Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 08:38
Certains en rêvaient, la justice l'a fait : Jacques Chirac devra donc répondre de ses actes devant un tribunal. C'est la preuve que, contrairement à ce que disaient pas mal de médias, nul n'est à l'abri en politique, y compris un ex-président. Bien sûr, la justice française aurait plus de crédibilité si elle avait poursuivie Mitterrand pour les affaires du Rainbow Warrior ou Triangle, mais il est vrai que l'ex-pétainiste a eu le bon goût de mourir 6 mois après la fin de son 2e mandat.


Chirac mis en examen donc pour une affaire d'emplois fictifs et de magouilles financières destinées à financer le RPR dans les années 80-90. Pas de quoi non plus fouetter un chat s'il est prouvé qu'il n'y a pas eu d'enrichissement personnel. Pas de quoi l'excuser non plus. Ce qui est amusant, c'est que le dossier cite aussi des gens comme Marc Blondel. Diantre, les syndicalistes, présentés comme le sel de la terre seraient donc aussi sujet à la corruption ? Ou bien va-t-on nous dire que ce n'est qu'une exception ?

Quoiqu'il en soit, cette affaire tombe à pic pour les médias dont l'anti-sarkozysme atteint de sommets de ridicule. Ainsi, cette semaine , on nous sort une affaire d'état qui montre que le président a osé faire du copier/coller dans un discours sur la paysannerie française. Juste un conseil pour les me(r)dias : la situation n'a pas vraiment changé depuis un an, les risques sont toujours les mêmes et la volonté d'entreprendre reste identique. Alors... Mais il est vrai que chaque journal doit contenir son lot d'affaires de "droite". Celles de gauche comme les magouilles électorales du PS ou la mythomanie de Royal sont bien moins intéressantes sans doute.

Revenons quelques instants à Chirac : la classe politique a été un peu moins enthousiaste que la presse. Peut-être parce que chaque parti a dans ses placards quelques vieux squelettes qui n'ont pas encore été jugés. Alors, mieux vaut éviter de trop en faire sur Chirac pour éviter le retour de boomerang au cas où. Cela dit, à mon avis, le temps que la procédure suive son cours, que le procès ait lieu, on va encore attendre un bon bout de temps et surement pour une grosse déception à la fin. Et puis, comme l'a prouvé le procès Clearstream, que la presse n'a quasiment plus suivi dès que Rondot ait entré en scène, c'est bel et bien le début de la procédure qui intéresse, le symbole d'un Chirac "rattrapé". Le reste étant plus technique, le média moyen n'en a cure.

Justice toujours avec cette volonté de plusieurs familles de soldats morts en Afghanistan de porter l'affaire devant un tribunal en portant plainte contre X. X, c'est qui ? La hiérarchie militaire ou les talibans ? Dans le premier cas, on pourra toujours trouver un os à ranger, dans le deuxième cas...

Cette affaire montre que désormais la guerre est devenue totalement taboue en France. Des gens s'engagent dans l'armée, mais pas pour se battre. Dans ce cas, pourquoi le font-il ? Devenir soldat, c'est prendre un risque. Si on ne veut pas l'assumer , alors autant rester dans le civil, non ?

On nous dit que ces soldats ont été sacrifiés, que la logistique est venue trop tard, que l'opération était mal préparée... le tout sur fond de rapports contradictoires. Effectivement, un procès peut aider à comprendre. Mais si, par hasard, l'instruction ne montrait aucune erreur de l'armée, alors les loups crieront  à la manipulation. Un peu comme dans une affaire Seznec où la cour aurait du , selon le petit-fils, se plier à l'idée qu'il se fait de l'innocence de son grand père. Et tant pis si l'innocence est très loin d'être prouvé (je vous renvoie à Justice Mise en examen, le livre de Frédéric Vallandré).

La question qui est surtout posée est "A qui profite le crime" ? A ceux qui veulent que la France se retire d'Afghanistan sans doute. Ce sont d'ailleurs les mêmes qui protestent contre les expulsions d'Afghans. Va comprendre.

Dernier point : 60% des Français estiment qu'un débat sur l'identité nationale est nécessaire. C'est une claque de plus pour les médias qui devraient donc estimer que 2 Français sur 3 sont des nostalgiques de Vichy ou des nazis en puissance. La vérité est que 60% des Français s'interrogent sur le futur de leur pays. Ni plus ni moins. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La pensée néoconservatrice
  • La pensée néoconservatrice
  • : Néocon ? Of course, man !!
  • Contact

La liberté


"Que Règne la Liberté"
Georges W Bush


 

L'Iraq en Vérité


Lisez le Rapport
sur l'Irak du Blog Drzz
Plus de 150 articles
pour vous réinformer sur l'Irak !

La Vidéo