Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 06:33

(Albert a écrit plusieurs commentaire sur l'affaire Mitterrand. Je lui ai demandé de les mettre en ordre afin qu'il puisse en faire un article. Même si je ne suis pas d'accord à 100% - le fait que Mitterrand ait finalement condamné le tourisme sexuel excuse un tout petit peu sa faute - , je le publie ici sans en changer une virgule. A vous de commenter)

Mitterrand : le doute subsiste, la démission s’impose.(Par Albert le bâtard)

 

L'affaire Mitterrand est plus que troublante.  Ce soir, suite à la polémique lancée par Marine Le Pen lors de l’émission Mots Croisés du lundi 5 octobre, le ministre de la Culture a pris la parole sur le plateau du journal de 20 heures du TF1.

Qu’a-t-on vu ? Un homme s’accrochant désespérément au pouvoir se défendant par un discours surréaliste. Il affirme qu’en Thaïlande, il n’a eu des relations qu’avec des hommes de son âge. Il a aussi avoué au cours de cette interview avoir participé au tourisme sexuel.  Nous sommes bien d’accord sur une chose : sur un marché aux esclaves (sexuels) thaïlandais, on trouve très peu d’hommes et de femmes de l’âge de Mitterrand. Ce sont majoritairement des jeunes, qu’ils soient mineurs ou jeunes adultes. Certes, il doit y avoir des prostituées et des gigolos de 50 ans et plus, mais il est difficile de comprendre alors pourquoi M. Mitterrand s’est rendu en Asie pour profiter de ces ‘paradis pour pervers’. Lui qui écrit aimer la beauté des jeunes corps (ce qui n’implique pas la pédophilie, il faut en convenir : il peut très bien fréquenter des gigolos de 18 ans passés. Moralement, cela resterait répréhensible pour certains, mais pas d’un point de vue légal), pourquoi doit-il faire des milliers de kilomètres pour coucher avec des hommes de son âge, alors qu’il suffit d’ouvrir un journal de petites annonces pour faire n’importe quel type de rencontre en France ? Je ne condamne pas la prostitution. Je ne condamne pas les hommes et les femmes qui y ont eu recours. Mais je condamne ceux qui ont participé au tourisme sexuel : on sait tous qu’il s’agit de prostitué(e)s qui ont été vendu(e)s par leur famille, enlevés, ou bien qu’il s’agit de jeunes drogué(e)s paumé(e)s... Souvent ces personnes n’ont pas le choix : si on peut rencontrer des individus dans des situations analogues en France, il est certain que dans les pays du tiers monde les personnes qui se prostituent n’ont pas eu le choix.

Une autre chose est sidérante : M. Mitterrand ose affirmer que tous  ses détracteurs font un amalgame entre homosexualité et pédophilie. Alors certes, pour le FN, la manœuvre est sûrement orientée en ce sens. Mais le problème c’est que les réactions sont venues de toute part : le FN a commencé, mais le PS a suivi, quelques personnes à l’UMP sont également inquiètes.  Or le PS et l’UMP ne sont a priori pas des partis homophobes. C’est donc vraiment prendre les Français pour des veaux que de croire qu’ils ne savent pas faire la différence entre pédophilie et homosexualité. La tolérance envers l’homosexualité est nécessaire : l’homophobie est une forme de racisme, et c’est vrai qu’en France, l’homophobie se manifeste tous les jours. Mais on ne reproche pas à M. Mitterrand ses penchants sexuels : il pourrait être zoophile, on en a rien à faire. Cependant la pédophilie est un crime. Et la pédophilie ça ne concerne pas seulement les relations sexuelles entre un adulte et « des petits garçons » ou des « petites filles » : un homme de 30 ans qui a une relation avec une gamine de 14, 15, 16 ans est un pédophile. Or dans son interview, on croirait presque que M. Mitterrand affirme qu’il faut faire la différence selon que l’on soit plus ou moins proche de l’âge de la majorité. La pédophilie est un crime et son ouvrage est à la fois trop glauque et trop vague. Dans son interview, il invoque le fait qu’il y a ce que l’écrivain a écrit et ce que l’homme a fait. Certes, mais on jugera toute la valeur de cet argument au regard de ses autres propos : « Ce n'est ni un roman, ni des Mémoires. J'ai préféré laisser les choses dans le vague. C'est un récit, mais au fond, pour moi, c'est un tract : une manière de raconter une vie qui ressemble à la mienne, mais aussi à celles de beaucoup d'autres gens. » Ce flou ne cause-t-il pas un malaise en vous ?

Car à en croire M. Mitterrand, chaque année, des millions de Français se rendent en Thaïlande comme il a pu le faire à une époque de sa vie pour aller sur les marchés aux esclaves. Et on croit rêver quand il dit « Que vienne me jeter la première pierre celui qui n'a pas commis ce genre d'erreur. Parmi tous les gens qui nous regardent ce soir, quel est celui qui n'aurait pas commis ce genre d'erreur au moins une seule fois ? » Et bien M. Mitterrand, il est clair que vous vous trompez vraiment : non tous les Français n’ont pas recours aux services des prostituées, non tous les Français de 50 ans passés n’écrivent pas des ouvrages qui ne sont ni des fictions, ni des autobiographies (ça l’arrange bien de dire ça) où ils disent qu’ils ne peuvent résister à l’appel des jeunes corps disponibles immédiatement comme dans un Fast Sex ; et non M. Mitterrand, le système mêlant argent et sexe n’est pas celui des Français. Du moins, ce n’est pas celui des personnes ayant une certaine conscience.

Le doute doit bénéficier à l'accusé certes, mais quand on est ministre de la république, et qu'on écrit noir sur blanc aimer les marchés aux esclaves, ce n’est pas pareil que si l’on appartient seulement à la société civile. Sur le site du Monde, on peut trouver les pages qui dérangent : 14 sur les 360 du livre, moins de 10% de l'ouvrage, qui elles ne sont pas tronquées. On peut aisément imaginer la facilité d'instrumentaliser un passage aussi court pour causer du tort à son auteur, i ne faut pas le nier : mais parfois, il ne suffit que d'une phrase, d’un mot pour basculer dans l'inacceptable... En affirmant qu’on ne veut pas démêler ce qui est fictif de ce qui est réel, rester dans le flou, sur un sujet tel que celui-ci, les soupçons sont lourds. Souvenons nous d’Outreau : pour moins que ça, des innocents ont été emprisonnés. M. Mitterrand ne connaitra pas de procès pour cette affaire.

Un homme politique d’envergure, élégant et intelligent, intègre et honnête ne devrait-il pas démissionner ? Certains ont démissionné pour moins que ça, pour des faits qu’ils n’avaient pas commis, mais dont on s’était persuadé qu’ils étaient coupables.

Alors on pourra dire qu’il est regrettable que ce soit le FN qui ait lancé le pavé dans la mare. Il est certes un peu facile de s’excuser en affirmant qu’il s'agit du témoignage d'un homme qui cherche à se repentir, à s'analyser. Quand on a de tels problèmes, on évite d'accepter des postes ministériels dans des pays à la pointe de la lutte contre le tourisme sexuel. Dans presque tous les aéroports français on trouve des affiches présentant les peines encourues si l'on part en vacances pour sauter des gamins et des prostitué(e)s esclaves. Mais M. Mitterrand a certes commis une erreur comme il l’a affirmé sur TF1, cependant il n’aurait pas commis de faute, ni de crime. Alors on peut se demander à quoi servent les conventions internationales luttant contre le tourisme sexuel, si le ministre du gouvernement d’un pays signataire de ces conventions avoue avoir participé à ce système. Imagine-t-on un ministre de l’intérieur révéler qu’il a été dealer de drogues ?

Il est également très aisé de se contenter d'une défense affirmant seulement  que les garçons ou jeunes hommes « étaient mineurs ». Peu de personnes donneraient le bon dieu en confession à un Mitterrand, et on peut douter sincèrement qu'il ait demandé la carte d'identité de chacun ses partenaires. En Thaïlande, sur un marché du sexe, on sait très bien ce qu'on y trouve.  Et des garçons de 15-16 ans qui en paraissent en avoir 20 ou 21, il y en a beaucoup.
Frédéric Mitterrand n'aurait jamais dû écrire ce livre, du moins ne pas le publier avant les dernières années de sa vie, au cours de sa retraite.

Pour ma part, lors d'un voyage au Sénégal lorsque j'avais 20 ans, je me suis fait aguicher par une gamine qui n'avait pas 15 ans : je n'avais rien cherché, rien demandé, j'étais simplement choqué de faire l'objet d'une telle approche. Alors qu'on dise qu'on va en Thaïlande pour s’offrir de jeunes hommes majeurs (et vaccinés pendant qu'on y est !), ça peut en rendre perplexe plus d’un : des gigolos majeurs, il y en a bien en France ! Pourquoi aller chercher ailleurs, si ce n'est pour trouver ce qui n'existe pas en France ?

Cette affaire est révoltante, même si le doute perdure. Mitterrand sera a jamais Sali, sa carrière politique est compromise : jamais il ne sera élu et qui il est difficile de savoir qui oserait le reprendre dans un gouvernement une fois l'ère Sarkozy terminée…

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
<br /> Voici les conclusions d'un article de Tim Marshall de Skynews : "Ce qu'il y a derrière cet extraordinaire enchaînement d'évènements semble être le penchant français, partagé par les artistes et<br /> "intellectuels" de toute la sphère occidentale, de croire que les crimes commis par leurs pairs sont en quelque sorte moins graves que des crimes commis par d'autres personnes moins brillantes."<br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> En tout cas, c'est bien triste, car, je l'avoue, j'avais du respect pour cet homme. Jusqu'à la semaine dernière.<br /> <br /> Maintenant, et très franchement, je ne sais plus quoi en penser. Mais je suis plus que déçu. <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> Le problème est que quand on est en 2004 un collaborateur de Raffarin et qu'on se fait prendre acec une prostituée de l'est de 17 ans dans sa voiture, on démissionne illico. Apparemment, les<br /> ministres sont au-dessus de ces nécessités.<br /> Je ne dis pas qu'il a fait une apologie du tourisme sexuel, ni même que c'est un pédophile : je suis simplement choqué qu'on accepte d'un ministre qu'il ait fait du tourisme sexuel. Je suis choqué<br /> qu'un tel doute puisse planer sur ce qu'a fait ou non un ministre d'une république luttant contre le tourisme sexuel, et que ce doute lui soit bénéfique.<br /> N'importe quel citoyen lambda qui aurait fait ce que Mitterrand a fait aurait eu des ennuis acec la justice, ne serait-ce qu'une enquête préliminaire...<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> Je ne serais pas aussi brutal que vous. Je pense que Mitterrand est plutôt une belle cible de la part de la gauche, qui lui reproche de travailler pour Sarkozy.<br /> <br /> Sa vie privée ne regarde que lui. Maintenant, il a tendu le bâton pour se faire battre en publiant ce livre, même si quand il est sorti, personne n'y avait trop prêté attention.<br /> <br /> Je ne pense pas qu'il fasse l'apologie du tourisme sexuel <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> Si vous en avez le temps, voyez cette vidéo compilant des interviews de 2005 :<br /> <br /> http://www.dailymotion.com/video/xaqeic_frederic-mitterrand-sexplique-sur-s_news<br /> <br /> En 2005 on dit qu'on ne sait pas si on est à l'aise ou non dans les bordels de Bangkok, et une fois ministre, en 2009, alors qu'on a été consommateur de tourisme sexuel (seule certitute, on ne sait<br /> pas s'il a couché avec des mineurs), on le condamne. Personnellement, ça me dérange.<br /> <br /> Quand on un homme dit qu'il veut laver son honneur, qu'il commence par ne pas le laisser traîner n'importe où !<br /> <br /> <br />
Répondre