine. Ce psychiatre militaire, musulman d'origine palestinienne né il y a trente-neuf ans en Virginie, a passé<br /> dix ans sous l'uniforme avant de tirer sur ses compagnons d'armes à Fort Hood (Texas) aux cris d'«Allah akbar !» <br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> Comme d'hab, Le Figaro rejette mon commentaire sur cette affaire. Il est vrai que j'osais me demander si un homme qui veut plus de bombes humaines à Time Square n'était pas un peu "suspect".<br /> <br /> Les autruches ont la vie dure !! <br /> <br /> <br />
Répondre