Lundi 13 août 2012 1 13 /08 /Août /2012 08:19

ryan.jpg Il fallait donc un signal fort pour Mitt Romney afin d'affronter Obama en novembre prochain. Pas question de choisir un co-listier mou du genou ou trop centriste, car la campagne brutale qu'il doit affronter de la part du président sortant implique forcément que l'on se batte !!

 

Depuis quelques semaines, Obama sait que pour se faire réélire, il n'a pas d'autres choix que de faire croire que son adversaire est pire que lui. Son bilan de président est tellement catastrophique qu'il ne peut pas en jouer, il faut donc se servir de la vieille méthode du "Oui, mais avec l'autre, ce sera encore plus dur". Cela peut marcher vu sa remontée dans les sondages.

 

De son côté, Romney a eu du mal à emporter l'adhésion lors des primaires. Certais Républicains le jugent trop modéré vis  à vis de la Maison Blanche. Et s'il est vrai que les médias français ont bien du mal à nous parler de cette campagne de manière objective (pour eux, Obama sera réélu et ce sera une bénédiction - point barre !!), on ne sent pas une volonté farouche de la part de Romney, encore un peu trop attentiste. Mc Cain avait fait un peu la même chose en 2008, n'ayant pas su profiter de sa nomination, intervenue quand les démocrates se déchiraient entre Obama et Clinton.

 

Le choix de Paul Ryan peut changer tout cela. Ryan a l'oreille des Tea Parties et il devrait donc ramener la frange conservatrice du GOP au bercail. Mais surtout, il est catholique. Or, en 2008, les électeurs catholiques se sont bien moins déplacés qu'en 2004 pour aller voter. Les catholiques ont beau être minoritaire aux USA, ce sont eux qui ont donné la victoire à Bush en 2004. Leur appui est donc essentiel pour espérer renvoyer Obama dans les poubelles de l'histoire.

 

Car soyons objectif quelques secondes ! A part la mort de Ben Laden, qu'a apporté Obama à l'Amérique et au monde en 4 ans ? Des déficits multipliés par 4 pour celui qui se gaussait de ceux creusés par Bush ? Un chomage de masse dans une Amérique qui n'en a plus connu autant depuis les années 30 ? Une diplomatie en lambeau et des humiliations continuelles au Moyen Orient, en Russie, en Asie ? 

 

il devait fermer Guantanamo, retirer toutes les troupes d'Irak, relancer la croissance, ne plus diviser l'Amérique, mettre fin aux prisons secrètes de la CIA... Sur tous ces points, il s'est renié. La gauche du parti ne lui a pas pardonné et le reste des démocrates a du subir la défaîte électorale de 2010. Et on ne dira rien sur ces concessions délirantes faites aux islamistes de tout poil, comme l'engagement à la Maison Blanche d'une conseillère voilée. Passons aussi pudiquement sous silence les dépenses de sa femme, surnommée Marie Antoinette outre-Atlantique et dont la dernière sortie publique à Londres, aux JO, s'est faite dans une robe à 6500 $ !! En tant de crise, ceux qui ont du mal à joindre les deux bouts apprécieront !

 

Romney a donc une carte à jouer avec Paul Ryan. D'une part, le vice-président est jeune (à comparer avec Joe "Lagaffe" Biden), d'autre part, c'est un réel partisan de la baisse du budget fédéral. En France, il est amusant de voir que nos chers journalistes ont traduit ceci par "couper dans les budget des aides médicales et aux personnes âgées"...

 

Ryan a de l'expérience, étant élu au congrès depuis 1998, il a été adoubé par une bonne partie de la presse conservatrice américaine qui ne s'est pas privée d'un puissant effort de lobbying afin que Romney le choisisse. Et surtout, à la différence de l'artificiel ticket Obama/Biden, les deux hommes se connaissent et s'apprécient ! Cela compte dans un ticket électoral !

 

La balle est dans le camp de Romney. Il lui reste 3 mois pour renverser la vapeur. Le désastreux mandat d'Obama étant déjà le pire que l'Amérique est connu, il est vraiment temps d'y mettre terme. Car 4 ans de plus pour Obama achèverait de un processus de destruction déjà bien entamée !!

Par Dave - Publié dans : USA2012 - Communauté : BLOGS, en parler ...
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Merci pour cet article. Je crois que les Américains comme bon nombre de gens en Europe ne comprennent pas tous que l'Amérique est à l'heure du choix entre un déclin qui sera irréversible avec une dette et un déficit budgétaire dépassant l'entendement et surtout les capacités de l'Amérique et une nécessaire réforme de son Etat et de ses dépenses pour retrouver une situation saine dans le pays. L'approche par la croissance même si elle est nécessaire ne sera jamais suffisante pour combler l'astronomique dette accumulée. C'est l'enjeu de cette élection et le choix de Paul Ryan en est le catalyseur.

Commentaire n°1 posté par pacoya le 13/08/2012 à 18h10

En réaité c'est Oama qui coupe dans le budget de Medicare. $716 Billion volés à Medicare pour financer son ObamaCare.

Commentaire n°2 posté par Greg le 16/08/2012 à 20h18

Comme si la dette et le déficit budgétaire des Etats Unis étaient seulement dus à Obama. L'augmentation de l'endettement américain n'a jamais été aussi importante que sous G.W.Bush. Il faut rétablir la vérité. Je peux vous sortir les chiffres, ils sont implacables.

Commentaire n°3 posté par lucien le 22/08/2012 à 11h37

@ Lucien,

La vérité est qu'Obama a endetté les USA en 2 ans ( ces deux premières années de présidence ) ce que W.Bush l'a endetté en huit ans. On est à bientôpt 4 ans de présidence Obama est le compteur continue de s'affoller. J'imagine pas 4 ans de plus avec Obama si il continue à endetter les USA à la même vitesse. 

 

D.J

Commentaire n°4 posté par D.J le 22/08/2012 à 18h08

@dj,

Vous ne pouvez pas faire de tels comparaisons. Obama a hérité d'une situation catastrophique et du fait des intérêts, automatiquement, la dette ne peut que croître et pas facile de changer la tendance.

Notez, si vous ne le saviez pas que G.W.Bush est responsable à lui seul sur ses 2 mandats de 42,7 % de la dette cumulée US. Impressionnant ! Je ne suis pas "obamania" mais concernant la capacité à résoudre ce problème, pas sûr que les républicains soient bien armés, si les Rommey and co sont aussi bons gestionnaires que ne l'a été Bush junior.   

Commentaire n°5 posté par lucien le 22/08/2012 à 18h38

 

Vous avez raison Lucien, Obama a hérité d'une situation difficile. Le problème, ce n'est pas qu'Obama n'a pas réussit à réduire les dépenses mais il n'a même pas essayé. Au contraire, Obama a accumulé les dépenses avec des programmes gouvernementaux aussi chers qu'inutiles. Les républicains ne fonctionnent pas tous de la même manière, Bush c'est Bush et Romney, c'est Romney. Romney et Ryan, contrairement à Obama, ont plan chiffré et détaillé qui ne séduit pas seulement dans son clan mais aussi d'anciens membres de l'administration Clinton.

Erskine Bowles, pour ne citer que lui, définit le plan de Ryan comme "sensible...honest, serious" http://www.youtube.comwatch?feature=player_embedded&v=dbzpuqWo6yU

Commentaire n°6 posté par Greg le 22/08/2012 à 19h04

@ Lucien,

Comme le dit Greg; si Obama a effectivement hérité d'une situation difficile, ce dernier a tout de même jeté de l'essence sur le feu, au lieu d'au moins le contenir. 

 

D.J 

Commentaire n°7 posté par D.J le 22/08/2012 à 22h23

L'endettement était d'environ 400 milliards à la fin de l'ère Bush, mais avec 2 guerres à mener. Obama a triplé ce chiffre en moins de deux ans et s'apprête à continuer à le faire...

Commentaire n°8 posté par David le 23/08/2012 à 16h46

Présentation

La liberté


"Que Règne la Liberté"
Georges W Bush


 

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

L'Iraq en Vérité


Lisez le Rapport
sur l'Irak du Blog Drzz
Plus de 150 articles
pour vous réinformer sur l'Irak !

La Vidéo

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés