Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 06:38

Comme tous les ans, les syndicats vont défiler dans la rue à l'occasion du 1er mai et de la fête du travail. Mais il ressort que, plus encore cette année, les syndicats vont surtout faire escalade de démagogie et de surenchère. Pas de soucis pour eux : leurs slogans simplistes passent très bien auprès des Français.

Ainsi, la récente et inutile grève de la SNCF, qui a coûté des millions d'euros aux contribuables et qui a dégradé, encore un peu plus, l'image de la France, n'a pas vraiment fait de vagues, du moins dans les médias. Car lorsqu'on parle avec des usagers du train, le ton est nettement moins complaisant. Mais allez savoir pourquoi, ces personnes, sans doute des sarkozystes aigris, ont très rarement accès aux médias.

Pour ce 1er mai, les syndicats vont donc jouer sur les salaires trop bas, le pouvoir d'achat trop faible, le chômage trop élevé, les retraites pas assez assurées... bref, un inventaire à la Prévert de problèmes dont ils sont également responsables par leur dogmatisme et leur refus de toute évolution. Ainsi, entendre des syndicalistes et des dirigeants PS ou de gauche dirent que le gouvernement surévalue le problème des retraites pour passer en force à de quoi laisser pantois. On rappellera à ces démagos que le premier qui pointa vraiment la future faillite du système par répartition était Michel Rocard dont le livre blanc en 90 contenait déjà toutes les inquiétudes actuelles. Dire qu'il ne sert à rien de se presser est une façon pour la gauche de refuser de jouer l'union nationale. Hier, on a également appris que, invitée pour proposer les solutions du PS sur les retraites, Martine Aubry a joué à la maîtresse d'école devant Eric Woerth, ne se rappelant plus combien de temps elle avait passé dans son ministère (de nombreuses années a-t-elle dit, alors qu'il s'agit de 3 en fait !!) et surtout osant balancer que, elle, la fille à papa Delors, avait fait preuve d'écoute et refusé le passage en force, sous entendant que le gouvernement faisait le contraire.

Tous ceux qui subissent les 35 heures depuis plus de 10 ans auront rectifié les mensonges d'Aubry. Mais qui les balancera vraiment dans les médias ? Le Ps ne veut pas aider le gouvernement, par démagogie politique et pour ne pas donner l'impression à ses militants que le travail d'opposition serait mis entre parenthèse, ne serait-ce que sur une réforme. Sarkozy qui pensait au moins à un minimum de responsabilité socialiste devra se faire une raison.

Demain donc, défilés démagogiques dans toute la France. Ceux des syndicats d'enseignants feront partie des plus ridicules : en effet, les branleurs qui les dirigent ne se focalisent que sur la perte de salaire incroyable des enseignants, surtout depuis que le ministre a décidé de revaloriser les paies de ceux qui débutent . Comme cette revalorisation (importante) ne touchera que ceux qui ont moins de 7 ans de carrière, ceux qui en ont 8 et plus s'estiment arnaqués !! La démagogie, c'est cela aussi : toujours regarder l'assiette du voisin et venir se plaindre dans les médias complaisant que vraiment, c'est trop injuste.

Caliméro ? not dead !!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

tintin 07/05/2010 18:08



"Cela étant dit, je trouve scandaleux que l'on utilise les tares de quelques uns (même s'ils sont beaucoup) pour faire croire que les échecs scolaires ne viennent que de l'école. Quand je vois
comment certains parents (n') élèvent (pas) leur enfant, je comprends bien mieux certaines choses !!! "


Alors là, je vous rejoins complètement ... on va arriver à être d'accord sur certains sujets !!



Dave 05/05/2010 21:43



Si les inspecteurs font ce constat... Mais mon pauvre Tintin, même les IEN sont impuissants devant ce phénomène. D'autant que certains IEN ne valent pas mieux : j'attends toujours mon rapport
d'inspection de mai 2009 !! Pourtant, d'après les texte, j'aurais du l'avoir en juin au grand maximum.


Cela étant dit, je trouve scandaleux que l'on utilise les tares de quelques uns (même s'ils sont beaucoup) pour faire croire que les échecs scolaires ne viennent que de l'école. Quand je vois
comment certains parents (n') élèvent (pas) leur enfant, je comprends bien mieux certaines choses !!!



tintin 05/05/2010 21:09



"Et en discutant avec d'autres conseillers pédagogiques ou des Inspecteurs, tous, sans exception, font le même constat de ces absences injustifiées. "


Si les inspecteurs font ce constat, qu'attendent-ils alors pour sanctionner ces absences ? il suffit d'appliquer les sanctions prévues dans le statut de la fonction publique.



David 04/05/2010 22:39



Quand je parle d'instits sans affectation, je ne parle pas des remplaçants (BdZ et cie) mais bel et bien de 70 instits sans aucune classe, ni remplaçant.


Bien sûr qu'il n'y a pas que des tanches dans mon département, mais il y en a quand même une quantité négligeable. Tu veux un exemple : j'ai fait deux animations pédagogiques en Histoire des Arts
pour le compte de mon inspecteur (de manière bénévole, je n'ai pas encore le statut de conseiller pédagogique, j'ai donc préparé ces deux animations sur mon temps libre. Mais comme il n'y a pas
d'instits diplômé Bac +5 en histoire médiévale et en histoire de l'art, on m'autorise à faire ce genre de travail) cette année et l'an dernier. A chaque fois, j'ai une liste d'inscrits à ces
animations obligatoires. Je n'ai JAMAIS eu le compte : certains instits "sèchent" les animations comme de vulgaires étudiants. Problème : les anims péda font partie de nos 108 heures libérées
après la suppression du samedi matin. Elles sont donc partie intégrantes de notre salaire. Cela veut donc dire que certains se font payer des heures qu'ils ne font pas.


Et en discutant avec d'autres conseillers pédagogiques ou des Inspecteurs, tous, sans exception, font le même constat de ces absences injustifiées.


Ce n'est qu'un petit exemple. J'ajoute que je suis mal vu par certains "collègues" parce que je fais du boulot en plus pour l'inspection. Ces tanches ne comprennent pas que l'on ait envie de
faire partager gratuitement ses connaissances !! 



tintin 04/05/2010 21:42



"Ca veut dire ce que cela veut dire : il est impossible de dialoguer avec des syndicats obtus et jusqu'au boutistes. On en sait quelque chose dans notre département : ces cons ont été jusqu'à
torpiller le choix du jour de récup du vendredi de l'ascension l'an dernier. Suppressions de postes ? Rien que dans notre académie, il y avait plus de 70 PE sans affectation à la rentrée 2009.
L'EN est un mammouth qu'il faut dégraisser et surtout avoir le courage d'en dégager les paresseux qui la hantent. Quand je vois des responsables de Rased refuser de venir dans les classes pour
aider les gamins en difficultés sous prétexte que leur indemnité de déplacement n'a pas encore été versé, j'ai envie de vomir !! "


@dave,


ce serait sans doute intéressant de savoir si la majorité des enseignants pensent comme toi, si c'est le cas, ce serait évidemment préoccupant pour ce département. Moi, je ne suis pas à
l'éducation nationale, mais quand je vois le temps que passe ma femme à la maison pour son boulot de prof, j'ai un peu de mal à imaginer que l'EN est un terreau de fainéants. Surtout que je
connais quelques collègues de ma femme qui travaillent aussi énormément. Les profs sans affectation, peut-être qu'il s'agit des profs qui vont remplacer les absences (maladie, maternité etc...).
Une collègue de ma femme vient de se faire opérer d'urgence pour une tumeur, heureusement bénigne, au cerveau (courant chez les profs de maths apparemment). Eh bien, il faut bien qu'un prof
la remplace jusqu'à la fin d'année scolaire. Donc, ça paraît logique qu'il y ait un volet de profs pour ce genre d'aléas.



Présentation

  • : La pensée néoconservatrice
  • La pensée néoconservatrice
  • : Néocon ? Of course, man !!
  • Contact

La liberté


"Que Règne la Liberté"
Georges W Bush


 

L'Iraq en Vérité


Lisez le Rapport
sur l'Irak du Blog Drzz
Plus de 150 articles
pour vous réinformer sur l'Irak !

La Vidéo